Le gardien des Sénateurs, Craig Anderson, quitte la glace extérieur de la Place TD, après l'entraînement matinal.

Les Sénateurs s'entraînent à l'extérieur

Les Sénateurs d’Ottawa ont eu leur premier contact avec la glace bien gelée de la Place TD vendredi matin.

Les hommes de Guy Boucher ont tenu un entraînement d’une quarantaine de minutes en préparation à la Classique 100 de la LNH de samedi soir au parc Lansdowne, un match contre le Canadien de Montréal qui vient commémorer le premier match de l’histoire de la ligue, le 19 décembre 1917, entre les deux mêmes clubs. Montréal l’avait alors emporté 7-4 grâce aux cinq buts de Joe Malone.

Il y a beaucoup d’effervescence dans le coin de la rue Bank pour cette rencontre historique, la première partie en plein air disputée à domicile par la formation de la capitale nationale qui fête ses 25 ans.

Mais pour l’entraîneur-chef Guy Boucher, il y a deux points de classement à l’enjeu et comme son club a connu des difficultés récemment, remportant seulement une deuxième victoire en 14 parties contre les Rangers de New York mardi, il doit d’abord se concentrer sur l’adversaire que sera le Canadien, et non sur les éléments à combattre alors qu’une température de -20 degrés Celsius est anticipée pour l’heure du match (19 h), sans le facteur éolien.

«Ce que nous devons faire, c’est parler de ce match comme si c’était un match normal. On sait tous que c’est différent, la surface glacée n’est pas pareille, on doit l’essayer et s’y habituer. Être dehors, c’est autre chose aussi. Mais quand la rondelle va être mise au jeu samedi, on va s’être préparés en conséquence. À ce moment, il faudra donner un show... C’est gros, mais c’est plus gros à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’équipe», a dit Boucher avant la séance d’entraînement des siens, qui a été suivie par une séance de photos sur l’autre glace aménagée pour célébrer cet événement, celle située devant le parlement canadien.

Après celle-ci, le propriétaire Eugene Melnyk tiendra sa séance annuelle de patinage pour des écoliers de la région.