Andreas Athanasiou avait réussi un doublé en première période, le second étant compté sur un tir de punition.

Les Sénateurs s’inclinent 3-2 à Detroit

DETROIT — Les Sénateurs d’Ottawa ont mal commencé ce qui pourrait bien être le dernier voyage de Matt Duchene, Mark Stone et Ryan Dzingel.

Les hommes de Guy Boucher se sont butés à un gardien Jimmy Howard en grande forme à son 500e match en carrière, repoussant 40 lancers pour mener les Red Wings de Detroit à un gain de 3-2 devant 18 575 amateurs au Little Caesars Arena.

Le résultat du match, un deuxième revers de suite et quatrième d’affilée à l’étranger, semblait moins important que l’intrigue qui se trame autour des trois attaquants qui sont des joueurs autonomes potentiels. Pendant que le DG Pierre Dorion et son adjoint Peter McLeod ont été vus au match des Jets contre le Colorado à Winnipeg, il y avait deux dépisteurs des Jets au Little Caesars Arena. Idem pour le Lightning de Tampa Bay, qui avait délégué son DG adjoint Pat Verbeek à un match d’Ottawa pour un deuxième match d’affilée.

Duchene a compté un but, son 26e de la campagne pour rejoindre Stone pour le sommet chez les Sénateurs, pour faire 2-2 en milieu de deuxième période, mais les locaux ont repris les devants quand Frans Nielsen a profité d’un revirement bête du défenseur Dylan DeMelo. À leurs cinq derniers matches, Stone et Duchene ont compté neuf buts à eux deux.

«On a frappé quelques poteaux et c’est un autre de ces matches où nous avons probablement été la meilleure équipe, estimait Duchene après coup. Nous avons été solides en première période et nous avons dominé le jeu par la suite. On méritait de gagner, mais on n’a juste pas réussi à le faire... La glace est molle et la rondelle rebondit partout, je ne sais pas si c’est ce qui est arrivé à ‘Melo’ sur ce jeu. Il fait toujours de bons jeux, j’imagine que c’est juste un mauvais break.»

Le rapide attaquant des Red Wings Andreas Athanasiou avait réussi un doublé au cours du seul premier tiers, contournant le défenseur Maxime Lajoie et le gardien Anders Nilsson à la première occasion, puis déjouant ce dernier entre les jambières quand il a obtenu un tir de punition en fin d’engagement lorsqu’accroché par Christian Jaros.

«On a donné deux échappées à Athanasiou, on sait qu’on ne peut pas faire ça contre lui, ça prend deux gars pour le couvrir. On s’est fait battre à un contre un sur un jeu, il n’y a pas d’erreur là-dessus, un est plus vite que l’autre. Et sur l’autre, on a laissé le milieu ouvert trop longtemps et il en a profité. Il a eu un tir de punition, mais on pensait que ça méritait plutôt une mineure», a noté l’entraîneur-chef Guy Boucher.

Entre ces deux filets de la fusée des Wings, Brady Tkachuk y est allé de son 13e but de la campagne quand un tir de la pointe de Thomas Chabot a dévié sur le patin de Colin White pour se retrouver sur sa palette alors qu’il avait une cage béante devant lui. Quelques minutes plus tôt, la recrue des Sénateurs avait lâché les gants contre Loui Ericsson, au grand plaisir de son père Keith, présent pour l’occasion.

Le gardien Anders Nilsson a encore une fois été solide devant son filet, effectuant 29 arrêts. 

«On aurait mérité deux points, il faut donner du crédit à Howard qui les a tenus dans le match et qui a gagné ce match pour eux, a dit Nilsson. Athanasiou, sur le lancer de punition, a été très patient, je m’attendais à ce qu’il s’amène plus rapidement que ça, mais il a ralenti, c’était une bonne feinte. C’est le premier tir de punition auquel je faisais face cette saison.»B

Les Sénateurs (21-31-5) restent donc au dernier rang du classement général de la LNH. Ils ont pris le chemin de Winnipeg après le match alors qu’ils affronteront les Jets samedi soir lors du deuxième match de ce périple de quatre qui les amènera ensuite à Chicago et au New Jersey.

+

Autre leçon apprise pour Tkachuk

Brady Tkachuk s’en voulait après cet autre revers des Sénateurs.

L’excellente recrue des Sénateurs avait beau être passée à une passe près de compléter son premier tour du chapeau à la Gordie Howe (un but, une aide et un combat), il n’a pas aimé une punition d’indiscipline écopée en troisième période.

« Je suis un gars émotif qui veut faire tout en mon possible pour gagner. Je ne suis jamais content quand on ne gagne pas. J’ai écopé d’une punition d’égoïsme, ce n’était pas nécessaire. Je dois apprendre à mieux contrôler mes émotions », a-t-il lancé après coup dans le vestiaire des perdants.

Tkachuk n’a pas aimé non plus comment il s’est comporté dans son combat de début de match contre Loui Ericsson, qui est pourtant 15 ans plus vieux que lui et qui fait 6’ 4’’ et 220 livres. « Il m’a surpris un peu, je pensais qu’on se parlerait un peu plus que ça (avant de lâcher les gants). C’est allé vite, il m’a surpris un peu, c’est juste arrivé. Je n’étais pas heureux de ma performance », a-t-il ajouté.

Son entraîneur Guy Boucher ne lui en tenait nullement rigueur. « Il ne passe pas tout son temps au banc des punitions. Il se développe en ce que tout le monde pensait qu’il deviendrait, un gars qui fait des jeux intelligents, qui est dédié défensivement et qui dérange l’adversaire », a-t-il noté.

Les Sénateurs ont frappé deux poteaux dans ce match, ceux atteints par Rudolfs Balcers, qui a joué un fort match (une passe sur le but de Matt Duchene) et Colin White, lors d’une attaque à cinq en troisième période. « “Rudy” (Balcers) est un gars avec qui c’est plaisant de jouer, il te fait toujours de bonnes passes. Il va être un bon joueur longtemps dans cette ligue », a noté Duchene.