Mark Stone est content de s'être entendu avec les Sénateurs avant sa rencontre en arbitrage.

Mark Stone satisfait d’un contrat d’un an

Mark Stone est évidemment heureux d’avoir évité de passer devant un arbitre à la dernière minute vendredi dernier, s’entendant sur un pacte d’un an qui lui rapportera 7,35 millions $ avec les Sénateurs d’Ottawa.

L’attaquant de 26 ans a effectué ses premiers commentaires publics sur l’entente en entrevue avec TSN mardi matin, après un entraînement estival au Sensplex, et il a mentionné qu’il n’était pas pressé de discuter d’une entente à plus long terme, ce qui ne pourra se faire avant le 1er janvier prochain, selon les termes de la convention collective entre la LNH et l’Association des joueurs.

« J’étais content quand on s’est entendu, il ne restait que 5 ou 10 minutes avant qu’on aille (devant l’arbitre). J’étais heureux de ne pas avoir à entrer dans la salle d’audience, maintenant, on peut se préparer pour la saison comme il faut », a-t-il indiqué d’entrée de jeu.

« C’était assez différent, je ne suis jamais passé par une telle situation auparavant. Mais c’était correct, les deux partis ont travaillé fort pour en arriver à une entente et nous avons été capables de le faire », a-t-il ajouté.

Le meilleur pointeur de l’équipe lors de la désastreuse saison dernière, avec ses 62 points, dont 20 buts, en 58 matches avait parlé par le passé de son désir de « faire partie de la solution » à long terme avec les Sénateurs, mais il tenait un discours légèrement différent quand il s’est fait demander s’il espérait signer une entente de plusieurs années dès que ce sera possible.

« La question du contrat est réglée et je veux juste me concentrer à jouer au hockey, a-t-il dit. Une bonne partie de l’été a été consacrée à parler pendant des heures avec mes représentants. Maintenant, je ne veux plus y penser, je suis juste excité que la saison débute pour aider ce club à gagner plus de parties... Je suis content de retourner sur la glace avec les gars pour qu’on puisse commencer à bâtir la fondation dont nous avons besoin pour avoir du succès. Il y a eu des changements à l’équipe, il va toujours y en avoir, et après la dernière saison, on doit non seulement changer du personnel, mais aussi notre façon de jouer, notre façon d’approcher les choses. L’an passé, ce n’était juste pas assez bon. »

Alors que plusieurs observateurs s’attendent à une saison difficile en 2018-2019 pour les Sénateurs, surtout qu’il y a toujours de l’incertitude concernant l’avenir du capitaine et joueur de franchise Erik Karlsson, Mark Stone pense que les Sénateurs pourraient causer des surprises. « On va devoir bâtir notre groupe dès le premier jour du camp. Regardez à travers la ligue, il y a des clubs de bas de classement qui sont revenus se qualifier les séries, comme le Colorado l’an dernier. N’importe quelle équipe peut lutter pour une place en séries dans cette ligue et nous allons être un de ces clubs... On va bâtir pour maintenant, sinon on ne peut pas bâtir pour l’avenir », a-t-il assuré.

Le défenseur Cody Ceci, qui s’est pour sa part vu consentir un salaire de 4,3 millions $ par l’arbitre, n’a pour sa part apparemment pas trop aimé passer par ce processus qui peut être acrimonieux.

« Ça n’a pas été très plaisant... C’était pire que ce à quoi je m’attendais. Tu sors de là un peu amer une fois que c’est terminé », a-t-il déclaré, également à TSN 1200.