Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le calendrier de la présente semaine des Sénateurs a été modifié à deux reprises en raison de l'éclosion de COVID-19 qui affecte les Canucks de Vancouver.
Le calendrier de la présente semaine des Sénateurs a été modifié à deux reprises en raison de l'éclosion de COVID-19 qui affecte les Canucks de Vancouver.

Les Sénateurs prêts à s’adapter aux changements

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les joueurs de hockey sont des créatures de routine, et avec la COVID-19 qui rôde autour d’eux comme autour de nous tous, celles-ci sont souvent mise à l’épreuve cette saison.

Les Sénateurs d’Ottawa ont vu leur calendrier de la présente semaine être modifié à deux reprises déjà, alors qu’ils ont fait un voyage imprévu à Winnipeg pour leur match de lundi, et que leur série de deux matches contre les Oilers d’Edmonton aura lieu mercredi et jeudi soir, plutôt que mercredi et vendredi tel que prévu à l’origine.

Ce changement permettra aux visiteurs d’aller ensuite finir leur voyage en rendant visite aux Flames de Calgary samedi en remplacement des Canucks de Vancouver, affligés par une éclosion du virus -- dont certains avec une variation plus contagieuse en provenance du Brésil -- ayant touché 18 joueurs en plus de quelques entraîneurs.


« On le savait en commençant au début de l’année que ce serait une saison comme ça, qu’il fallait être prêt un peu à n’importe quoi. »
Thomas Chabot

D’autres modifications au calendrier sont à prévoir lorsque les Canucks vont être prêts à revenir au jeu, à une date encore incertaine. Dans deux semaines, les Sénateurs sont supposés jouer deux matches à Vancouver, les 22 et 24 avril, avant que les Canucks leur rendent la pareille au Centre Canadian Tire, les 26 et 28. Une double série aller-retour, ni plus ni moins. Reste à savoir si les hommes de Trent Green seront remis d’ici là.

«On le savait en commençant au début de l’année que ce serait une saison comme ça, qu’il fallait être prêt un peu à n’importe quoi, a commenté le défenseur des Sénateurs Thomas Chabot lundi après le revers de 4-3 à Winnipeg. Au bout de la ligne, ce sont des choses qui arrivent. En ce moment, le plus important, ce ne sont pas les matches qu’on aura à reprendre, c’est de penser aux joueurs des Canucks et leurs familles, espérer que tout le monde se porte quand même bien malgré le virus. C’est plus important que le sport en ce moment, on veut jouer des matches, mais la santé est pas mal plus importante. On savait que ça arriverait à un moment pendant l’année. On espérait que non, mais ça fait partie de la vie en ce moment, il y a un virus qui est partout et ça peut arriver à n’importe qui.»

Il reste 18 parties à la saison des hommes de D.J. Smith qui est supposée prendre fin le 10 mai avec la visite des Maple Leafs (repoussée de deux jours), et ils vont donc continuer à devoir s’adapter à des changements de dernière minute.

«Je ne veux pas vous décevoir, mais notre vie est comme ça tout le temps. On nous dit quand et où il faut être pendant la saison, donc ce n’est rien de nouveau. Évidemment, il y a des journées de congé qui changent, des heures de pratique qui changent et tout ça. C’est un peu la même chose, je sais que ça peut sembler bizarre, mais nous sommes habitués à de tels changements de dernière minute. Il faut donc être juste prêts à tout et être des professionnels», a noté pour sa part l’attaquant Ryan Dzingel.

C’est encore plus vrai pour les joueurs qui, comme lui, sont susceptibles d’être échangés d’ici à la date limite pour les transactions dans la LNH de lundi prochain. Les défenseurs Mike Reilly, Braydon Coburn et Erik Gudbranson, de même que le gardien Anton Forsberg, sont tous des joueurs autonomes sans restriction potentiels l’été prochain.

Entre les lignes

Le match de mercredi aura lieu à 17 h pour permettre sa retransmission par le réseau détenteur des droits locaux de télévision (en anglais), TSN. Les Sénateurs, qui ont obtenu congé à leur retour de Winnipeg mardi, ne tiendront pas d’entraînement matinal.

L’attaquant Connor Brown n'a jamais raté un match depuis qu'il a été acquis des Maple Leafs de Toronto.

L’attaquant Connor Brown, qui a récolté son 10e but et son 20e point lundi à Winnipeg, n’a encore jamais raté un match depuis qu’il a été acquis de Toronto dans l’échange de Cody Ceci contre Nikita Zaitsev. La partie contre les Jets était sa 110e de suite avec Ottawa, et il est rendu à 365 matches consécutifs depuis ses années avec les Maple Leafs. Ça le place au cinquième rang parmi les joueurs actifs, derrière Keith Yandle (905), Patrick Marleau (891), Phil Kessel (883) et Brent Burns (578).

L’attaquant Mike Amadio, obtenu des Kings de Los Angeles en retour de Christian Wolanin, a terminé sa quarantaine et il est maintenant sur l’escouade de réserve des Sénateurs.