Bryan Rust a marqué deux buts dans la victoire des Penguins contre les Sénateurs, vendredi soir.

Les Sénateurs s'inclinent à Pittsburgh

PITTSBURGH — Comme il fallait s’y attendre, le retour au boulot a été assez ardu pour les Sénateurs d’Ottawa.

À leur premier match après une pause de neuf jours en marge du Match des étoiles, les hommes de Guy Boucher n’ont pas été de taille face à des Penguins de Pittsburgh qui se débroullaient sans leur centre vedette Evgeny Malkin, blessé, et sans le Gatinois Derick Brassard, échangé plus tôt dans la journée aux Panthers de la Floride.

Les visiteurs se sont inclinés 5-3 devant une salle comble de 18 618 amateurs au PPG Paints Arena, un endroit qui n’a pas été tendre aux Sénateurs depuis son ouverture. Ils y ont maintenant une fiche de 2-11-1 en saison régulière et de 1-6 en séries, eux qui avaient remporté leurs deux premiers matches cette saison contre Sidney Crosby et compagnie, au Centre Canadian Tire à chaque fois.

« Le début a été difficile comme prévu, et nous nous sommes améliorés plus le match avançait, a analysé l’entraîneur-chef Guy Boucher après la rencontre. Nous étions rouillés défensivement, on leur a donné l’intérieur et ils en ont profité... Quand tu ne joues pas pour un bout de temps, tes mauvaises habitudes reviennent et dans notre cas, c’est notre jeu défensif. »

Teddy Blueger, avec son premier but en carrière dans la LNH, et Jake Guentzel, sur une belle passe du revers de Sidney Crosby, ont lancé les Penguins en avant en première période. Entre ces deux filets, les Sénateurs ont obtenu deux bonnes chances de compter, mais Matt Duchene a été frustré par le gardien Casey DeSmith sur une échappée tandis que Nick Paul l’avait déjoué, sauf que la rondelle a ensuite abouti sur la barre horizontale.

Les deux joueurs acquis contre Brassard, Nick Bjugstad et Jared McCann, sont arrivés à l’aréna vers les 18 h 55 après s’être amenés dans un vol nolisé et 10 minutes plus tard, ils arrivaient sur le banc des Penguins à temps pour les hymnes nationaux. 

Bjugstad a fait sentir sa présence en préparant le troisième but des locaux au tout début de la période médiane, réussi par Bryan Rust sur une passe de Phil Kessel. Rust a déjoué le gardien Anders Nilsson du côté de la mitaine avec un bon tir, un peu comme Blueger l’avait fait en début de match.

Bobby Ryan a amorcé une tentative de remontée aux visiteurs en complétant la passe de Ryan Dzingel lors d’un avantage numérique à cinq minutes de la fin du deuxième tiers, et des buts de Mikkel Boedker et Duchene après que Rust ait fait 4-1 l’ont poursuivi, mais Guentzel a scellé l’issue du match sur une autre passe de Crosby.

« Tu ne peux pas donner une avance de 3-0 à ce club et penser revenir, a noté l’attaquant Mark Stone, auteur de son 300e point en carrière sur le but de Boedker. On s’est tiré dans le pied en leur donnant des chances où ils les ont obtenues, dans l’enclave. On était en train de revenir en fin de match puis on a donné un surnombre à Crosby, la rondelle va se retrouver dans le fond de votre filet. »

Nilsson a fait face à 40 lancers devant le filet des visiteurs, tout comme son vis-à-vis DeSmith.

« On savait qu’ils mettraient de la pression au début parce qu’ils savaient qu’on revenait d’un congé de neuf jours. Revenir contre un club de genre, qui a gagné des coupes Stanley et sais comment finir des matches, ce n’est pas évident. Nous avons eu nos chances, leur gardien a fait des bons arrêts quand c’était le temps, mais nous, on doit être meilleurs avec notre exécution autour des filets », a noté Bobby Ryan.

Les Sénateurs, bons derniers au classement général de la LNH après ce troisième revers de suite, sont rentrés dans la capitale après le match alors qu’ils recevront la visite des Red Wings de Detroit samedi soir au Centre Canadian Tire.

+

Matt Duchene

DUCHENE SE MORDAIT LES DOIGTS

PITTSBURGH — Matt Duchene s’en voulait après cette autre défaite des Sénateurs.

Le centre vedette a compté sur une échappée en fin de match pour faire 4-3, mais il se souvenait surtout de son autre échappée au premier tiers où il a été frustré par le gardien des Penguins Casey DeSmith.

« Je pense que si je compte sur cette échappée, c’est un match différent. Ils ont compté (pour faire 2-0) lors de la présence suivante. Nous étions un peu rouillés par moments et ils ont capitalisé là-dessus », a noté Duchene, qui s’est notamment fait déborder par Sidney Crosby sur le deuxième but des Penguins, le premier de Jake Guentzel.

« Les gars n’ont pas abandonné, c’était 4-1 avec 10 minutes à faire et on est revenus à 4-3. Il y a eu de bonnes choses. Je pense que (samedi), ça va être différent, on ne jouera pas deux matches en 24 heures alors que nous sommes épuisés par un calendrier exigeant. Nous allons être meilleurs, on va revenir comme nous sommes capables de jouer. »

Duchene a déjoué DeSmith entre les jambières pour son but, son 21e de la saison. Mais il pensait surtout encore à sa chance ratée quand c’était 1-0 pour les Penguins. « J’ai regardé la reprise et c’est décevant de voir à quel point il y avait de l’espace si j’avais pu continuer avec la rondelle après ma feinte pour aller sur mon revers, mais la rondelle était bondissante un peu », a-t-il expliqué.

Un point positif noté par Guy Boucher était que les deux unités spéciales ont été parfaites. « Le jeu de puissance est deux en deux, et le désavantage numérique est à 100 % aussi. On a eu nos chances avec 40 lancers, il faut juste resserrer notre défensive à nouveau pour jouer des matches serrés, comme dans le dernier mois et demi avant la pause », a-t-il souligné.