Mike McKenna a presque réussi à voler deux points au Canadien.

Les Sénateurs ont des croûtes à manger

Si le Canadien de Montréal participe aux séries de fin de saison et que les Sénateurs d’Ottawa les ratent par six points, ces derniers pourront se remémorer leurs trois défaites de 5-2 en 12 jours contre eux et s’en vouloir tout l’été.

Le mois d’avril est évidemment bien loin, et de toute façon, ne parlez pas à l’entraîneur-chef Guy Boucher d’une quelconque possibilité que son équipe soit engagée dans une course aux séries le printemps prochain.

« On ne parle pas de course aux éliminatoires nous autres. On parle de développement, on parle d’une année où on est en reconstruction. On suit notre courant à nous autres, on ne court pas après personne. On veut être meilleurs au prochain match qu’au match d’avant, et à chaque match, on fait une remise en question pour voir ce qu’on veut améliorer lors du prochain match », a-t-il lancé tard samedi soir, interrompant un journaliste qui lui demandait s’il était décevant d’avoir perdu trois parties contre un club qui devance les siens (par sept points) au classement dans l’Est.

« On a de la misère contre le Canadien parce qu’ils sont plus vites que nous, leur vitesse prend le dessus à mesure que le match avance. On sait qu’ils ont cette vitesse-là, ils le font contre tout le monde, pas juste contre nous. Il faut continuer à développer nos gars, notre vitesse, pour qu’éventuellement on soit capable de suivre ce train de vitesse qu’ils ont », a ajouté Boucher, qui avait déclaré avec la rencontre que le Tricolore était le club le plus rapide de la LNH.

Le pilote des Sénateurs pense qu’en récupérant certains de ses joueurs blessés au cours des prochains jours, son club sera au moins mieux en mesure de suivre le rythme des clubs de pointe dans le circuit Bettman.

Le centre numéro un Matt Duchene est évidemment un gros morceau qui a raté les cinq dernières parties en raison d’une élongation musculaire à l’aine. Alors que Boucher avait parlé à l’origine d’une absence de plusieurs semaines, il a recommencé à patiner la semaine dernière et il est possible qu’il soit disponible pour le match de lundi soir alors que les Predators de Nashville -- et Kyle Turris, le centre échangé pour l’obtenir -- seront en ville.

Les défenseurs Mark Borowiecki (main) et Dylan DeMelo (haut du corps) se rapprochent également d’un retour au jeu, tandis que Christian Jaros est revenu d’un problème au bas du corps samedi, après une absence de quatre matches.

« On se croise les doigts pour qu’il y en ait un qui revienne au prochain match, puis un autre au match suivant et ainsi de suite jusqu’à (la pause de) Noël. Peut-être que nous allons être chanceux et qu’il y en a qui vont revenir plus rapidement. Nous avons d’autres gars qui jouent même s’ils sont amochés, on va voir s’ils sont OK pour lundi », a noté Boucher.

Pour faire de la place sur l’alignement à ces joueurs qui devraient revenir bientôt, les Sénateurs ont rétrogradé à leur club-école de Belleville les défenseurs Erik Burgdoerfer et Stefan Elliott dimanche. Ils avaient tous deux été retranchés samedi contre le Canadien alors que Boucher est revenu à un alignement traditionnel à six défenseurs avec le retour de Jaros, Tom Pyatt reprenant sa place sur le quatrième trio après avoir été retranché vendredi à Detroit.

Elliott a disputé deux parties la semaine dernière, récoltant une passe, alors que Burgdoerfer en a joué trois sans noircir la feuille de pointage.

+

MCKENNA PREND SES AISES

Lancé dans la gueule du loup qu’est le Centre Bell, le gardien Mike McKenna a bien essayé de voler deux points au Canadien, mais confronté à un barrage de 46 lancers, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il cède, allouant trois buts en troisième période. 

«Il a tenu le fort le plus longtemps possible», a souligné son coéquipier Bobby Ryan. C’était une troisième bonne sortie de suite pour l’adjoint de Craig Anderson pendant que Mike Condon soigne un problème avec une hanche. 

«Je me sens à l’aise à ce niveau maintenant, mais je ne suis jamais content quand on ne gagne pas... J’ai adoré l’ambiance cependant, c’était mon premier match de la LNH ici, j’en avais eu un de la Ligue américaine il y a longtemps. C’est un endroit où c’est plaisant de jouer, mais ça aurait été plus amusant d’être de l’autre côté», a dit McKenna après son premier départ à Montréal.