Les Sénateurs d’Ottawa ont donné du fil à retordre aux Blues de St. Louis, champions en titre de la coupe Stanley, mais ces derniers ont trouvé le moyen de l’emporter 6-4 devant une petite foule au Centre Canadian Tire jeudi soir.

Les Sénateurs s'inclinent 6-4 contre St. Louis

Les Sénateurs d’Ottawa ont offert une performance encourageante à leur troisième sortie de la saison, tenant tête aux champions en titre de la coupe Stanley.

Un mauvais but alloué au mauvais moment par le gardien substitut Anders Nilsson est cependant venu gâcher cet effort, le tir de loin qui semblait pourtant inoffensif de David Perron, son deuxième but du match, faisant la différence dans un gain de 6-4 des Blues de St. Louis jeudi soir devant une petite foule de 9204 amateurs au Centre Canadian Tire.

Anthony Duclair venait de créer l’égalité 4-4 à peine 42 secondes auparavant, profitant d’un bon échec-avant de Bobby Ryan. C’était une réplique à un but de Brayden Schenn qui a capitalisé sur une erreur en zone neutre de Thomas Chabot pour briser l’égalité de 3-3 avec 7:13 minutes à jouer en troisième période.

C’est le première fois de leur histoire que les Sénateurs débutent une saison avec trois revers d’affilée.

«Il y a plusieurs buts que j’aimerais revoir. Si j’avais fait un meilleur travail, on aurait récolté les deux points, a avoué Nilsson, dont c’était le premier départ cette saison, contre un club qu’il avait blanchi 2-0 en mars dernier lors de leur dernière visite. Si on joue toujours comme ça, je suis certain qu’on va gagner plusieurs matches. Nous avons été pas mal solides.»

Les locaux se sont forgés une avance de 2-0 grâce à leur nouvelle filière russe. Vitaly Abramov a compté son premier but dans la LNH et Artem Anisimov a réussi son premier dans l’uniforme des Sénateurs en fin de premier tiers, sur une passe notamment du nouveau venu Vladislav Namestnikov, acquis lundi dernier des Rangers de New York. 

Après deux gros arrêts de leur gardien Jake Allen aux dépens de Thomas Chabot et surtout de Tyler Ennis de la mitaine, les visiteurs sont revenus dans le match en période médiane alors que Perron y est allé d’une savante feinte pour faire mal paraître le défenseur Ron Hainsey, enfilant ainsi son 200e but en carrière pendant un avantage numérique. Oscar Sundqvist a enchaîné un peu plus de deux minutes plus tard après une mise au jeu perdue par Jean-Gabriel Pageau dans sa zone.

«On a joué avec ardeur et on s’est donné une chance contre un excellent club, on aurait pu prendre les devants 3-0. C’est malheureux», estimait l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Concernant Nilsson, ce dernier a ajouté qu’il a «été solide tôt dans le match, mais il aimerait revoir le dernier, on a besoin qu’il effectue cet arrêt. Mais comme tout le monde, il s’est battu et il va être meilleur la prochaine fois».

Chris Tierney avait relancé Ottawa en avant alors qu’Abramov était au cachot, un beau but en désavantage numérique où il a surpris Allen du côté rapproché en s’amenant à un contre un. «On a fait du bon travail pour la moitié du match, mais on a commis des erreurs défensivement et la rondelle s’est retrouvé dans notre filet», a commenté Tierney.

Jay Bouwmeester a ramené les deux clubs à la case départ au début du troisième tiers quand son tir de la pointe a traversé Nilsson, mis à l’épreuve à 36 reprises.

Allen a fait face à 29 lancers à l’autre bout. 

Ryan O’Reilly a scellé l’issue de la rencontre dans un filet désert, lui qui a aussi obtenu deux passes.

«Allen a fait de gros arrêts au bon moment, et il a bien joué la rondelle sauf pour le but (d’Abramov) où il y a eu un mauvais bond, a dit David Perron. C’est bon pour moi d’avoir atteint ce plateau (200 buts), j’en avais entendu parler après le dernier match où j’ai compté. C’est pas mal ‘cool’.»

Les Sénateurs se frotteront maintenant à une autre puissance de la LNH, le Lightning de Tampa Bay, samedi soir au CCT.

Vitaly Abramov se souviendra longtemps de son premier but dans la LNH.

UN BUT MÉMORABLE POUR ABRAMOV

Vitaly Abramov va peut-être dire à ses petits-enfants qu’il a compté son premier but dans la LNH en atteignant la lucarne pour déjouer le gardien des Blues Jake Allen, un tour de magie à la « Abracadabramov ».

La réalité est cependant toute autre, il aurait difficilement pu avoir la vie plus facile pour secouer les cordages pour la première fois, Allen ratant une rondelle bondissante derrière son filet que Scott Sabourin a refilé à l’ancien Olympique dans l’enclave, avec une cage béante devant lui.

« C’est certain que c’est le “fun” de compter ton premier but dans la LNH. Je suis content... Le filet était désert, je n’avais qu’à mettre la rondelle dans le but. C’est ça le hockey... On a perdu, donc ce n’est pas vraiment bon. Mais j’ai compté et je vais m’en rappeler toute ma vie », a raconté Abramov après avoir posé pour quelques photos avec la rondelle de ce but.

Rappelé lundi, Abramov a joué 8:17 minutes contre les Blues et il a obtenu trois tirs au but au total, une autre tentative étant bloquée. « Il patinait bien et en y pensant bien, j’aurais peut-être dû l’utiliser un peu plus souvent », a commenté D.J. Smith.

L’attaquant québécois Anthony Duclair, auteur du quatrième but des siens, était déçu en se présentant devant la presse locale : « On doit trouver le moyen de finir les matches mieux que ça. On a travaillé fort dans les trois zones et on méritait un meilleur sort... On n’a pas joué simple. Quand on comptait des buts, c’était en jouant simple. On a commis des revirements et une équipe comme ça va capitaliser. Le dernier but (gagnant de Perron), si on amène la rondelle dans leur zone, ça n’arrive pas », a-t-il souligné.