Mikkel Boedker fonce vers le filet de Tuukka Rask. Ses coéquipiers des Sénateurs et lui ont presque réussi à arracher un gain aux Bruins de Boston. Ils ont dû se contenter d’un point.

Les Sénateurs ont vidé leur réservoir face aux Bruins

Une récolte de trois points sur une possibilité de quatre en fin de semaine était inespérée pour des Sénateurs d’Ottawa meurtris.

Au lendemain d’une surprenante victoire de 2-1 contre les Penguins de Pittsburgh, ils ont cependant été capables de se rendre jusqu’en prolongation avec cinq joueurs qui ont amorcé la saison dans la Ligue américaine dans leur alignement, avant de s’incliner par le même pointage face aux Bruins de Boston dimanche soir devant 13 148 amateurs au Centre Canadian Tire.

Le gardien substitut Mike McKenna, qui est dans la LNH seulement en raison des ennuis de Mike Condon, a volé la vedette avec 41 arrêts dans ce match où Torey Krug a tranché le débat en comptant à 3:07 de la quatrième période, complétant une savante passe de l’ex-Olympique David Krejci.

C’était la septième victoire de suite des Bruins (16-10-4) aux dépens des Sénateurs (13-14-4), ces derniers ne les ayant pas battus depuis les séries du printemps 2016.

«Il (McKenna) a été excellent, mais nos joueurs en général l’ont été aussi. Si vous regardez le week-end en général, peu de gens pensaient que l’on obtiendrait un point de classement avec tous nos blessés. On a donné seulement un but en temps réglementaire lors de chaque match, contre des gros clubs, je suis très fier de nos gars. Ils sont vidés maintenant, il ne reste rien dans le réservoir», a déclaré l’entraîneur-chef Guy Boucher après le match, décrétant un congé d’entraînement lundi avant le départ vers Nashville pour débuter un voyage de trois parties.

McKenna n’a eu aucune chance sur le but gagnant de Krug, ce qui ne l’empêchait pas d’être déçu du résultat, lui qui avait gagné à son précédent départ à Philadelphie et qui obtenait un premier départ à Ottawa. «On sait tous comment le trois contre trois (en prolongation) fonctionne, mais quand tu es si proche (d’une victoire), c’est décevant. Tu ne veux pas trop te flageller avec ça, mais ça aurait été très bien de sortir avec une victoire, a-t-il dit. C’était un peu une bataille d’attrition avec les deux clubs qui étaient amochés. Ça a donné du hockey divertissant, j’en suis certain. C’était le fun jusqu’à la fin et on peut en tirer du positif.»

McKenna a réalisé son arrêt le plus spectaculaire en faisant une glissade à deux jambières pour frustrer Sean Kuraly en prolongation. «Ça fait les faits saillants parce que peu d’entre nous font ça de nos jours, mais il y a une raison derrière ce choix d’arrêt, ce n’est pas à fait à l’aveuglette. C’est le fun quand ça fonctionne en tout cas», a-t-il noté.

Les Sénateurs avaient ouvert le pointage quand Mark Stone a complété une descente à deux contre un avec Colin White, qui lui a décoché une passe précise. 

Pénalité douteuse

Le défenseur Ben Harpur avait amorcé la séquence avec une bonne passe en zone neutre. Ce même Harpur, appelé à remplacer Dylan DeMelo aux côtés de Thomas Chabot, était au cachot quand Brad Marchand a créé l’égalité au milieu du deuxième vingt, ayant écopé d’une mineure comme instigateur d’un combat avec Kuraly. Ensanglanté par un uppercut de Harpur, ce dernier a pris le chemin du vestiaire, mais Marchand en a profité pour déjouer McKenna avec un tir sur réception, sautant sur le retour d’un tir bloqué par un joueur des Sénateurs. Boucher n’a pas aimé cette punition. «Je ne comprends pas comment il (Harpur) a pu avoir une punition comme instigateur quand il patinait de reculons et que le gars allait vers lui», a-t-il indiqué dans une rare critique publique des arbitres.

Les Sénateurs devaient se débrouiller sans les attaquants Matt Duchene et Bobby Ryan ainsi que les défenseurs Dylan DeMelo et Mark Borowiecki, mais les Bruins n’étaient pas en reste alors que leur capitaine Zdeno Chara et leur centre étoile Patrice Bergeron n’étaient pas du rendez-vous.

+

BON WEEK-END DANS L'ADVERSITÉ

Les Sénateurs ont fait oublier leurs deux revers contre le Canadien de la semaine dernière avec leurs performances du week-end, malgré les blessures qui s’accumulent.

«Quand tu peux obtenir trois points sur quatre contre Pittsburgh et Boston, c’est une assez bonne fin de semaine, surtout après ces deux défaites (contre Montréal). C’est une défaite quand même (dimanche), mais en général, c’est un bon week-end», a souligné le centre Colin White, appelé à prendre les bouchées doubles en l’absence de Matt Duchene.

Il a joué 17:41 minutes contre le club de son patelin et il a préparé de belle façon l’unique but des siens. «C’est difficile d’avoir des blessés comme ça, mais ça nous donne la chance de nous regrouper encore plus ici. Sur le but, j’ai tenté de “geler” le gardien un peu. J’ai vu son bâton et il était en bonne position pour compter», a ajouté White.

Le vétéran Zack Smith était déçu que Boston reparte du CCT avec un point de classement de plus que son club. «On récolte un point ce soir, mais c’est “plate” quand c’est contre un club de notre division. En avril, ces points-là sont importants. On ne peut pas avoir la tête trop basse, on a quand même bien rebondi après ces deux matches contre Montréal, ce qui a fait mal. On n’a pas aimé comment on jouait dans ces matches. Nous avons été bien meilleurs en fin de semaine, c’est certain», a-t-il commenté.

Guy Boucher soulignait que le trio qu’il a formé avec Ryan Dzingel et Magnus Paajarvi a réussi à contenir le premier trio des visiteurs, celui de David Krejci entre Brad Marchand et David Pastrnak, comme la veille contre Sidney Crosby. «Dzingel a joué ses meilleurs matches en défensive en plus de compter le but gagnant (samedi)», a-t-il souligné.