Marc Méthot n'a pas donné suite aux demandes d'entrevues du Droit lundi soir après que la nouvelle ait été annoncée.

Méthot échangé aux Stars

Comme prévu, Marc Méthot n'aura fait que passer avec les Golden Knights de Vegas.
Sélectionné au repêchage d'expansion de mercredi dernier, l'ancien défenseur des Sénateurs d'Ottawa est passé aux Stars de Dallas lundi soir, ces derniers obtenant les services de l'arrière garde de 32 ans en retour d'un choix de deuxième ronde au repêchage de 2020 et du gardien Dylan Ferguson, un choix de septième ronde au repêchage amateur de samedi dernier âgé de 18 ans qui appartient aux Blazers de Kamloops.
« Nous sommes heureux d'avoir la chance de faire l'acquisition d'un joueur du calibre de Marc, a commenté le DG des Stars Jim Nill par voie de communiqué. Il a prouvé qu'il était un défenseur solide et fiable, qui peut bien jouer avec un partenaire au style offensif, et il va ajouter beaucoup de leadership et d'expérience à notre ligne bleue. »
À en juger par ce commentaire de Nill, un ancien dépisteur des Sénateurs, Méthot devrait passer d'Erik Karlsson comme partenaire à son compatriote John Klingberg, quart-arrière de la brigade défensive de Dallas.
Dans les minutes qui ont suivi le repêchage d'expansion à Las Vegas, la rumeur voulait que les Golden Knights aient offert Méthot et leur premier choix (6e au total) de samedi aux Stars en retour de leur premier choix à Chicago, qui était le troisième au total. Une offre que Nill a déclinée.
Méthot n'a pas donné suite aux demandes d'entrevues du Droit lundi soir après que la nouvelle ait été annoncée. 
« Marc est très heureux, c'est un bon endroit pour poursuivre sa carrière. Il va avoir la chance de faire pour Klingberg ce qu'il a fait pour Karl (Karlsson) », a dit son agent Andy Scott, de la firme Octagon, dans un échange de textos.
Plus tôt dans la journée, la LNH avait apporté une clarification à un règlement du repêchage d'expansion qui, selon l'interprétation du DG des Sénateurs Pierre Dorion, empêchait un club de tenter de rapatrier un joueur perdu à cet encan avant le 1er janvier 2018. Le commissaire adjoint Bill Daly a indiqué à Pierre LeBrun, de TSN/RDS, que ce ne sont que les joueurs échangés avant ce repêchage d'expansion afin d'en être soustrait par un club donné - par exemple, Jonathan Drouin, passé de Tampa Bay à Montréal - qui ne peuvent retourner à leur club original avant cette date. Les Sénateurs auraient donc eu le droit d'acquérir à nouveau leur ancien numéro 3.
Méthot, auteur de 12 passes en saison régulière et de deux buts et deux passes en 18 parties de séries éliminatoires malgré un petit doigt qui avait été sectionné en fin de saison par un coup de bâton de Sidney Crosby, aura passé cinq saisons avec les Sénateurs après son acquisition de Columbus en retour de l'attaquant Nick Foligno. 
À Dallas, il retrouvera deux anciens coéquipiers avec les Sénateurs, le centre Jason Spezza et le gardien Ben Bishop, acquis et mis sous contrat cet été par les Stars. Ils effectueront leur seule visite à Ottawa le 16 mars 2018, alors que les Sénateurs seront à Dallas quelques jours plus tôt, le 5 mars.
Il reste maintenant à voir comment les Sénateurs utiliseront les 4,9 millions $ sauvés sous le plafond salarial pour les deux prochaines années avec le départ de Marc Méthot pour le Texas.
Un pacte de deux ans pour Tom Pyatt
Tom Pyatt tenait à rester avec les Sénateurs.
La fenêtre permettant aux joueurs autonomes sans compensation de discuter avec les autres équipes de la LNH s'est ouverte dimanche, mais Tom Pyatt n'était pas intéressé à sauter à pieds joints dans celle-ci.
L'attaquant rapatrié de la Suisse par les Sénateurs d'Ottawa l'été dernier tenait à rester dans la capitale nationale, et il n'a pas hésité longtemps quand son agent lui a dit qu'il avait une entente pour un contrat de deux ans qui lui rapportera 1 million $ la saison prochaine, et 1,2 M $ en 2018-2019.
« C'est une bonne sensation de savoir que je vais revenir pour deux autres années. Je sais que j'aurais pu attendre et voir s'il y avait de l'intérêt ailleurs, mais je n'étais même pas proche d'être intéressé à écouter les offres de qui que ce soit », a raconté Pyatt en appel-conférence quelques heures après avoir apposé sa signature sur le nouveau pacte, qui comporte une bonne augmentation de salaire par rapport à son contrat de l'an dernier, qui lui rapportait 800 000 $.
« Les choses ont été retardées un peu parce que les directeurs généraux sont assez occupés de ce temps-ci, j'imagine que le repêchage d'expansion pour Vegas a eu quelque chose à voir là-dedans. Mais j'avais confiance que ça se règle cette semaine et j'étais soulagé quand mon agent m'a téléphoné ce matin pour me dire que c'était conclu. Ce n'était pas une négociation compliquée, je voulais revenir alors que le club voulait que je revienne, et on s'entendait sur le terme de deux ans en plus », a-t-il ajouté.
L'attaquant de 30 ans a ainsi gagné le pari qu'il a pris sur lui-même en revenant en Amérique du Nord après deux saisons passées en Suisse, avec Genève-Servette, où il avait eu l'occasion d'affronter les clubs de Guy Boucher et Marc Crawford en plus de jouer pour eux à la coupe Spengler.
Une bonne relation
Il a participé aux 82 parties de la saison régulière des Sénateurs, contribuant 9 buts et 14 passes pour 23 points avec un différentiel de plus-9 alors qu'il jouait la plupart du temps à droite du Gatinois Jean-Gabriel Pageau sur un troisième trio appelé à contrer les meilleurs éléments offensifs de l'adversaire.
« Guy me connaissait bien (il l'a dirigé à Hamilton et à Tampa Bay), nous avons toujours eu une bonne relation et je pense qu'en revenant dans la ligue, il tenait à avoir un joueur fiable sur qui il savait qu'il pourrait se fier, qui cadrait bien dans son système de jeu. J'apprécie la chance qu'il m'a donnée de revenir pour un an, une année qui se transforme maintenant en deux autres saisons. La dernière saison a été fantastique, j'ai adoré faire partie de ce groupe et je tenais à continuer à en faire partie », a-t-il dit.
Camp de développement
Le camp de développement des espoirs des Sénateurs se mettra en branle mardi avec des tests physiques au Centre Canadian Tire, suivis d'une première séance sur glace de 13 h 30 à 15 h 30 au Sensplex. Les feux des projecteurs seront évidemment braqués sur les quatre derniers choix de première ronde du club, Thomas Chabot, Colin White, Logan Brown et Shane Bowers. L'équipe a également invité plusieurs hockeyeurs non repêchés, parmi lesquels on retrouve les défenseurs québécois Charles-David Beaudoin (UQTR) et T.J. Melançon (Blainville-Boisbriand). Le match simulé annuel de ce camp aura lieu jeudi à 18 h au Complexe récréatif de Kanata, alors que le tournoi trois contre trois qui vient le conclure est prévu pour lundi le 3 juillet à 9 h 15 au Sensplex.