Les Sénateurs ont présenté la pire fiche de toutes les équipes de la Ligue nationale, durant les matches disputés entre le 1er janvier et le 29 décembre 2018.

Les Sénateurs ont eu la pire fiche de la ligue en 2018

Ce sera le dernier match de l’année 2018 des Sénateurs. Une victoire ferait beaucoup, mais vraiment beaucoup de bien.

Les mauvaises nouvelles se sont succédé à un rythme fou à l’extérieur de la glace, mais l’organisation a rencontré ses plus gros défis sur la patinoire.

Les Sénateurs ont présenté la pire fiche de toutes les équipes de la Ligue nationale, durant les matches disputés entre le 1er janvier et le 29 décembre.

Ils ont récolté 69 points en 84 parties, jusqu’ici.

Tout n’est pas perdu. Ils pourraient quitter la cave du classement et devancer une ou deux formations en l’emportant face aux Blue Jackets, lundi.

« Nous avons besoin d’une victoire. C’est aussi simple que ça, lance Dylan DeMelo. Nous essayons de nous sortir d’une série de revers. Nous ne sommes pas heureux de la façon dont nous avons joué. Nous avons connu de bonnes séquences, mais nous ne réussissons jamais à soutenir le rythme pendant 60 minutes. Une mauvaise période finit tout le temps par nous coûter cher. On se fiche bien que l’année 2018 tire à sa fin. Nous avons besoin d’une victoire, point. Le prochain match sera important pour nous. »

Le voisin de DeMelo, dans le vestiaire, partage son opinion.

« Nous avons été meilleurs que les Capitals dans les deux dernières périodes du match de samedi. Tout le monde a vu ça. La compétition est vive dans notre ligue. Les matches seront de plus en plus serrés à compter de maintenant », annonce Mark Borowiecki.

Gros trio démantelé

De façon à remporter le dernier match de l’année 2018, Guy Boucher a choisi de démanteler son meilleur trio de l’année 2018.

Colin White ne patinait pas à son poste habituel entre Brady Tkachuk et Mark Stone, dimanche. Chris Tierney était à sa place.

White s’est retrouvé à l’aile droite au sein d’un autre trio offensif, avec Bobby Ryan et Matt Duchene.

Cette décision de Boucher aurait à voir avec le manque de constance de son équipe.

« J’aimerais qu’on joue davantage comme nous avons joué dans les 40 dernières minutes du match de samedi. Je veux de la drive », lance-t-il.

« J’ai vu trop de gars jouer autour du périmètre. Trop de joueurs cherchent de l’espace, là où il n’y en a pas. Pour connaître du succès, il faut foncer vers le filet. J’adore le trio de White, mais nous ne pouvons pas nous permettre d’être l’équipe d’un seul trio. Et nous avons été l’équipe d’un seul trio dernièrement. »

Boucher est conscient qu’il prend un certain risque. Il se dit qu’il pourra toujours réunir son gros trio si jamais il a besoin d’un gros but.

« J’ai pris une chance, cet automne, en utilisant deux recrues au sein du même trio. J’ai été récompensé pour mon audace. Je dois maintenant avoir l’audace d’essayer autre chose. »

Pour le dernier match de 2018, les Sénateurs s’en remettront à leur gardien le moins expérimenté. Deux jours après avoir encaissé son premier revers, contre les Capitals, Marcus Högberg pourra maintenant se mesurer aux Blue Jackets.

« Le jeune homme a eu droit à son premier départ dans un contexte difficile. Il aura la chance d’obtenir un autre départ dans un contexte difficile. »

« Cette saison est dédiée aux jeunes joueurs. Nous voulons construire pour l’avenir, tout en découvrant exactement ce que nous avons en banque. La présence de Marcus dans ce match cadre parfaitement dans notre plan », commente l’entraîneur.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Leçons de boxe

Brady Tkachuk a livré son troisième combat de la saison, samedi soir. Il n’a pas été trop satisfait du résultat. Il a demandé à ses entraîneurs de lui donner un peu d’aide. Dimanche midi, il a eu droit à sa première leçon de boxe sur glace, avec les professeurs Ben Harpur et Mark Borowiecki.

«Les entraîneurs m’ont confié ce mandat, mais j’ai voulu que Harps m’aide. Les deux se ressemblent davantage. Ils ont le même gabarit», d’expliquer le défenseur d’expérience. Borowiecki a livré presque 50 combats depuis le début de sa carrière dans la LNH. Il a quelques bons conseils à livrer à ceux qui jetteront les gants dans l’avenir.

«Parfois, le gars qui remporte un combat est celui qui ne se fait pas assommer, dit-il. Il faut d’abord apprendre à se protéger. Distribuer des gros coups et donner un bon spectacle, c’est secondaire. Il faut avoir beaucoup de courage pour jeter les gants et perdre un combat. N’importe qui peut garder ses gants et se vanter d’être un dur.»

Foligno s’absente

Le capitaine des Blue Jackets, Nick Foligno, ne sera pas en uniforme pour le match de lundi. Il doit s’absenter pour les meilleures raisons du monde. Sa fille, Milana, doit subir une intervention chirurgicale. Il entend être à ses côtés. La fillette a déjà subi une délicate opération pour corriger un problème cardiaque, après sa naissance.

Le jeune vétéran de 31 ans, un ancien de l’organisation des Sénateurs, a expliqué la nouvelle à ses coéquipiers après la séance d’entraînement de dimanche. Il a reçu des encouragements de tous. Il a ensuite déclaré qu’il retrouvera son équipe «le plus tôt possible».