L'attaquant des Sénateurs d'Ottawa Mark Stone célèbre son but qui a ouvert le pointage du gain de 5-1 contre les Jets de Winnipeg avec ses coéquipiers Ben Harpur et Mark Borowiecki. Le gardien Laurent Brossoit, des Jets, est en avant-plan, lui qui en arraché face aux 32 lancers des locaux.

Les Sénateurs surprennent les Jets

Dans la capitale nationale, la «journée du hockey au Canada» a été largement l’affaire des trois Sénateurs d’Ottawa qui occupent toutes les pensées à l’approche de la date limite des transactions.

Mark Stone a dirigé l’attaque avec un doublé tandis que Matt Duchene et Ryan Dzingel ont compté eux aussi lors d’une impressionnante victoire de 5-2 contre les puissants Jets de Winnipeg samedi après-midi devant 16 263 amateurs au Centre Canadian Tire.

Les trois joueurs qui sont en pleine négociation pour des contrats ont profité des largesses du gardien des visiteurs Laurent Brossoit, qui a aussi cédé devant Zack Smith, son premier but en 23 matches.

À l’autre bout, Anders Nilsson a été intraitable pour un deuxième match consécutif, enchaînant sur son jeu blanc de 45 arrêts contre Anaheim avec une performance de 44 arrêts. Seuls Bryan Little et Brendan Lemieux, en fin de match, ont réussi à tromper sa vigilance. C’était le 15e match cette saison où les Sénateurs (21-29-5) allouaient 40 lancers ou plus.

«Ils voulaient rebondir après leur dernier match (revers à Montréal) alors que de notre côté, on jouait un troisième match en trois jours et demi. On a pris les devants et plus le match avançait, plus nous étions fatigués, mais nous avons réussi à les contenir et notre gardien et a été là en troisième période, alors qu’il a dû composer avec deux situations difficiles de suite», a souligné l’entraîneur-chef Guy Boucher après la rencontre.

Stone a réussi son 14e match de deux buts en carrière, lui qui est toujours à la recherche d’un premier tour du chapeau. Il savourait cette victoire contre le club de son patelin. «J’ai plusieurs chums qui ne pourront pas me taquiner avec ce match-là. Nous avons battu un bon club, avec l’aide de gros arrêts d’Anders. Il faut s’attendre à ça d’un club du genre. La ligne de (Jean-Gabriel) Pageau, avec (Mark) Borowiecki et (Christian) Jaros a fait du gros travail contre leur premier trio (de Mark Scheifele)», a-t-il noté.

Boucher a rappelé que Stone, qui a atteint le cap des 25 buts, de même que Duchene (25e) et Dzingel (21e) ne semblent nullement distraits à un peu plus de deux semaines de la date limite des transactions, eux qui devraient changer d’adresse s’ils ne signent pas des prolongations de contrat. «On ne gère pas cette situation dans le vestiaire et eux, ils se comportent en professionnels», a-t-il réitéré.

Nilsson, de son côté, a porté sa fiche avec les Sénateurs à 6-4-0 avec une moyenne de 2,23 et un taux d’efficacité de ,934.

«Ils ont une équipe pesante et ils nous ont poussé à notre limite en troisième période, prenant des tirs d’un peu partout. Mais j’ai aimé la façon dont nous avons géré ça dans notre zone, on n’a jamais paniqué. Les tirs qu’ils ont obtenus provenaient surtout de l’extérieur, ce qui m’a facilité la vie», a souligné Nilsson, qui profitera de la journée de congé de dimanche pour participer à une marche de la fierté dans le cadre du Bal de Neige, avec son coéquipier Mark Borowiecki, ambassadeur du club pour le projet «Le hockey est pour tout le monde» de la LNH.

Smith a compté sur une passe de Jean-Gabriel Pageau en fin de match pour mettre fin à sa disette. «C’était une bonne sensation, j’avais eu plusieurs bonnes chances créées par Pageau et (Magnus) Paajarvi... Auparavant, on a eu une longue présence dans notre zone, probablement la plus longue de ma vie. Je n’ai jamais été aussi content de rentrer au banc, mais on a réussi à les contenir même s’ils ont envoyé trois trios différents contre nous pendant cette présence», a-t-il souligné.

Les Sénateurs vont maintenant terminer ce séjour à domicile en recevant la visite des Hurricanes de la Caroline mardi soir au Centre Canadian Tire.