Clarke MacArthur garde d’excellents souvenirs de la fin de sa carrière de joueur.

MacArthur de retour dans le giron des Sénateurs

Clarke MacArthur est sur la liste de paie des Sénateurs d’Ottawa comme joueur pour une autre saison, et maintenant, il l’est aussi en tant qu’entraîneur à temps partiel au niveau du développement des joueurs.

Alors que Chris Kelly ne sera pas de retour dans son rôle pour donner un coup de main à Shean Donovan à ce niveau, le club a confirmé l’embauche de MacArthur vendredi en même temps que Jesse Winchester était nommé pour occuper un poste dans les mêmes fonctions à temps plein, lui.

« Je suis excité. Je me suis tenu loin au cours des deux dernières années, mais je suivais l’équipe alors que j’essayais de décider ce que j’aimerais faire. Ça m’attire de revenir travailler pour l’organisation, elle a été fantastique pour moi quand j’étais ici », a raconté l’ancien attaquant de 34 ans qui a passé les deux dernières saisons sur la liste des blessés à long terme en raison de problèmes reliés à des commotions cérébrales.

MacArthur a passé ses hivers en Floride depuis sa retraite obligée, et il le fera encore la saison prochaine, avant de revenir vers le nord, probablement à Rochester où il a une résidence (et où il est membre du réputé club de golf Oak Hill). Il passera cependant une dizaine de jours par mois à se promener pour aller voir les espoirs de l’équipe où qu’ils jouent.

« J’espère que le rôle va prendre de l’ampleur l’an prochain, mais pour l’instant, on va voir comment ça va se passer... Au cours des deux dernières années, j’allais voir l’équipe quand j’avais une chance et Pierre (Dorion, le DG) me parlait et me laissait essayer des choses. Il m’a dit que j’avais un rôle quelconque si je le voulais, et j’aime l’idée de travailler au niveau du développement des joueurs, avec ces jeunes qui cognent à la porte. Je suis passé par là moi aussi et je pense que je peux aider à ce niveau-là », a raconté MacArthur, qui avait joué trois saisons presque complètes dans la Ligue américaine à Rochester avant d’accéder à la LNH avec les Sabres de Buffalo (il a ensuite joué à Atlanta et Toronto avant de signer un contrat comme joueur autonome avec Ottawa en 2013).

MacArthur, qui empochera 4,65 millions $ comme joueur la saison prochaine à la dernière année de son contrat, a fait la paix avec la façon dont sa carrière a pris fin prématurément.

« J’ai de bons souvenirs de la façon dont ça a pris fin. Je suis revenu (à la fin de la saison 2016-2017) et nous avons connu d’excellentes séries (éliminés en finale d’association Est), ça avait été très amusant. Mais je me suis fait frapper pendant la série contre les Rangers (en deuxième ronde) et les problèmes sont revenus. Ça aurait été difficile de continuer après avoir encaissé autant de coups. Ça a été bien d’avoir une bonne pause par la suite, j’ai vécu de bonnes expériences en Floride, mais jouer au golf chaque jour, ce n’était pas assez pour moi. C’est bien pour moi d’avoir un boulot et des choses à faire... La retraite n’était pas une si bonne affaire pour moi, je préfère avoir des endroits à aller, des réunions auxquelles assister. C’est positif pour moi », a dit MacArthur, qui a indiqué n’avoir aucune séquelle majeure à part certaines raideurs au cou.

Le père d’un fils de quatre ans et d’une fille de sept ans a certes aimé se retrouver sur la glace avec les espoirs du club au cours des derniers jours.

« Ils sont tous meilleurs que moi (au même âge), a-t-il blagué quand Le Droit lui a demandé si un espoir en particulier lui rappelait un jeune Clarke MacArthur. Des gars comme (Drake) Batherson et “Formy” (Alex Formenton) ont déjà joué dans la LNH et fait de bonnes choses. Un gars comme Parker Kelly avec son intensité... Le niveau de compétitivité des gars doit monter ici et ils ont les gars dans le système pour aider à ce niveau. »

+

Jesse Winchester

JESSE WINCHESTER RAPATRIÉ LUI AUSSI

En plus de Clarke MacArthur, les Sénateurs ont aussi rapatrié Jesse Winchester pour travailler avec leurs espoirs.

L’ancien centre qui a joué trois saisons et demie avec l’équipe entre 2007 et 2012 à sa sortie de l’université Colgate quittera son poste d’entraîneur-chef des Braves de Brockville, de la Ligue centrale junior A, afin de devenir le bras droit de Shean Donovan au niveau du développement des joueurs. « Ayant pris ma retraite il y a quelques années, j’ai eu un peu de succès comme entraîneur dans le circuit junior local et Shean m’a approché il y a quelques semaines. On a ouvert un dialogue et je pensais qu’au niveau professionnel, pour moi, c’est un bon tremplin d’apprendre ce qui se passe dans les coulisses d’un club de la LNH. J’en ai parlé avec ma femme et nous sommes excités d’embarquer dans cette aventure », a-t-il indiqué vendredi quand la nomination a été officialisée en cette fin de camp de développement où il a été sur la glace avec les espoirs du club.

Au sujet de ces derniers, il a souligné « qu’ils sont en excellente forme, ils sont prêts à rocker, mais il y a un facteur d’expérience qu’on peut partager avec eux pour rendre leur cheminement plus facile et je suis chanceux d’être appelé à faire ce travail, même si plusieurs de ces gars-là sont bien au-delà du rôle de joueur des troisième ou quatrième trios que je pouvais avoir ».

Comme MacArthur, Winchester pense qu’un élément important de la progression d’un jeune joueur vers la LNH est de comprendre quel rôle lui sied le mieux. « Je pense que c’est à ce niveau-là que je peux aider », a-t-il dit.

Chris Kelly, qui avait passé le dernier mois de la saison 2018-2019 comme entraîneur-adjoint sous Marc Crawford, aurait décidé de réorienter son après-carrière dans une autre direction. « Il veut passer plus de temps avec sa famille », a laissé entendre le DG Pierre Dorion sur le site internet de l’équipe.