Le gardien Mike McKenna profite au maximum du temps passé avec les Sénateurs avant de rentrer à Belleville.

McKenna n’est pas juste un mentor

Mike McKenna est encore au camp des Sénateurs à une semaine du début de la saison régulière, mais il sait très bien que ses heures sont comptées avant qu’il ne prenne le chemin de Belleville.

Le vétéran gardien rapatrié l’été dernier pour agir comme mentor auprès des espoirs Filip Gustavsson et/ou Marcus Hogberg sera du voyage à Chicago jeudi afin d’agir comme adjoint à Mike Condon, qui disputera le match au complet. Il n’est donc demeuré dans les parages cette semaine que pour permettre à Craig Anderson de demeurer à la maison, lui qui est pourtant originaire de Chicago. Ce dernier obtiendra le dernier match du calendrier préparatoire samedi lors de la visite du Canadien de Montréal au Centre Canadian Tire.

Le cerbère de 35 ans ne se plaignait cependant pas de son sort, au contraire.

« Chaque journée passée au-dessus du sol est une bonne journée, et chaque jour dans la LNH est encore meilleur, vous savez », a-t-il lancé en réponse à une question du Droit à ce sujet.

Pour McKenna, quelques jours d’entraînement supplémentaires avec un club de la LNH représentent une meilleure préparation pour la prochaine campagne que de se retrouver avec ses futurs coéquipiers de la Ligue américaine, estime-t-il. Car en plus d’être à Belleville pour aider les jeunes Suédois à se développer, il veut aussi être prêt pour un rappel en cas de blessure à Anderson ou Condon.

« Une partie du travail va être ça (aider Gustavsson ou Hogberg), mais je dois aussi être prêt au cas où ils auraient besoin de moi. Ce n’est pas un mentorat, je suis ici pour jouer des matches si c’est nécessaire. Je l’ai déjà fait, donc il n’y a pas de situations pour lesquelles je ne serai pas préparé vu que je l’ai déjà fait auparavant. Je pense que c’est une bonne opportunité pour moi, en plus d’avoir l’occasion de travailler à nouveau avec Pierre Groulx (l’entraîneur des gardiens), avec qui j’avais eu du succès », a souligné McKenna.

Le vétéran qui capte la rondelle de la main droite a mené ses deux dernières équipes de la LAH, les Stars du Texas et le Crunch de Syracuse, à atteindre la finale de la coupe Calder. Il roule sa bosse dans ce circuit depuis 2005, à sa sortie de l’université St. Lawrence (en plus de jouer à quelques occasions dans la ligue East Coast). Les Senators de Belleville seront sa 13e équipe dans le circuit de développement de la LNH, lui qui était avec les Senators de Binghamton lors de la saison 2011-2012, partageant le travail avec un certain Robin Lehner cette année-là.

McKenna, qui a joué 24 parties dans la LNH (avec Tampa Bay, le New Jersey, Columbus, l’Arizona et Dallas l’an dernier), a vu de bonnes choses de Gustavsson et Hogberg depuis le début du camp, eux qui sont déjà rendus à Belleville.

« Ils sont très similaires à la plupart des Suédois, ils ont une bonne mécanique, une technique de base. C’est commun chez eux car ils ont un très bon système de développement en Suède et en Finlande. Ils sont des produits d’un environnement où il y a une collaboration entre les groupes. C’est quelque chose sur quoi tu peux bâtir et je suis excité de voir comment ils vont progresser là-dedans. Je vais tout faire pour les aider alors que le principal conseil que je peux leur donner, c’est de se souvenir que ce sport est supposé être amusant. Si tu ne fais que penser à ça tout le temps, tu ne dureras pas longtemps », mentionne-t-il.

Parlant des gardiens, Guy Boucher a indiqué mercredi qu’il est très satisfait du travail d’Anderson et Condon au camp. « Les gardiens font vraiment très bien. Anderson, son éthique de travail est irréprochable. Le travail au niveau du mental ainsi que sur et en dehors de la glace qu’ils ont fait pour se préparer, je ne pourrais pas demander plus. Quand tes gardiens sont dans cet état d’esprit, et que les joueurs travaillent aussi forts qu’ils le font, tu as tes premiers rocs sur lesquels bâtir, c’est certain », a-t-il indiqué.

+

Alignement à Chicago

Les Sénateurs vont s’entraîner au Sensplex jeudi avant de prendre le chemin de Chicago, où ils affronteront à nouveau les Blackhawks, venus leur infliger un revers de 5-2 avec un alignement comptant peu de vétérans vendredi dernier. Pour ce court voyage, ils ont annoncé leur intention d’amener huit défenseurs et 12 attaquants en Illinois. « On va laisser (Chris) Wideman pour lui permettre de récupérer après avoir raté presque toute la saison dernière. On a aussi des décisions à prendre à la défense. (Max) Lajoie et (Christian) Jaros vont jouer. (Filip) Chlapik et (Max) McCormick aussi. On va laisser (Tom) Pyatt et (Magnus) Paajarvi derrière, je sais exactement à quoi m’attendre de ces gars-là », a indiqué l’entraîneur-chef Guy Boucher, qui entend laisser Christian Wolanin dans les gradins.

Aide aux sinistrés

La campagne de sociofinancement organisée par la Fondation des Sénateurs pour venir en aide aux sinistrés des tornades qui se sont abattues sur la région vendredi dernier se poursuit, l’objectif de 100 000 $ fixé ayant été franchi grâce notamment à une injection de 25 000 $ de la compagnie Bell au cours de la journée de mercredi, portant à plus de 113 000 $ la somme amassée en début de soirée. D’autres initiatives ont été organisées alors que le défenseur Chris Wideman s’est associé à un Booster Juice du chemin Hunt Club pour amasser d’autres fonds mercredi après-midi, 1 $ de chaque smootie vendu devant aller à la cause, somme qu’il entendait égaler. Il s’est rendu sur place avec quelques coéquipiers pour signer des autographes pour les clients.

Entre les lignes

Wideman a parlé des tornades avec le gardien Mike McKenna, qui vient de St. Louis comme lui. « C’est assez commun pour nous dans le Mid-Ouest qu’il y en ait. Mike me disait qu’il a passé l’été là-bas sans avoir à aller dans le sous-sol, et là, il vient à Ottawa et doit le faire », a-t-il relaté en entrevue à TSN 1200... En deux parties hors-concours, Zack Smith présente le pire différentiel des Sénateurs, à moins-4. Cédé à Belleville en fin de semaine, Logan Brown avait la même fiche négative, mais en trois matches, lui... Guy Boucher a réitéré mercredi qu’il y a « une grosse bataille à la défense, et on ne sait pas si on va en garder sept ou huit (défenseurs) ». Il a cependant indiqué qu’il en avait assez vu pour prendre une décision dans le cas de Christian Wolanin, mais pas de Lajoie et Jaros.