Erik Karlsson avait besoin de changer d’air selon son ancien coéquipier Marc Méthot.

Méthot est content pour Karlsson

Marc Méthot était au rendez-vous dans son patelin cette fois.

Le défenseur originaire d’Ottawa avait raté la première visite de ses Stars de Dallas depuis son acquisition à l’été 2017 en raison d’une main amochée deux jours plus tôt en bloquant un tir à Montréal en mars dernier. Il avait donc été sur la galerie de presse quand l’équipe lui avait rendu un hommage sur le tableau indicateur en cours de match.

Lundi soir au Centre Canadian Tire, il n’a donc pas eu cette distraction, et l’arrière franco-ontarien a juste pu se concentrer sur la rencontre disputée devant parents et amis.

Il n’a même pas eu la distraction d’avoir à trouver des billets pour plusieurs d’entre eux en plus. « Non, ça ne m’a pas coûté une cenne, tous mes chums s’en sont trouvé sur Stubhub ou d’autres sites du genre », a-t-il relaté avant de demander quels genres d’assistances les Sénateurs attiraient en ce début de saison.

Son ancien club ne fait pas courir les foules jusqu’à maintenant, et Méthot pouvait comprendre alors que depuis son départ, il y a eu un changement de garde radical. De l’édition 2016-2017 dont il faisait partie, celle qui s’est inclinée en double prolongation d’un septième match contre Pittsburgh en finale de l’Est, il ne reste que 11 joueurs réguliers (Mark Stone, Zack Smith, Craig Anderson, Mike Condon, Ryan Dzingel, Jean-Gabriel Pageau, Bobby Ryan, Chris Wideman, Cody Ceci, Mark Borowiecki et Tom Pyatt).

Parmi ceux qui sont partis, il y a évidemment ses bons amis Derick Brassard, échangé à Pittsburgh l’hiver dernier, et son ancien partenaire à la ligne bleue, Erik Karlsson, passé aux Sharks de San Jose au premier jour du camp d’entraînement. « C’est malheureux pour les partisans ici quand tu perds un talent exceptionnel comme lui, mais en même temps, ils ont plusieurs bons jeunes joueurs à la défense qui rentrent dans la ligue et ça va être intéressant (de les voir aller), a raconté Méthot en matinée. La ligue change, tu vois de plus en plus de jeunes joueurs qui arrivent dans la ligue et qui sont des joueurs efficaces tout de suite. Ils ont plusieurs défenseurs qui contribuent beaucoup de points présentement, et venant d’un gars comme (Thomas) Chabot, ça ne me surprend pas. Il a beaucoup d’habiletés et il va être une étoile de la ligue dans les prochaines années. »

« C’est bizarre, tu regardes leur alignement et il ne reste pas beaucoup de joueurs avec qui j’ai joué. Mais c’est ça qui arrive quand des affaires se produisent en dehors de la glace et que tu n’as pas toujours le succès que tu veux avoir sur la glace. Ils ont fait des changements et c’est ça la réalité. Au moins, avec tous les espoirs que le club a maintenant, l’avenir a l’air positif et ils vont gagner des matches », a ajouté Méthot, qui avait été sacrifié au repêchage d’expansion des Golden Knights de Vegas, avant d’être refilé aux Stars dans un échange.

Le nouveau papa – son fils Jack aura un an dans deux mois – surveille ce qui se passe dans la capitale de loin, et il a parlé à Erik Karlsson tout au long de l’été et depuis le début de la saison. « Il était prêt à jouer pour n’importe qui au début de la saison, d’après ce que j’ai compris. Mais un changement s’imposait peut-être pour lui. Il se retrouve dans une bonne situation, à un bel endroit et avec un bon club, même s’ils éprouvent certaines difficultés présentement (fiche de 2-3-1). Je suis content pour lui », a-t-il dit.

Méthot, qui a avoué après la visite de son ancien club à Dallas en mars dernier qu’il avait éprouvé de drôles de sensations en affrontant ses anciens coéquipiers, était à la recherche lundi de son premier but en carrière contre Ottawa, à son cinquième match contre eux (les trois premiers étaient avec Columbus). L’arrière de 33 ans, qui écoule la dernière année de son contrat, n’a qu’un but dans l’uniforme des Stars, en avril dernier contre Anaheim. « Je ramassais 11 points en jouant avec Erik (Karlsson), donc mes chances (de compter à Ottawa) ne sont pas trop bonnes », a blagué celui qui compose avec une blessure au genou depuis deux ans.

+

Spezza près de 1000 matches

L’ancien Sénateur Jason Spezza a disputé le 994e match de sa carrière contre son ancien club lundi soir. « En approchant d’une étape comme ça (1000 parties), tu regardes un peu plus en arrière, il y a plus d’anciens coéquipiers qui te parlent. C’était toujours le but, c’est une grosse réussite parce que tu as résisté au passage du temps. Mais en même temps, je pense que j’ai encore beaucoup de bon hockey à jouer devant moi, surtout alors que notre nouvel entraîneur (Jim Montgomery) veut me ramener à mon rôle habituel », a raconté Spezza lundi matin, lui qui a pivoté le deuxième trio des siens, entre les Russes Valeri Nichushkin et Alexander Radulov, contre Ottawa. 

Méthot encense Heiskanen

Lorsqu’il y avait des rumeurs d’intérêt des Stars à l’endroit du défenseur Erik Karlsson, un nom qui revenait comme potentiel retour dans une transaction était le défenseur finlandais Miro Heiskanen, le troisième choix au total du repêchage de 2017. Le DG Jim Nill aurait donné une fin de non-recevoir à son homologue Pierre Dorion, et Heiskanen fait ses débuts avec Dallas cette saison, à 19 ans. Il a été le partenaire de Marc Méthot en début de saison, avant que celui-ci ne se voie confier Julius Honka en fin de semaine. « J’ai joué quelques parties avec lui et j’imagine que je vais en jouer d’autres. Il va être un excellent défenseur dans cette ligue, il me fait beaucoup penser à Erik Karlsson », a confié Méthot lundi matin.

Entre les lignes

L’entraîneur des Sénateurs lors de leurs premières saisons à leur retour dans la LNH, Rick Bowness, est passé de Tampa Bay à Dallas au cours de la dernière saison morte, comme assistant au nouvel entraîneur-chef Jim Montgomery, qui est natif de Montréal. Il y retrouve leDG Jim Nill, qui était un dépisteur à Ottawa à son époque. « J’aime ça à Dallas, c’est une excellente organisation avec un excellent DG en Jim Nill. Ils me donnent probablement ma dernière chance de gagner la coupe Stanley », a-t-il dit lundi matin... Le nouveau guide de presse des Sénateurs a été distribué lundi et on y retrouve Mark Stone, Matt Duchene et Thomas Chabot en évidence sur le frontispice.