Lassi Thomson (droite)
Lassi Thomson (droite)

Les Sénateurs prêtent à nouveau Thomson à son club finlandais

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
En attendant de se rapporter au camp d’entraînement des Sénateurs d’Ottawa espéré pour novembre, le défenseur Lassi Thomson aura l’occasion de jouer des matches de saison régulière avec son club de la ligue de Finlande, Ilves.

Alors que le développement des autres espoirs de l’organisation pourrait être ralenti par la pandémie qui fait qu’ils n’ont pas disputé de vrais matches depuis mars dernier, le premier choix des Sénateurs au repêchage de 2019 à Vancouver (19e au total) pourra prendre un peu d’avance avant de se rapporter au camp d’entraînement, espéré en novembre.

«Jouer des matches de ligue est bénéfique pour tout jeune joueur. Au crédit de Lassi, il a manifesté le désir de le faire et nous l’appuyons de tout coeur, a commenté le directeur général Pierre Dorion en confirmant le prêt de son joueur qui est sous contrat avec le club. Commencer l’année avec son club finlandais de l’an dernier va lui donner la meilleure chance de se préparer en vue de notre camp d’entraînement.»

Pierre Dorion

Thomson, 19 ans, avait paraphé un contrat d’entrée dans la LNH de trois ans à peine un mois après sa sélection au repêchage, lui qui avait disputé une saison dans la Ligue de hockey de l’Ouest avec les Rockets de Kelowna avant celle-ci, amassant 17 buts et 41 points en 63 matches avec eux.

Il a été prêté au club d’Ilves la saison dernière afin de lui permettre d’affronter des hommes. En 39 parties de la Liiga avec l’équipe basée à Tampere, il a récolté sept buts et 13 points avec cette formation. Il a aussi été capitaine de l’équipe de son pays au Championnat mondial de hockey junior, obtenant trois passes en sept parties. 

«Nous tenons à remercier les Sénateurs d’Ottawa et Lassi d’avoir rendu cette équation possible, qui sert parfaitement tous les partis dans cette situation. Ayant été élevé dans notre système, Lassi joue un jeu dynamique et proactif qui ressemble à Ilves. Son patinage, ses tirs et son désir de se battre et de ‘compétitionner’ sont formidables à regarder», a dit Timo Koskela, directeur sportif d’Ilves, dans un communiqué de l’équipe, qui sera à Turku à partir de vendredi pour un tournoi pré-saison.

Les Sénateurs ont quelques autres espoirs originaires d’Europe qui pourraient certes bénéficier d’un début de saison «normal» outre-mer, alors que la Ligue américaine (club-école de Belleville) et la Ligue East Coast (Brampton) espèrent amorcer leurs saisons 2020-2021 en décembre, comme la prochaine de la Ligue nationale de hockey. Les circuits juniors de l’Ontario et de l’Ouest envisagent faire de même, alors que seule la LHJMQ — où Ottawa n’a présentement qu’un espoir, Kevin Mandolese, gardien des Screaming Eagles du Cap-Breton qui ne devait pas retourner là-bas à 20 ans — entend lancer ses activités en octobre.

Il y a le gardien Mads Sogaard, deuxième choix en 2019, qui pourrait se tourner vers une formation de son Danemark natal au lieu d’attendre de retourner à Medicine Hat. 

Mads Sogaard

Les Sénateurs ont aussi mis sous contrat un défenseur suédois du nom d’Olle Alsing en mai 2019 et il a écoulé la première année de son contrat de deux ans en étant prêté à son club de Djurgardens. Comme le contrat le liant à cette formation est arrivé à échéance, celui-ci n’est pas à leur camp présentement et il devrait donc se rapporter à Ottawa en novembre. Ce même règlement empêcherait les Sénateurs de prêter un espoir comme le défenseur Erik Brännström à son club original, le Husqvarna Vätterstad 1971.