Le capitaine des Sénateurs Jason Spezza fera un retour au jeu demain face à l'Avalanche au Colordo. Il sera entouré de Zack Smith et du jeune Mark Stone.

Les Sénateurs retrouvent le sourire

Paul MacLean a trouvé une façon d'insérer Jason Spezza dans la formation débutante des Sénateurs d'Ottawa sans pour autant renvoyer Mika Zibanejad à l'aile.
Ce n'est pas tout. MacLean a réussi à donner à deux ailiers de qualité sans pour autant briser le trio du kid, si dominant dans les trois ou quatre dernières parties.
Demain soir, contre l'Avalanche du Colorado, Zibanejad risque de jouer avec Milan Michalek et Cory Conacher. Spezza, à l'occasion de son retour au jeu, se trouvera entre Zack Smith et Mark Stone.
Les quatre victoires consécutives ont eu un effet très positif sur le moral de l'entraîneur-chef. Lorsqu'il s'est présenté devant les journalistes, pour sa conférence de presse d'hier midi, MacLean était d'humeur à faire le pitre.
«J'étais bien décidé à briser le trio de Mika mais personne ne voulait me laisser faire! Bryan Murray, Dave Cameron, Mark Reeds, Rick Wamsley... ils m'ont tous dit que c'était une très mauvaise idée. Je n'ai pas eu le choix de renoncer», a-t-il dit, pince-sans-rire.
Pour permettre à Zibanejad ainsi qu'à Spezza d'entreprendre le voyage avec des ailiers de qualité, MacLean a renoncé à son trio défensif.
Smith a connu beaucoup de succès avec Erik Condra et Colin Greening au cours des derniers matches. Leur travail contre les meilleurs attaquants adverses a largement contribué à la plus longue séquence victorieuse des Sénateurs cette saison.
Smith comblé
Cela dit, Smith n'est pas différent des autres joueurs de hockey. Il est heureux quand les points s'accumulent. Il est donc très heureux de se retrouver avec un centre qui a connu deux saisons de plus de 90 points dans la Ligue nationale de hockey et un jeune ailier qui en a connu deux de plus de 100 points dans les rangs juniors.
«De toute façon, il est bien plus difficile pour un trio strictement défensif de faire son travail sur la route, souligne avec justesse le combatif joueur de 25 ans. Il est pratiquement impossible de surveiller les meilleurs éléments adverses tout au long de la soirée quand l'entraîneur adverse détient le dernier changement. Et puisque nous allons beaucoup jouer sur la route prochainement...»
«Zack s'est très bien occupé de ses responsabilités en défensive depuis le début de la saison. Nous ne voulons surtout pas l'éloigner de ce rôle», insiste pour sa part MacLean.
Spezza sous pression
À quelques heures d'un duel contre une jeune formation qui se maintient contre toutes attentes parmi les meilleures de l'Association Ouest, il faut donc comprendre que la pression repose donc - un peu plus - sur les épaules de Spezza.
Les Sénateurs ont remporté un seul des cinq derniers matches où il a été en uniforme. L'équipe n'a pas été battue une seule fois durant sa convalescence.
Il fait mine de ne pas trop s'en préoccuper.
«Tout le monde est déçu de la première moitié de la saison. Individuellement, je n'ai pas été à la hauteur. Toute l'équipe n'a pas été à la hauteur. Je voyais toutefois des signes encourageants dans les dernières semaines. L'équipe jouait déjà mieux quand je me suis blessé. La seule différence, c'est que les gars ont finalement trouvé une façon de compléter les matches en force.»
Le capitaine est confiant que sa hanche blessée ne l'embêtera plus. «J'ai juste raté quatre parties, c'est tout. Si je peux passer à travers une saison en ratant quatre ou cinq matches, je serai bien content.»
Sstlaurent@ledroit.com