Rick Nash a déculotté Robin Lehner en désavantage numérique en première période pour égaler la marque. Les Sénateurs se sont par la suite effondrés en période médiane, accordant quatre buts sans riposter.

Les Sens humiliés et au bord du gouffre

Les derniers espoirs des Sénateurs d'Ottawa se sont envolés aux environs de 21 h, mardi soir.
Il restait cinq minutes à écouler à la deuxième période de leur match contre les Rangers de New York. Tout allait relativement bien. Tout a piqué du nez. Très rapidement.
Ils ont trouvé le moyen d'allouer trois buts dans les 252 dernières secondes de l'engagement. Quand l'entracte a débuté, au Centre Canadian Tire, tout était réglé.
L'hémorragie n'a pas été stoppée au retour. Les Sénateurs ont finalement été humiliés 8-4.
« C'est embarrassant. Ça fait mal. C'est frustrant », lance le capitaine Jason Spezza.
Ça dit pas mal tout.
Il reste 14 matches à jouer à la saison régulière. Les Sénateurs ne sont pas encore mathématiquement éliminés. Les joueurs savent cependant trop bien que toute remontée miraculeuse devait débuter hier.
Les Rangers détiennent le dernier rang qui donne accès aux séries éliminatoires. Ils détenaient aussi avant le match une avance de sept points sur la troupe de Paul MacLean.
Ces derniers ne pouvaient simplement pas se permettre de leur en concéder deux autres.
Ils l'ont fait.
« On le savait en plus. Paul nous l'avait bien expliqué avant le match. On peut bien continuer à se battre dans l'espoir de réussir un miracle, mais on sait à quel point ce sera difficile. Les autres équipes accumulent des points chaque soir », note Bobby Ryan.
Au retour du deuxième entracte, MacLean a procédé à un double changement de gardien. Nathan Lawson a remplacé Robin Lehner au tout début du troisième tiers.
Lenher fait des cadeaux
Ça n'a rien changé. Et puis, de toute façon, Lawson a quitté le match après huit minutes de jeu. Il est allé rejoindre Craig Anderson à l'infirmerie.
Lehner demeure donc la meilleure option de MacLean à l'heure actuelle. Lehner a encaissé 28 buts à ses six derniers départs.
Hier, il a offert quelques cadeaux.
Il a permis par exemple au Hullois Derick Brassard de mettre un terme à une séquence de huit parties sans marquer. Un peu plus tard, c'est l'ailier franco-ontarien Benoît Pouliot qui s'est sorti d'une léthargie de 10 matches.
Sauf que Lehner ne peut pas vraiment être tenu responsable pour le but marqué par Pouliot. Chris Phillips lui a servi une passe parfaite dans l'enclave.
Rick Nash, John Moore et Ryan McDonagh ont été les autres joueurs à déjouer le Suédois hier soir.
Durant son court passage devant le filet, Lawson a trouvé le moyen de laisser passer deux rondelles. Derek Stepan a inscrit le premier, Brassard le deuxième.
Nash a complété la marque dans un filet désert en fin de soirée. Pour une raison qui nous échappe, MacLean a choisi de rappeler Lehner au banc alors que son équipe tirait de l'arrière par trois buts.
Mike Hoffman, Mika Zibanejad, Milan Michalek et Ryan ont répliqué pour les Sénateurs.
Malgré ces quatre buts alloués, Henrik Lundqvist a effectué quelques-uns des plus beaux arrêts de la soirée. Parce qu'il a stoppé 35 rondelles, il a signé sa 302e victoire dans la LNH. Il est donc devenu le gardien qui a signé le plus grand nombre de victoires dans l'uniforme des Rangers.