De retour au jeu, Brady Tkachuk n’a pas hésité à se lancer dans le feu de l’action.

Les Sénateurs s'inclinent dans la controverse contre les Knights

Une des meilleures foules de la saison au Centre Canadian Tire est repartie à la maison d’humeur massacrante jeudi soir.

Une décision controversée des officiels à mi-chemin en troisième a été fortement conspuée alors que les Sénateurs d’Ottawa se sont fait sortir du match quand Pierre-Édouard Bellemare a compté au même moment où son coéquipier des Golden Knights de Vegas William Carrier était étendu sur la glace avec le gardien Craig Anderson.

La contestation de l’entraîneur-chef Guy Boucher n’a pas donné le résultat escompté, et les locaux n’ont pu s’en remettre alors que les visiteurs du Nevada sont repartis avec un gain de 5-3 enregistré devant 15 213 amateurs.

Deux buts en 64 secondes de Ryan Dzingel et Thomas Chabot avaient permis aux Sénateurs de créer l’égalité 3-3, mais le quatrième trio des finalistes de la coupe Stanley s’est chargé de répliquer un peu plus d’une minute après le filet de ce dernier, Carrier s’amenant dans l’enclave pour marquer d’un coup de revers. Et ils sont revenus à la charge avec le but de Bellemare, alloué parce que selon la LNH, c’est Anderson qui avait initié le contact avec Carrier alors qu’il était hors de l’enceinte du filet.

Anderson était furieux, exprimant sa frustration à l’arbitre Corey Syvret avant une mise au jeu subséquente. Il ne s’est pas présenté devant les médias après le match, ce qui est assez rare pour lui.

« Ils (les officiels) pensent d’une manière, et nous pensons autre chose. Ce que nous pensons n’a pas d’importance maintenant. Ça te dégonfle pas mal quand tu es certain que le but va être refusé, mais qu’il ne l’est pas. C’est difficile à accepter », a souligné l’attaquant Ryan Dzingel, auteur du deuxième but des siens.

Difficile de dire si le défenseur Mark Borowiecki a voulu réveiller les siens après le troisième but des Knights, ou s’il a dû répondre de son coup à la tête de Cody Eakin lors du match entre les deux clubs il y a deux semaines qui lui a valu trois matches de suspension, mais mal lui en pris de lâcher les gants avec le géant Ryan Reaves quelques secondes après le but de Nick Holden qui faisait 3-0.

La « stratégie », si c’en était une, a produit un certain effet alors que Matt Duchene a sauté sur la rondelle que venait de harponner le gardien Marc-André Fleury pour marquer 39 secondes après le filet de Holden. Mark Stone a obtenu une passe sur le jeu, un cinquième match de suite avec au moins un point pour lui.

« “Boro” est un leader ici, il est un de nos joueurs qui a le plus de caractère. C’est probablement le gars le plus tough dans la ligue qu’il a affronté, il savait ce qu’il avait à faire et il l’a fait. Ça montre le genre de gars qu’il est, le genre de joueur que nous avons avec lui », a souligné Duchene.

C’est survenu à la fin d’un deuxième engagement où les Sénateurs ont peu menacé la cage de Fleury. Celui-ci a effectué ses meilleurs arrêts au premier tiers, quand Borowiecki a obtenu une chance de compter à la porte des buts lors d’une punition à retardement. Borowiecki a plus tard obtenu son premier point de la saison, une passe, sur le but de Dzingel.

Les Knights ont profité de deux avantages numériques en fin de premier tiers pour prendre les devants 2-0, sur les buts de Jonathan Marchessault et Shea Theodore. Chaque fois, Anderson, utilisé lors d’un 11e match d’affilée alors qu’il avait quitté le match précédent mardi en raison d’une crampe, n’a rien vu, voilé qu’il était par un joueur des visiteurs.

Dominés 42-30 au chapitre des lancers, les Sénateurs (7-6-3) quittent vendredi pour la Floride, où ils affronteront le Lightning de Tampa Bay samedi avant de retrouver Mike Hoffman et ses nouveaux coéquipiers des Panthers de la Floride dimanche.

+

L'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa, Guy Boucher

BOUCHER NE COMPREND PLUS RIEN

Comme plusieurs partisans et ses joueurs, Guy Boucher ne comprenait pas la décision d’accorder le cinquième but des Knights dans ce revers de 5-3 des siens.

« Je ne sais plus quoi penser. Nous tous, on ne sait plus (ce qu’est une obstruction sur le gardien). On va les laisser décider et c’est tout. Que ce soit nos matches ou ceux des autres, je ne sais plus. J’imagine que c’est pourquoi je ne suis pas payé pour prendre ces décisions. Personnellement, je ne peux pas l’expliquer », a-t-il commenté.

Boucher estimait que la bagarre de Mark Borowiecki contre Ryan Reaves, même s’il n’a pas eu le meilleur de l’échange, a « injecté de l’énergie » dans son équipe, qui a alors amorcé sa remontée d’un déficit de 0-3. « Je pense que mettre (Brady) Tkachuk avec (Mark) Stone et (Matt) Duchene en troisième nous a donné de la grosseur et de la vitesse, c’est (Vegas) une équipe difficile à jouer contre, ils sont gros et forts, ils ne laissent pas d’espace dans la zone neutre, tu ne peux pas jouer de finesse contre eux car tu vas perdre », a-t-il noté.

Il y a au moins une révision vidéo qui est allée en faveur des Sénateurs, celle qui a vu le but de Thomas Chabot qui créait l’égalité 3-3 être accordé. Les Knights pensaient qu’il y avait eu un contact avec leur gardien Marc-André Fleury, mais celui-ci était accidentel alors qu’il a cherché à dégager une rondelle libre devant son filet.

« On n’est pas d’accord avec la décision (sur le cinquième but), mais ce sont des calls qui arrivent, on ne peut pas rien y faire maintenant, a dit Chabot, auteur d’un but et une passe pour porter sa récolte à 22 points cette saison. Sur le mien, honnêtement, j’ai juste lancé au but. Il y avait tellement de gars à gauche, je ne voyais même pas le gardien, je ne savais pas ce qui était arrivé. Quand je suis revenu au banc, les gars m’ont dit qu’il devrait être bon. »

>> Sommaire du match