Les Sénateurs ont subi un revers de 3-2 aux mains des Coyotes de l'Arizona mardi au Centre Canadian Tire.

Les Sénateurs s'inclinent dans un festival du revirement

Les Sénateurs d’Ottawa n’ont pas trop bien relevé le défi de la concentration qui s’offrait à eux mardi soir au Centre Canadian Tire.

Les hommes de Guy Boucher ont donné la rondelle à leurs adversaires, les Coyotes de l’Arizona, pas moins de 14 fois dans une défaite de 3-2 encaissée devant une foule de 12 236 amateurs qui ont été tellement tranquilles que les visiteurs se sentaient comme chez eux.

Les Coyotes (23-22-4) ont complété un excellent voyage à travers le Canada avec une fiche de 5-1-1 qui les ramène dans la course aux séries dans l’Ouest, tandis que les Sénateurs (19-26-5) vont passer la pause du match des étoiles dans la cave du classement général de la LNH, ou tout près.

« C’est naturel de chercher une raison quand tu perds [avant un congé], mais je ne pense pas [qu’un manque de concentration] a été un problème. Tout le monde s’est présenté pour jouer. L’éthique de travail était là, donc on ne peut enlever ça aux gars. Mais j’imagine que quelqu’un va mettre le doigt là-dessus d’une façon ou d’une autre », a commenté l’attaquant Bobby Ryan, auteur du premier but des siens.

Le premier choix Brady Tkachuk va probablement faire des cauchemars s’il repense à cette rencontre pendant les 10 jours sans match qui s’offrent maintenant à son équipe.

Il a commis un revirement très coûteux sur le premier but des visiteurs, compté par Vinnie Hinostroza, à mi-chemin du premier engagement, sa dangereuse passe devant son filet étant interceptée par Richard Panik. Aucune chance pour le gardien Craig Anderson là-dessus, lui qui avait déjà réparé une bévue de Tkachuk en avantage numérique, sa chute permettant à Josh Archibald de s’échapper.

Hinostroza a connu un gros match avec deux buts et une passe, son deuxième filet sur un retour de la bande où il a fait dévier le disque sur Anderson redonnant les devants pour de bon aux Coyotes en début de deuxième. Deux minutes avant, le gardien Darcy Kuemper avait alloué un mauvais but à Bobby Ryan.

Derek Stepan a porté l’avance des visiteurs à 3-1 en complétant une passe de Panik, qui s’était amené en zone des Sénateurs avec lui contre trois joueurs des Sénateurs, Mark Borowiecki et Cody Ceci ne paraissant pas trop bien sur la séquence.

Ryan Dzingel a bien réduit l’écart à un but en capitalisant sur une mise au jeu gagnée par Matt Duchene au troisième tiers, mais la tentative de remontée s’est arrêtée là. 

Kuemper a été solide face aux 27 tirs pour porter sa fiche à 6-0-2 à ses huit dernières sorties. Anderson a fait face à 33 lancers, pour sa part.

« C’est difficile de revenir contre n’importe quelle équipe. On a essayé à la fin, mais c’était difficile. Ils embouteillent bien la zone neutre et nous avons commis des revirements, moi inclus. Il aurait fallu limiter ça. Maintenant, on a huit, neuf jours pour digérer ce revers, ce n’est pas plaisant. Peut-être qu’on va revenir de la pause bien frais et que ça va aller comme on le veut ensuite, a souligné Dzingel. Pour ce qui est de mon 20e but, c’est bien, mais j’aurais préféré que ça vienne avec une victoires »

L’arbitre gatinois Francis Charron était d’office dans son patelin et il a eu une soirée occupée, refusant deux buts aux Coyotes, un au premier tiers quand il avait sifflé avant que la rondelle franchisse la ligne des buts sur l’échappée d’Archibald, et l’autre en troisième quand Kirk Cousins a commis de l’obstruction à l’endroit d’Anderson, au lendemain de sa sortie contre les joueurs qui foncent impunément au filet.

Les Sénateurs disputeront maintenant leur prochain match le 1er février à Pittsburgh, eux qui tiendront un entraînement à cet endroit la veille au retour de la pause du Match des étoiles.

>> Sommaire

À LA DÉFENSE DE TKACHUK

Bobby Ryan et Guy Boucher étaient sur la même longueur d’ondes après le revers de 3-2 contre les Coyotes: personne ne devrait lancer de pierres en direction de Brady Tkachuk pour son match difficile.

« Ça va arriver, n’est-ce pas, a dit Ryan. Il a 19 ans et personne ne va prendre ça plus dur que lui, c’est certain. Comme coéquipiers, on doit juste lui dire qu’on va avoir besoin de lui dans le dernier droit. Des erreurs de jeunesse, tout le monde va en avoir. Tout le monde va commettre un revirement, c’est juste comme ça. Lui, il est tellement compétitif qu’il faut tenter de réduire la pression qu’il se met lui même sur les épaules. Les plus vieux, on doit lui dire que cette défaite n’est pas de sa faute, d’aucune façon. Ça fait partie du jeu et nous allons nous tenir derrière lui. C’est une soirée difficile, ça arrive. »

L’entraîneur-chef des Sénateurs abondait dans le même sens, même s’il lamentait les «mauvais bonds» qui ont donné leurs deux premiers buts aux Coyotes.

« Tout le monde a vu le premier, c’est évident qu’on aurait pu le prévenir... Tout le monde dans la LNH va avoir des matches comme ça, que vous ayez 19 ans ou 35 ans. Il faut se débattre et passer à travers, il l’a fait pendant le reste du match. On a changé les trios un peu (en troisième) pour l’aider à libérer son esprit, il nous a donné du temps dans la zone offensive après. Ça arrive, pas juste aux jeunes, mais aux vieux aussi. Il va y avoir des matches où ça va bien, d’autres mauvais, et d’autres où les bonds ne vous sont pas favorables au fil d’une saison de 82 matches », a noté Boucher, qui l’a remplacé par Mikkel Boedker aux côtés de Chris Tierney et Mark Stone, alors que Tkachuk s’est retrouvé avec Jean-Gabriel Pageau.