Devant les médias jeudi, Dorion a cherché à éviter le sujet des futures négociations avec son capitaine et joueur de franchise, même si c’est le dossier numéro un qui se retrouvera sur son bureau pendant la longue saison morte des siens.

L’été chaud de Dorion

Devant les partisans de l’équipe lors des rencontres des deux journées précédentes, le DG des Sénateurs Pierre Dorion n’avait pas caché son désir d’offrir une prolongation de contrat à Erik Karlsson le 1er juillet prochain.

Devant les médias jeudi, Dorion a cherché à éviter le sujet des futures négociations avec son capitaine et joueur de franchise, même si c’est le dossier numéro un qui se retrouvera sur son bureau pendant la longue saison morte des siens. Et ce n’était apparemment pas en raison des relations tendues entre son organisation et les médias locaux après une saison difficile.

« Erik est ici, on veut qu’il soit ici pour longtemps », s’est limité à dire Dorion, qui a plus tard laissé entendre qu’il avait « peut-être » reçu un courriel d’un dirigeant de la LNH l’invitant à cesser de discuter publiquement de contrats futurs pour un joueur.

« Je pourrai t’en dire plus autour d’un café si tu es prêt à payer mon amende », a-t-il lancé à un journaliste qui lui a demandé de parler des chiffres en termes de dollars d’une offre qui pourrait être acheminée au clan Karlsson.

Mentionnant que sa meilleure rencontre de fin de saison avec les joueurs a été avec celui-ci (suivi des Mark Stone, Matt Duchene, Craig Anderson et Mark Borowiecki), Dorion s’est cependant excusé auprès des amateurs pour un commentaire qu’il a émis en janvier dernier, quelques semaines après que Karlsson ait déclaré qu’il entendait être payé à sa juste valeur. « J’ai dit que même Wayne Gretzky a été échangé, ce qui a amené les gens à parler de certains joueurs, et je n’aurais pas dû faire ça, le moment était mal choisi », a-t-il indiqué.

Discussions avec Stone et Duchene
Lors des rencontres avec les détenteurs d’abonnements, le propriétaire Eugene Melnyk a déclaré que le club vise gagner la coupe Stanley d’ici trois à cinq ans, ce qui laisse présager une phase de reconstruction qui pourrait ne pas plaire à Karlsson de même qu’à Stone, qui sera joueur autonome avec compensation cet été, et Duchene, éligible lui aussi à une prolongation de contrat après le 1er juillet.

« Mes rencontres ont été excellentes avec Mark Stone et Matt Duchene, je pense qu’ils veulent tous deux être ici pour longtemps. Ils connaissent le plan, ils connaissent nos intentions. On espère les garder dans cette équipe pour longtemps », a noté Dorion, qui a parlé à l’agent de Stone, Craig Oster, lundi soir dernier. Rien n’est imminent cependant, les négociations devraient s’intensifier en mai et juin.

Le défenseur Cody Ceci sera lui aussi joueur autonome avec compensation cet été. Il a été approché par Hockey Canada pour aller au Championnat mondial, mais comme il n’a pas de contrat, il n’a pu accepter une invitation pour des questions d’assurances.

Dorion a aussi discuté du cas de l’attaquant Mike Hoffman, qui a connu une fin de saison décevante (aucun but à ses 11 derniers matches). Lors de la rencontre de mardi avec les amateurs, il avait mentionné qu’il l’avait mis au défi d’être bien meilleur l’an prochain. « Il a un talent pur, parmi les meilleurs de la ligue pour le coup de patin et pour son lancer, ses passes. Il est un de nos attaquants les plus habiles. On lui a demandé sur une échelle de nous dire à quel niveau il a joué, et pourquoi. Plus important encore, on lui a demandé pourquoi il va être meilleur l’an prochain, et il a bien répondu », a-t-il souligné.

Dorion a ajouté qu’il prenait ses responsabilités pour la saison des siens, qu’il « se regarde dans le miroir » pour certaines décisions.

Un choix à garder

Au cours de son point de presse de fin de saison, Pierre Dorion a déclaré qu’il était « certain à 99,9 % » de garder le choix de première ronde de son équipe au repêchage de juin prochain à Dallas, étant donné que celui-ci sera un des cinq premiers à l’encan annuel, le rang exact ne devant être connu que le 28 avril lorsque la loterie pour déterminer l’ordre de sélection aura lieu à Toronto. Ottawa avait l’option de conserver ce choix s’il est un des 10 premiers dans le cadre de l’échange qui a amené Matt Duchene du Colorado, l’Avalanche obtenant celui de 2019 à la place si Dorion choisit cette option. Un choix du top-5, une première pour les Sénateurs depuis Jason Spezza (2e au total) en 2001, « devrait pouvoir jouer dès la saison prochaine, ce qui rend votre équipe meilleure », a noté Dorion.

Ouvert aux Russes

Les Sénateurs n’ont pas repêché de joueur russe depuis Ruslan Bashkirov, des Remparts de Québec, en 2007, et ils n’en ont pas eu dans leur organisation depuis le départ de Sergei Gonchar en 2013, mais Dorion s’est dit ouvert à la possibilité d’en sélectionner un au prochain repêchage, alors qu’il s’en allait à Barrie voir jouer l’ailier gauche Andrei Svechnikov jeudi soir. « Peu importe dans quelle ronde, si nous croyons que le meilleur joueur disponible est un Russe, nous allons le sélectionner. On ne privera pas nos amateurs en ne choisissant pas un joueur en raison de sa nationalité ou quelque chose du genre. On ne l’a pas fait par le passé. On n’en a pas choisi depuis que Bryan Murray m’a engagé comme dépisteur-chef, mais il peut y avoir des exceptions à la règle », a-t-il dit.

Entre les lignes

Dorion a indiqué qu’à sa connaissance, aucun joueur de l’équipe ne nécessitera d’opération pour régler un problème de santé à la fin de la présente saison, contrairement à l’an dernier alors que Derick Brassard et Erik Karlsson étaient tous deux passés sous le bistouri... Selon Dorion, le jeune gardien Filip Gustavsson ira rejoindre l’équipe nationale de Suède une fois qu’il aura terminé la saison à Belleville la semaine prochaine, alors que le centre Filip Chlapik pourra tenter sa chance avec l’équipe de la République tchèque qui ira au Championnat mondial au Danemark en mai... Dorion a confirmé que le trophée du joueur le plus travaillant au camp de développement estival du club sera nommé en l’honneur de Jonathan Pitre, l’enfant papillon décédé vendredi dernier.