Devon Toews a marqué le deuxième but des Islanders en déjouant Craig Anderson en deuxième période.

Les Sénateurs s’inclinent en fusillade contre les Islanders

UNIONDALE, N.Y. — À leur retour au Nassau Coliseum, rebaptisé le NYCB LIVE, les Sénateurs d’Ottawa n’ont pas complètement retrouvé la magie qu’ils avaient connue par le passé dans cet amphithéâtre où ils avaient remporté le premier gain de leur histoire, à la toute fin de leur saison d’expansion en 1992.

Ayant grand besoin de revenir dans le droit chemin s’ils veulent assurer leur participation aux séries après avoir encaissé trois revers en quatre matches, les Islanders de New York, ont quand même eu besoin de tout leur petit change pour remporter un gain de 5-4 en tirs de barrage devant 11 445 amateurs.

Jordan Eberle et Matthew Barzal ont déjoué le gardien Craig Anderson lors du concours d’habileté, le premier auquel les Sénateurs participaient cette saison. Anderson encaissait une 11e défaite de suite, lui qui n’a pas gagné depuis le 17 décembre dernier, soit juste avant qu’il rate un mois en raison d’une commotion cérébrale.

Parlant de commotion, le gardien des Islanders Robin Lehner a quitté la rencontre, remplacé par Thomas Greiss, lorsqu’il a été sonné dans une collision avec Brady Tkachuk, ce qui a permis à Jean-Gabriel Pageau de créer l’égalité en sautant sur un retour. Le but a été controversé, renversé d’abord par les arbitres sur la glace, puis par la LNH après révision vidéo, celle-ci jugeant que Tkachuk avait été poussé par Brock Nelson. Ce filet complétait une remontée amorcée par un but de Zack Smith plus tôt dans l’engagement, en faisant dévier un tir de la pointe lors de son 600e match en carrière.

« On a montré du caractère en troisième période pour revenir de l’arrière, a dit Pageau. On a créé plus de circulation pour rendre la vie difficile à Lehner. Évidemment, il est un de nos bons amis et après ce jeu, on se sent mal pour lui et son club. On va espérer qu’il soit correct. De notre côté, on s’est donné une chance avec notre façon de jouer en troisième... Mes deux derniers buts avaient été refusés, donc je ne savais pas si celui-là allait compter. »

Les Sénateurs ont accordé 26 lancers au cours de la seule deuxième période où Anderson a été débordé, allouant trois buts. 

Deux récentes acquisitions par voie de transaction, Brian Gibbons et Oscar Lindberg, ont compté au cours de cette période médiane, un deuxième en deux soirs pour le premier et un premier but dans son nouvel uniforme pour le second.

Ils répliquaient à Devon Toews, Anders Lee et Ross Johnston, qui ont eu raison d’Anderson tout comme Brock Nelson l’avait fait au premier tiers, ouvrant le pointage en sautant sur un mauvais retour alloué par Anderson, qui a fait face à 38 tirs en tout.
« Les leaders ont haussé le ton après cette période, on les entendait de l’autre côté du couloir, a noté l’entraîneur-chef par intérim Marc Crawford. Ce que je leur dis n’est pas aussi important que ce que les joueurs font sur la glace. »

La victoire des Islanders était la 800e en carrière de leur entraîneur-chef Barry Trotz. 

À vie au domicile de la dynastie des Islanders, les Sénateurs ont maintenant une fiche de 25-9-7-3, eux qui s’y étaient arrêtés pour la dernière fois le 12 mars 2015 (gain de 2-1). Les Sénateurs, qui ont terminé ce voyage de trois matches avec une fiche de 1-1-1, sont rentrés dans la capitale après le match et ils recevront la visite de ces mêmes Islanders jeudi soir.

CHABOT PENSAIT AVOIR DÉJOUÉ GREISS

UNIONDALE, N.Y. — Thomas Chabot pensait bien avoir déjoué Thomas Greiss avec sa feinte préférée « à la Peter Forsberg » lorsqu’il s’est élancé en tirs de barrage.

Le défenseur des Sénateurs a cependant vu le gardien des Islanders sortir le bout du patin au dernier instant alors qu’il semblait l’avoir à sa merci.
« C’est malheureux, je savais que je l’avais déjoué, le filet était grand ouvert. Il a fait du bon travail pour étirer sa jambe, ça a juste atteint le bout de son patin. C’est ma feinte préférée, même si je n’ai pas participé à beaucoup de fusillades », a raconté Chabot après coup.

Son ami Matthew Barzal a ensuite déjoué Craig Anderson et Bobby Ryan a raté la cible pour mettre fin au concours.

« Nous étions à plat en deuxième période et c’est gros pour nous d’être revenus en troisième, on s’en est tenu à notre plan de match et on a créé de la circulation devant leur gardien », a ajouté Chabot.

Une bonne partie de cette circulation a été créée par Brady Tkachuk, qui a renversé et sorti du match le gardien Robin Lehner. « Ce n’était pas mon intention de rentrer dans lui [Lehner], j’espère qu’il va être ‘OK’, il a été excellent pour leur club. C’est malheureux, mais j’ai regardé l’arbitre et il a indiqué le but, je pensais qu’il était bon parce que j’ai senti que j’ai été poussé », a expliqué l’attaquant recrue, qui a aimé se retrouver avec Jean-Gabriel Pageau et Magnus Paajarvi en troisième période.

Marc Crawford a dit que « la décision de séparer les deux jeunes [Brady Tkachuk et Colin White] était une suggestion de Chris Kelly, et c’était une bonne idée ».

>> Sommaire