Clarke MacArthur (16, à droite), a été blessé à une main en troisième période lors d'une escarmouche avec Chris Butler, des Flames, en début de troisième période mercredi.

Les Sénateurs privés de MacArthur à Winnipeg

Mission des Sénateurs d'Ottawa: terminer le voyage dans l'Ouest canadien avec une fiche de deux victoires et deux défaites. Coefficient de difficulté supplémentaire: obtenir la deuxième victoire en l'absence de leur attaquant le plus fiable et constant.
Clarke MacArthur est déjà rentré à la maison pour consulter un médecin spécialiste. Il s'est infligé une blessure à une main dans le match de mercredi soir, contre les Flames de Calgary.
«C'est malheureux. Très malheureux. J'ai échangé quelques textos avec lui [vendredi] avant-midi. Il est vraiment fâché», commente son partenaire de trio Kyle Turris.
MacArthur est fâché, entre autres, à cause des circonstances. Il s'est infligé cette blessure en tentant le tout pour le tout dans le but de réveiller son équipe.
C'était au tout début de la troisième période d'un match où rien ne semblait fonctionner. MacArthur a d'abord complété une grosse mise en échec sur l'attaquant Jiri Hudler. Si grosse, en fait, que le défenseur Chris Butler a senti le besoin de jeter les gants devant lui pour obtenir réparation. «C'est une lourde perte, convient l'entraîneur-chef Paul MacLean. La bonne nouvelle, c'est qu'il ne devrait pas s'absenter trop longtemps. Il pourrait même participer à notre prochain match à domicile, lundi soir prochain.»
Dure journée au bureau
MacArthur a choisi le bon moment pour s'absenter.
MacLean a convié ses joueurs à une «vraie» grosse journée de travail vendredi. La séance d'entraînement des Sénateurs a duré près de 90 minutes. Beaucoup de patin. Plusieurs exercices avec confrontations à un contre un. Beaucoup de mises en échec.
«Son message pourrait difficilement être plus clair, dit Turris. Après les derniers matches, il fallait s'attendre à subir une séance d'entraînement du genre.»
«Je ne me souviens pas d'avoir pris part à une séance aussi intense à la veille d'un match présenté en après-midi. Qu'importe, c'était nécessaire», commente pour sa part le capitaine Jason Spezza.
Les joueurs ont l'impression qu'on voulait leur lancer un message? Vraiment? Ce n'était pas mon intention, a réagi l'entraîneur lors de sa rencontre quotidienne avec les journalistes.
MacLean dit qu'il voulait juste s'assurer que son équipe soit bien préparée à disputer un match en après-midi. «Parce qu'on sait que tous que les matches présentés en après-midi nous ont donné du fil à retordre tout au long de la saison.»
Il jugeait important de travailler sur l'attaque massive, qui compte quand même sur un membre tout neuf en Ales Hemsky. «La dernière fois que j'ai lancé un message, c'était après le match de mercredi. Il était plutôt clair, alors, que nous n'avions pas travaillé assez fort pour l'emporter. Pour travailler plus fort durant les parties, il faut d'abord travailler plus fort à l'entraînement», explique MacLean.
Pour remplacer MacArthur dans le deuxième trio à Winnipeg, MacLean fera confiance à Mike Hoffman. Une promotion pour l'attaquant qui, après 11 matches dans la LNH, est toujours à la recherche de son premier point. «Il a bien patiné avec la rondelle dernièrement. À défaut de marquer, il a obtenu plusieurs tirs. Je n'ai pas été insatisfait depuis le jour où nous l'avons rappelé. Il mérite cette opportunité», complète l'entraîneur.