Magnus Paajarvi et les Sénateurs étaient privés de Craig Anderson lors de la visite d'Alexander Ovechkin.

Les vœux de Noël de Boucher

Guy Boucher n’espérait que deux cadeaux pour Noël, pendant un week-end où son club s’est fait blanchir par un gardien originaire de North Pole, en Alaska.

«Que notre gardien revienne et que Pageau revienne», a lancé l’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa pendant son entrevue d’avant-match samedi soir à la radio de TSN 1200, avant un revers de 4-0 encaissé aux mains des Capitals de Washington et de leur gardien recrue, Pheonix Copley.

Le gardien est son partant Craig Anderson, qui n’a pas pris place sur le banc samedi au Centre Canadian Tire pendant que Mike McKenna obtenait le départ pour ce deuxième match en deux soirs. Retiré du match de vendredi au New Jersey après deux périodes, le vétéran cerbère de 37 ans était blessé au haut du corps, a fait savoir Boucher, alors que Marcus Högberg avait été rappelé d’urgence de Belleville pour agir comme substitut.

La bonne nouvelle est que Högberg a repris le chemin de la ville située le long de la Transcanadienne en fin de soirée samedi, au même moment où Boucher disait qu’Anderson sera «absolument» de retour à son poste jeudi, quand l’équipe reprendra l’entraînement en vue de sa prochaine partie, vendredi à Brooklyn contre les Islanders de New York.

Pour revoir le Gatinois Jean-Gabriel Pageau, il faudra attendre encore un petit bout de temps, puisque Boucher ne s’attend pas à ce qu’il obtienne le feu vert des médecins avant la mi-janvier.

Avec l’émergence de Colin White, qui pivote un dangereux trio avec le premier choix et le vétéran Mark Stone, ainsi que l’acquisition de Chris Tierney dans l’échange d’Erik Karlsson, les Sénateurs ont réussi à se débrouiller sans Pageau, qui s’est déchiré le tendon d’Achilles au premier jour du camp d’entraînement.

Une absence prolongée d’Anderson compliquerait encore plus les choses cependant, alors qu’il est dans la conversation en tant que joueur le plus utile à son équipe lors des 37 premiers matches de la campagne, ayant participé à 31 d’entre eux en raison des problèmes de santé de son adjoint original, Mike Condon, qui soigne une blessure à une hanche depuis qu’il a été cédé à Belleville en novembre. Anderson a été le gardien le plus occupé de la LNH en ayant fait face à 1095 lancers, alors qu’il est quatrième en ce qui a trait au nombre de minutes jouées. Considérant son volume de travail, son taux d’efficacité de ,905 et sa moyenne de 3,58, pour une fiche de 14-13-3, sont assez remarquables.

«“Andy” a été un rocher pour nous en arrière, il fait face à beaucoup de caoutchouc chaque soir. Il est évidemment un gros morceau de l’équipe, ce serait le cas pour n’importe quel gars qui fait face à autant de tirs lors de chaque match ou presque, soulignait le défenseur Mark Borowiecki après le match de samedi. Mais Mike (McKenna) a fait du bon travail pour nous, il a fait de gros arrêts (samedi). Ce serait bien que Craig soit de retour, mais on doit encaisser les coups et continuer.»

«C’est certain qu’on veut ravoir notre partant, mais quand il n’est pas là, “Ken” (McKenna) fait bien depuis trois ou quatre matches. On sait qu’il peut faire le travail», a souligné Matt Duchene.

«Ça fait longtemps que je joue et je sais que je peux jouer dans cette ligue», a pour sa part noté McKenna, qui a effectué 29 arrêts contre Washington.

Si la blessure d’Anderson est effectivement mineure, il pourrait affronter les Islanders vendredi ou encore les Capitals quand ils reviendront au CCT samedi prochain pour le dernier match de l’année 2018. Le seul blessé à ce moment pourrait être le défenseur Justin Falk, qui n’a pas terminé le match contre les Capitals en raison d’une blessure au haut du corps.

+

DUCHENE A PASSÉ LE TEST

Au niveau de la santé, ce que tout le monde se souhaite à ce temps-ci de l’année, les Sénateurs peuvent au moins être soulagés de savoir que le centre Matt Duchene est complètement remis de sa blessure, son aine ayant tenu le coup lors des deux matches en 24 heures d’avant-congé des Fêtes.

« Je me suis senti vraiment bien lors des deux soirs, j’avais de bonnes jambes. Ce n’est pas plaisant de perdre ces deux matches, mais pour moi, le point positif est que je me sens bien. Je vais pouvoir profiter du congé de Noël, tout en continuant mes exercices de maintien à ce niveau », a indiqué Duchene samedi, quittant l’aréna avec une paire de patins et de gants afin de patiner sur le lac gelé de son chalet de Haliburton cette semaine.

Duchene a moins aimé les deux défaites encaissées en l’espace de 24 heures par son club, celle de 5-2 au New Jersey où il avait réussi les deux buts et celle de 4-0 contre Washington où les Sénateurs ont été blanchis pour la première fois de la campagne.

« Notre éthique de travail était là au moins (samedi), ce n’était pas un manque d’effort. Parfois, tu n’es juste pas à la hauteur. On ne peut pas accorder plus de signification (à cette série de deux revers) parce qu’elle arrive juste avant Noël. On va y penser (pendant la pause) et on va espérer que ça va allumer un petit feu en nous pour le prochain match. On va revoir ces gars-là (samedi prochain) et on pourra tenter de faire mieux. On va passer du bon temps pendant notre congé et revenir affamés », a-t-il laissé entendre.

Duchene pense que les deux affrontements en huit jours contre les champions en titre de la coupe Stanley peuvent être une bonne chose : « Nous avons une jeune équipe qui apprend encore, qui s’améliore encore. La constance est une chose qui va être un combat. C’est un défi qu’on doit relever, avoir une constance dans l’effort et notre façon de joueur, d’exécuter. Ils (les Caps) ont un club de vétérans, il y a une raison pourquoi ils ont gagné la coupe et c’est bon pour nous de voir ça, on sait ce qu’on doit devenir », a-t-il dit.