Mike Condon réalise un arrêt face à Anthony Mantha qui a pris sa revanche en déjouant le gardien des Sénateurs en prolongation.

Mantha gâche la fête

Évoluant sous la bannière de Daniel Alfredsson accrochée au plafond du Centre Canadian Tire pour une première fois, les Sénateurs d'Ottawa ont été incapables de l'honorer avec une victoire.
Son autre ancien club, les Red Wings de Detroit, est venu gâcher un peu la fête au Centre Canadian Tire en leur arrachant un gain de 3-2 en prolongation.
Anthony Mantha a fait la différence à 1:07 de la période supplémentaire pour renvoyer la majorité des 20 011 spectateurs déçus du résultat final, même si le club d'Alfredsson a obtenu un point au classement.
«On s'est fait prendre à ne pas être en mouvement à partir du milieu de la deuxième période et ils en ont profité pour prendre le dessus dans le match, puis en prolongation, ils ont obtenu la seule bonne chance de compter et ils ont capitalisé», a analysé le capitaine des Sénateurs Erik Karlsson, qui avait été un acteur de premier plan dans les cérémonies d'avant-match pour son ami et mentor dont le numéro 11 était retiré.
Les Sénateurs semblaient un peu léthargiques en début de rencontre et les visiteurs en ont profité pour mettre beaucoup de pression sur le gardien Mike Condon, qui a finalement craqué sous celle-ci. Il venait de frustrer Thomas Vanek sur un bon tir de l'enclave, mais celui-ci s'est vengé en faisant dévier un tir de la pointe pour ouvrir le pointage.
Les Wings menaient 8-1 au chapitre des tirs à ce moment, mais les locaux ont réussi à faire tourner le vent après une retentissante mise en échec de Mark Borowiecki à l'endroit de Luke Glendening. Le gardien Jared Coreau a résisté à leurs premiers bons tirs, sortant la jambière contre Mike Hoffman et Bobby Ryan.
Profitant d'un revirement causé par Mark Stone, qui harcelait le défenseur Danny DeKeyser, Hoffman a refilé à Derick Brassard dans l'enclave et il a pu créer l'égalité à 16,2 secondes de la fin du premier engagement.
Brassard et Stone ont uni leurs efforts ensuite pour lancer Ottawa en avant en début de deuxième, ce dernier gardant la rondelle dans la zone des Wings pour la refiler au premier derrière le filet, et Brassard a ensuite décoché une passe précise pour permettre à Stone de marquer d'un tir sur réception.
Detroit a cependant répliqué quand un bon ami d'Alfredsson, Henrik Zetterberg, a effectué une longue passe pour permettre à Tomas Tatar de s'échapper et il a fait mouche.
«Ça n'a pas été facile au début, mais ce n'est pas une excuse, les deux clubs ont été assis pendant 40 minutes pour la cérémonie. On a passé proche, c'était un match assez serré. C'est de cette façon-là qu'ils jouent depuis des années eux autres, ils bougent bien la rondelle et ils te font penser beaucoup, surtout quand tu n'as pas la rondelle. Il nous en manquait un (but) ce soir», a noté Brassard.
Condon et Coreau ont chacun fait face à 28 tirs au cours de cette rencontre où les Sénateurs ont été incapables de capitaliser lors d'un avantage numérique de deux hommes pendant 1:16 minute en deuxième période.
«C'était un match où il a été difficile de conserver du momentum en raison des punitions. On a mal commencé et on n'avait pas beaucoup de jump dans les 10 dernières minutes, ce qu'on avait en milieu de match, assez pour aller chercher ce match-là en tout cas. Mais en prolongation à trois contre trois, ça part d'un bord et de l'autre puis tu fais une erreur et tu es mort. Ça n'est pas allé de notre bord ce soir, mais on ramasse quand même un gros point, il faut voir ça de façon positive», a analysé l'entraîneur-chef Guy Boucher.
Les Sénateurs (20-12-4) vont tenir leur compétition d'habiletés vendredi soir à 17 h 30 au CCT avant d'aller finir et commencer l'année 2017 à Washington, eux qui se frotteront aux Capitals dimanche avant d'obtenir cinq jours de congé. Ils seront de retour pour recevoir les Capitals ainsi que les Oilers d'Edmonton les samedi 7 et dimanche 8 janvier.