Le gardien des Panthers, Roberto Luongo, bloque un tir de Milan Michalek avec sa mitaine au cours du match. Le gardien québécois a encore frustré l'attaquant des Sénateurs lors des tirs de barrage pour donner la victoire aux siens.

Luongo ramène les Sénateurs sur terre

Les Sénateurs d'Ottawa ont été battus par Roberto Luongo, mardi soir.
Pas vrai. Ils ont été battus par la mitaine de Luongo.
Le gardien de 64 millions $ US que les Panthers de la Floride ont acquis à la date limite des transactions a réussi la plupart de ses 37 arrêts avec son gant, devant ses partisans au BB & T Center. Il a gardé son plus beau pour la fin. En captant le lancer des poignets de Milan Michalek avec sa main gauche, il a donné à son équipe une victoire de 3-2 en tirs de barrage.
« Le responsable de cette victoire, c'est lui. Dès le début du match, c'était clair qu'il était dans sa zone », a commenté Kyle Turris après le match.
Les Sénateurs complètent donc leur très court séjour en Floride avec une récolte de trois points sur une possibilité de quatre, ce qui n'est pas mauvais.
Ils auraient pu en récolter un quatrième, mais ils ont le don de se compliquer la tâche.
Lundi, à Tampa, les Sénateurs menaient par deux buts au milieu de la deuxième période. Ils ont été obligés de se rendre jusqu'aux tirs de barrage pour l'emporter.
Mardi, c'était encore plus simple. Dans la première période, ils ont décoché 20 lancers vers le filet des Panthers. Une chance que Luongo était là.
« Impossible de confondre les Panthers de 2014 et le Canadien de Montréal de 1977 », a lancé un observateur sur la galerie de la presse.
Non. Sauf que si Luongo n'était pas là, les Panthers de 2014 ressembleraient étrangement aux Nordiques de Québec de 1987.
Lorsque Mark Stone et Clarke MacArthur ont réussi à donner une priorité de deux buts aux Sénateurs, on a cru que c'était dans le sac.
Lehner peine encore
Ce n'est jamais facile avec eux.
Lehner a flanché deux fois en l'espace de 23 secondes juste avant le deuxième entracte. D'abord contre Sean Bergenheim, ensuite contre la recrue Vincent Trocheck.
Leurs lancers n'avaient rien de spécial.Lehner aura connu un voyage potable. Le pire semble derrière lui.
La confiance d'un gardien ne se reconstruit cependant pas avec un simple coup de baguette magique. Il allouera sans doute quelques mauvais buts de plus avant de reprendre entièrement le contrôle.
« J'ai 22 ans. J'ai mis un peu de temps à comprendre ce qui ne fonctionnait pas. On a fini par m'expliquer que je suis un gars agressif. J'ai parfois tendance à trop me déplacer devant mon filet. »
« Ce soir, une petite crise d'une trentaine de secondes nous aura coûté le match. »
Si on oublie ces deux faibles buts, les Sénateurs ont fait de bonnes choses.
Erik Karlsson a obtenu une mention d'aide sur le but de Stone. Le quart-arrière des Sénateurs a donc participé au pointage dans les huit dernières parties de son équipe. S'il obtient un point dans le prochain match, vendredi soir à Kanata, il connaîtra officiellement la plus longue séquence de matches avec au moins un point de sa carrière.
MacArthur a marqué son but en faisant dévier un lancer de Patrick Wiercioch. Il s'agit de son 22e de la saison. Un nouveau sommet en carrière.
Turris a été complice des deux buts de son équipe. Il a donc connu son premier match de plus d'un point en deux mois.