Le gardien des Sénateurs, Anders Nilsson, a réalisé 45 arrêts dans la victoire.

Les Sénateurs l'emportent 4-0 contre les Ducks

Les Sénateurs d’Ottawa ont trouvé un club encore plus mal en point qu’eux jeudi soir et ils ont réussi à en profiter.

Ils ont blanchi les Ducks d’Anaheim 4-0 grâce aux 45 arrêts du gardien substitut Anders Nilsson devant une autre petite foule, 12 617 amateurs, au Centre Canadian Tire, les hommes de Guy Boucher freinant une séquence de cinq revers de suite tandis que les visiteurs en encaissaient un sixième de suite, eux qui n’ont gagné que deux de leurs 20 derniers matches (2-14-4). Les Sénateurs (20-29-5) demeurent quand même dans la cave du classement général de la LNH avec leurs 45 points.

« On ne méritait pas vraiment de perdre tous ces cinq matches. C’est bien d’être récompensés alors que nous avons obtenu une excellente performance de “Nilly” (Nilsson). C’était un bon effort, d’un bout à l’autre », a souligné le centre Matt Duchene, qui a dirigé l’attaque avec deux buts, le dernier dans un filet désert pour atteindre le plateau des 100 points dans l’uniforme des Sénateurs.

Brady Tkachuk a compté son premier but en sept matches, et deuxième en 20, en sautant sur le retour du revers de Mark Stone pour l’unique but de la première période.

En fin de deuxième, Duchene a réussi le seul but de l’engagement quand il a contourné Devan Shore et a atteint la lucarne pour déjouer le gardien John Gibson. Sur la séquence, Jaycob Megna est entré en collision avec son gardien qui en a perdu son masque. Gibson n’est pas revenu en troisième période, étant remplacé par Chad Johnson par mesure de précaution.

Mark Stone a ajouté un but d’assurance en prenant un tir voilé que Johnson n’a pas vu passer du côté de sa mitaine. Chris Tierney a obtenu sa deuxième passe du match sur le jeu. Ce 118e but en carrière lui a permis de se hisser au 10e rang sur la liste des buteurs des Sénateurs, passant devant Kyle Turris.

« On savait qu’on affrontait un club qui en arrachait. C’était bien de prendre les devants et de bâtir dessus ensuite pour les mettre sur les talons, on sait comment c’est parfois, quand tu as des difficultés, il faut prendre l’avance et la protéger. On a fait du bon travail en ce sens », a noté Stone.

Nilsson a poursuivi son bon travail contre les Ducks, qu’il avait vaincus 2-1 en prolongation le 9 janvier dernier en Californie. Il a eu de l’aide d’un poteau dès le début du match sur le retour d’un tir que l’ancien Sénateur Derek Grant avait saisi, et Nick Ritchie en a frappé un autre en fin de rencontre. Mais pour le reste, il était en pleine possession de ses moyens.

« Le blanchissage a été un bonus. C’était surtout bon de gagner à nouveau, pour toute l’équipe de mettre fin à cette séquence de défaites. Je me sentais à l’aise, même si je pense que j’ai eu plusieurs coups de chance qui sont allés de mon côté. Il y a des soirs où tu as besoin de ça. Je suis évidemment content d’avoir eu les poteaux de mon côté », a souligné Nilsson.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a aimé le travail de son club au lendemain d’un revers de 5-4 à Toronto. « On pensait que si on ne donnait pas de deux et trois contre un comme on l’a fait (mercredi), on pourrait l’emporter, et les gars ont eu cette attitude, ils sont sortis en force. Évidemment, pour un deuxième match en deux soirs, tu as besoin de ton gardien soit solide et il l’a été », a-t-il analysé.

Boucher a utilisé le défenseur Cody Goloubef de préférence à Ben Harpur pour cette rencontre, refusant de dire après coup si ce dernier était blessé. L’attaquant Jack Rodewald a quitté la rencontre en deuxième période en raison d’une blessure au bas du corps.

Les Sénateurs disputeront leur prochain match samedi après-midi (14 h) alors que les Jets de Winnipeg leur rendront visite dans le cadre de la « Journée du hockey » au Canada.

+

DUCHENE « DIGÈRE » LA PROMESSE DE MELNYK

Matt Duchene et Mark Stone ont joué des rôles prépondérants dans la victoire des Sénateurs, ce qui a fait qu’il a été possible de récolter leurs commentaires sur la promesse faite par le propriétaire Eugene Melnyk mardi à Toronto de commencer à dépenser plus d’argent en salaires dans deux ans, quand la reconstruction des Sénateurs sera plus avancée.

Les attaquants qui sont en pleines négociations de contrat alors qu’ils pourront devenir joueurs autonomes l’été prochain n’ont pas voulu dire si cette déclaration, effectuée lors d’une soirée où toute l’équipe avait été conviée, affectera leurs décisions. « C’est sa business. Il va faire ce qu’il pense être nécessaire pour que cette équipe connaisse du succès. C’est évidemment un bon signe », a commencé par dire Duchene après son doublé. « Je digère encore tout ça », a-t-il ajouté ensuite en réponse à une question du Droit.

Stone a été encore plus succinct à ce sujet : « Rien ne change pour moi. Comme j’ai dit depuis le premier jour, tout ce que je vais faire va être discuté de façon privée entre (ses agents) Craig (Oester), Don (Meehan), Pierre (Dorion) et l’équipe. Je ne vais pas discuter ça avec vous ».

Avant le match, le chef des opérations des Sénateurs Nicolas Ruszkowski a participé à l’émission d’avant-match à TSN 1200 et il a essayé d’expliquer la déclaration de Melnyk envoyée pendant le match contre les Leafs. Concernant les agents libres potentiels du club, il a dit que le club « se concentre seulement à tenter de les mettre sous contrat. Si, par exemple, Stone ne reste pas, j’encouragerais les gens à ne pas considérer ça comme la goutte qui fait déborder le vase, mais plutôt comme une opportunité dans le contexte de la reconstruction de l’équipe ». 

>> Sommaire