Jacob Bernard-Docker n’a pas eu à plaider sa cause auprès des dirigeants des Sénateurs d’Ottawa quand il a pris la décision de demeurer à l’université du North Dakota pour la saison prochaine.
Jacob Bernard-Docker n’a pas eu à plaider sa cause auprès des dirigeants des Sénateurs d’Ottawa quand il a pris la décision de demeurer à l’université du North Dakota pour la saison prochaine.

Les Sénateurs ont bien appuyé la décision de Bernard-Docker de rester à UND

Jacob Bernard-Docker n’a pas eu à plaider sa cause auprès des dirigeants des Sénateurs d’Ottawa quand il a pris la décision de demeurer à l’université du North Dakota pour la saison prochaine.

Le défenseur de 19 ans qui a été un choix de fin de première ronde au repêchage de 2018 a raconté sur les ondes de TSN 1200 mardi matin qu’il a pris celle-ci de concert avec ses parents, le mois dernier.

«J’en ai parlé avec eux et j’ai gardé mes entraîneurs (avec les Fighting Hawks) dans le coup, mais en bout de ligne, ça a été ma décision. Il n’y a pas beaucoup de gens qui m’ont dit de faire une chose ou une autre. On me disait de faire ce qui était le mieux pour moi. En discutant avec mes parents, je voulais retourner à North Dakota en raison de la façon dont la saison a pris fin. L’objectif est avoué, on vise le Championnat national l’an prochain, c’est le but ultime. Je suis excité d’arriver à Ottawa éventuellement, et une autre année (au niveau collégial) va bien me préparer pour ça», a-t-il dit alors qu’il était de retour au domicile familial à Canmore, en Alberta.

Le 26e choix au total il y a deux ans était un pilier de l’équipe de première place dans sa conférence avec une fiche de 26-5-4 qui lui valait d’être classée numéro un dans la NCAA au classement Pairwise. Médaillé d’or au dernier Championnat mondial junior avec le Canada, Bernard-Docker a récolté 7 buts et 18 passes pour 25 points avec un différentiel de plus-21.

«Qui sait si les choses auraient été différentes si on avait pu terminer la saison et gagner le championnat national, on ne le saura jamais. C’est quelque chose que je veux accomplir et les Sénateurs ont été super bons pour m’appuyer. Ils étaient d’accord avec ma décision, Pierre (Dorion, le d.g.) et Shean Donovan, qui est responsable du développement des joueurs et avec qui je parle régulièrement, ont été très bons tous les deux. Ils veulent que je me rende à Ottawa et j’ai hâte de le faire moi aussi, mais ils sont contents peu importe le moyen que je prenne pour me rendre, en autant que je m’améliore», affirme l’arrière de 6’ 1’’ et 195 livres.


« Je suis excité d’arriver à Ottawa éventuellement, et une autre année (au niveau collégial) va bien me préparer pour ça »
Jacob Bernard-Docker

La majorité des joueurs éligibles à un retour avec les Fighting Hawks ont décidé de rester à Grand Forks, comme le centre Shane Pinto, le choix de deuxième tour l’an dernier qui a été nommé la recrue de l’année dans la National Collegiate Hockey Conference il y a deux semaines. 

«On s’en parlait un peu entre nous et en bout de ligne, chacun à ses raisons personnelles de revenir. C’est excitant de voir que nous avons plusieurs gars qui reviennent. Ça devrait nous donner une assez bonne équipe, mais ça ne nous assure de rien, il y a beaucoup de bons clubs et il ne faudra pas les négliger. Nous allons devoir faire beaucoup de travail cet été pour être prêts», pense-t-il.

Avec l’annulation des séries dans la NCAA, Bernard-Docker est rentré chez lui et il en profite pour passer du temps en famille. Il a des partenaires d’entraînement dans le petit gym familial installé dans le sous-sol alors que son frère Seth, 18 ans, joue au niveau junior A pour son ancien club, les Oilers d’Okotoks, tandis que sa soeur Island, 16 ans, va à l’académie de hockey Edge à Calgary.

«On a pas mal de poids et on acheté d’autres pièces d’équipement par l’entremise d’Amazon pendant cette pause... Je fais aussi des circuits d’entraînement via Zoom avec Shane Pinto, Jonny Tychonick et Luke Loheit», a-t-il indiqué. Les trois sont des espoirs des Sénateurs, Tychonick ayant été sélectionné en deuxième ronde et Loheit au septième tour, en 2018 également. Ce dernier est un ailier droit qui vient de finir sa première saison à l’université du Minnesota-Duluth (cinq buts, six points en 33 matches), alors que Tychonick a annoncé son intention le mois dernier de transférer de North Dakota à l’université du Nebraska-Omaha.