Chris Neil et Colin Greening célèbre après avoir marqué le but d'assurance dans un filet désert.

Les Sénateurs remportent la Classique Héritage

Quatre-vingt-dix-neuf ans plus tard, la capitale fédérale savoure sa revanche.
Pour essayer de fabriquer une rivalité entre deux équipes qui ne se connaissent à peu près pas, dans le but de mieux «vendre» sa Classique Héritage, la Ligue nationale de hockey avait ravivé un vieux souvenir. En 1915, les Sénateurs d'Ottawa avaient traversé le Canada d'un bout à l'autre en train pour affronter les Millionaires de Vancouver dans la finale de la coupe Stanley.
En 1915, dans le plus gros aréna au pays, devant des foules supérieures à 10000 spectateurs, les Sénateurs avaient été massacrés.
L'histoire ne s'est pas répétée, Hier, devant 54194 personnes qui n'étaient pas vivantes durant la Première Guerre mondiale, le club de la Colombie-Britannique s'est avoué vaincu.
Même s'ils ont encaissé les deux premiers buts de la partie, les Sénateurs ont réussi à signer une victoire de 4-2.
Une victoire qui fait du bien
Une victoire, qui, dans le moment présent, fait beaucoup de bien. «Jeudi, nous avons échappé un match de quatre points contre les Red Wings de Détroit. Cette défaite nous a fait mal. Nous savons qu'il n'est jamais facile de gagner dans l'Ouest canadien. Entreprendre ce long voyage sur une note gagnante, c'est exactement ce qu'il nous fallait», résume le capitaine Jason Spezza. Son équipe se retrouve ce matin à trois points d'une place en séries.
En milieu de première période, l'optimisme ne devait pas régner sur le banc des joueurs. Le club visiteur avait l'air clairement impressionné de se retrouver dans un amphithéâtre aussi vaste.
Comme il tombait une pluie fine sur Vancouver, le toit rétractable de BC Place avait été fermé. À l'intérieur, les fans étaient heureux. Jason Garrison et Zack Kassian avaient réussi chacun leur tour à battre Craig Anderson dans les 12 premières minutes de jeu.
«Un déficit de deux buts? Ce n'est rien de nouveau pour nous. Ça nous est arrivé tellement souvent cette saison que ça ne nous énerve plus du tout», a indiqué le gardien des Sénateurs après la partie.
Clarke MacArthur, Erik Karlsson, Cody Ceci et Colin Greening ont inscrit les buts qui ont permis aux Sénateurs de mettre un terme à une séquence de presque 10 ans sans victoire en Colombie-Britannique.
Lors de leurs visites précédentes, les Sénateurs se faisaient battre par une des meilleures équipes de la LNH.
Force est de constater que les Canucks n'appartiennent plus à l'élite. Ils ont encaissé hier une neuvième défaite à leurs 10 dernières rencontres.
Dans un geste qui a soulevé l'ire des partisans, l'entraîneur-chef John Tortorella a misé sur jeune gardien de buts numéro deux Eddie Lack pour cette partie importante.
Lorsque les Sénateurs ont inscrit le but qui leur a permis de prendre les devants, les fans se sont mis à scander le nom de Roberto Luongo.
«Loui est en beau fusil... Mais je dois parfois prendre des décisions qui, je crois, donneront à notre équipe une meilleure chance de gagner», s'est défendu Tortorella durant sa conférence de presse d'après-match.
«Je sais aussi que les fans sont fâchés. Je ne fais pas ce métier pour hausser ma cote de popularité», a-t-il ajouté.