Pierre Dorion a fait savoir qu’il avait déposé une offre de prolongation de contrat auprès de son capitaine Erik Karlsson.

L’été chaud de Pierre Dorion

Comme un bon joueur de poker, Pierre Dorion cherche à cacher son jeu.

Le directeur général des Sénateurs d’Ottawa a continué à le faire dimanche quand il a fait savoir qu’il avait déposé une offre de prolongation de contrat auprès de son capitaine Erik Karlsson.

« On ne veut pas vraiment parler des joueurs qui sont sur notre alignement, de négociations de contrat et d’échanges, toutes ces choses-là. Mais je pense que nous devons à nos partisans... Nous avons fait une promesse lors des rencontres d’après saison que nous ferions une offre à Erik Karlsson, et nous l’avons fait. On n’en dira pas plus que ça, on en a parlé auparavant et c’est tout ce qu’on va dire sur le sujet. On ne parlera pas non plus de nos autres négociations de contrat, que ce soit avec Mark Stone, Cody Ceci, Matt Duchene ou qui que ce soit d’autre », a-t-il déclaré.

Dorion a ensuite évité toutes les autres questions concernant cette offre à celui qui fait l’objet de rumeurs de transactions depuis le début de l’année 2018. Pour ne pas insulter le capitaine et joueur de concession du club, on peut présumer qu’elle était pour un pacte de huit ans, à un minimum de 10 millions $ par saison.

Ce qui ne sera probablement pas suffisant alors que les Kings de Los Angeles ont consenti un contrat de huit ans pour 88 M$ (11 M$/an) à leur défenseur étoile, Drew Doughty.

Selon le New York Post, les Sénateurs ont donné la permission lundi aux clubs intéressés de négocier un contrat avec son agent, l’influent Don Meehan, de Newport Sports. Ce dernier n’a pas répondu au courriel du Droit à ce sujet.

Le DG continue aussi de refuser de parler de son plan de relance, devant les médias en tout cas.

Place aux jeunes
Alors qu’il ne veut surtout pas parler de reconstruction, comme son homologue Marc Bergevin à Montréal, il a cependant été clair avec les espoirs présents au camp de développement de l’équipe au cours de la dernière semaine : un mouvement de jeunesse s’en vient.

« Lorsque le camp d’entraînement va (prendre fin), il pourrait y avoir un, deux, trois, quatre ou cinq d’entre vous qui serez là. Pensez à ça lorsque vous vous entraînerez cet été, ou lorsque vous penserez à la façon de vous comporter. Nos entraîneurs sont ici, et tout le monde est sur la même page. On sait tous dans quelle direction on va aller la saison prochaine, on veut injecter de la jeunesse dans notre club. Vous avez une chance en or, profitez-en, sinon quelqu’un d’autre va prendre votre place », a-t-il lancé.

Interrogé dimanche à savoir s’il y avait une date butoir où il aimerait régler tous les dossiers qui se retrouvent sur son bureau, Dorion a rétorqué en riant : « Non, on commence le 4 octobre, nous avons beaucoup de temps. »

Dans les cas de Mark Stone et Cody Ceci, les négociations pourront se poursuivre jusqu’à ce que leurs causes soient entendues en arbitrage, fin juillet ou début août, si des ententes ne sont pas négociées auparavant.

Matt Duchene, lui, est dans le même bateau que Karlsson, ayant le droit de signer une prolongation de contrat pour un maximum de huit ans depuis le 1er juillet. Des négociations préliminaires ont eu lieu avec son agent, Pat Brisson.

Et il y a le cas du gardien Craig Anderson, qui aurait émis le souhait d’être échangé et qui attend sur un autre coin du bureau de Dorion.

Le reste de son été sera aussi chaud que la température en ce week-end de fête du Canada.

MCKENNA, UN MENTOR POUR GUSTAVSSON OU HOGBERG

Les deux gardiens suédois des Sénateurs qui luttent pour le titre de gardien d’avenir de l’équipe, Filip Gustavsson et Marcus Hogverg, auront de la compétition pour les deux postes à Belleville la saison prochaine.

À la fin d’un 1er juillet tranquille, le DG Pierre Dorion a annoncé deux embauches avec des contrats à deux volets, celles du vétéran gardien Mike McKenna, âgé de 35 ans, et du centre Paul Carey, 29 ans. 

« On pense que nous avons deux excellents espoirs devant le filet en Gustavsson et Hogberg, mais on pense que Mike pourrait être un bon mentor pour ces deux gars-là. Il est plus vieux et il vient d’atteindre la finale de la coupe Calder pour une deuxième année de suite. Ça ajoute de la stabilité à Belleville... Et on croit qu’il n’y a rien de mauvais à avoir une saine compétition (pour les postes) », a indiqué Dorion.

Membre de l’organisation en 2011-2012, McKenna a atteint les deux dernières finales de la Ligue américaine avec les Stars du Texas et le Crunch de Syracuse. Son salaire sera de 175 000 $ dans la Ligue américaine, ou de 700 000 $ s’il doit venir prêter main-forte dans la LNH. Il a 24 matches d’expérience dans la LNH avec Tampa Bay, New Jersey, Columbus, l’Arizona et Dallas, et a joué 461 parties en 13 saisons dans la LAH. 

Carey a aussi accepté un pacte à deux volets (salaire de 350 000 $ dans la LAH, 700 000 $ dans la LNH). Âgé de 29 ans, il a disputé 60 parties la saison dernière avec les Rangers de New York, récoltant 7 buts et 7 passes. Ancien choix de l’Avalanche du Colorado, il avait joué les deux saisons précédentes avec les Bears de Hershey sous les ordres de Troy Mann, nouvel entraîneur-chef à Belleville. « Il vient ajouter de la profondeur et Guy (Boucher) pense qu’il peut jouer aussi bien au centre qu’à l’aile », a ajouté Dorion.

Celui-ci a laissé entendre que son club était dans la course pour obtenir des joueurs autonomes plus connus (Tobias Rieder, qui a signé à Edmonton, était apparemment sur son radar), et qu’aucun joueur à qui il a parlé n’avait exprimé des craintes quant à la situation du club. « Tout le monde avec qui on a discuté était excité de venir à Ottawa », a-t-il affirmé.