Le gardien des Sénateurs Craig Anderson baisse la tête après avoir concédé le but égalisateur à Gabe Vilardi, des Kings, lors du revers de 3-2 des siens mercredi soir au Staples Center.

Les Sénateurs incapables de freiner les Kings

LOS ANGELES - Sans s’en douter, Craig Anderson a possiblement joué son dernier match avec les Sénateurs d’Ottawa mercredi soir au Staples Center.

Si c’est le cas, il va se rappeler longtemps du dernier but qu’il a alloué, un tir raté de Martin Frk qui lui est passé entre les jambières avec un peu moins de cinq minutes à jouer. Ce filet a fait la différence dans un gain de 3-2 des Kings de Los Angeles devant leurs 12 030 partisans ayant bravé la menace d’attraper le fameux coronavirus qui pourrait bien forcer la LNH à interrompre sa saison temporairement, sinon y mettre un terme ou jouer à huis clos.

C’était un septième gain consécutif des Kings, qui se sont ainsi hissés au 28e rang devant San Jose dans la LNH tout en laissant les Sénateurs au 30e, ce qui pourrait avoir une incidence sur leurs rangs de sélection à la loterie Alexis Lafrenière. Les Sharks sont un point devant Ottawa au 29e rang, eux qui leu ont refilé leur premier choix de juin dans le cadre de l’échange d’Erik Karlsson.

«Je m’attendais à une passe à 100 %. Mon défenseur (Mike Reilly) a plongé et je pense que ça a dévié sur son bâton. Il (Frk) a eu le tir chanceux, a raconté Anderson après coup. On a entendu brièvement qu’il se passait des choses, mais nous sommes dans le noir, on est les derniers à le savoir. On va faire ce qu’on nous dit de faire et on va voir ce qui va arriver dans les 10-12 prochaines heures.»

Les Sénateurs sont supposés avoir une journée de congé jeudi alors qu’ils s’envolent en matinée vers Chicago, où ils sont supposés affronter les Blackhawks vendredi si ce voyage se poursuit bel et bien.

«J’en ai entendu parler (de la décision de la NBA). Tout ce qu’on peut faire, c’est être prêts à jouer et on va écouter ce que la ligue va nous dire de faire, a dit l’entraîneur-chef D.J. Smith. Pour ce qui est du match, nous avons bien commencé en comptant dès notre première présence. Ça a été un match serré jusqu’à la fin, les deux équipes ont eu leurs chances. On a eu les nôtres avec le gardien retiré à la fin. Mais nous avons écopé d’une couple de punitions en troisième et ils ont trouvé le moyen de compter à la fin.»

Bobby Ryan a compté après seulement 29 secondes de jeu sur des passes de Brady Tkachuk et Colin White, ce dernier lâchant les gants plus tard.

«Quand tu commences comme ça, c’est une prime. Après hier soir (mardi à Anaheim, revers de 5-2), nous nous sommes engagés à faire les choses bien simplement pour les 10 premières minutes de jeu. Nous avons fait du bon travail, on a contrôlé le rythme pendant un bon bout du match, mais leur club est capable de générer des chances en attaque. Nous étions là, mais il faut trouver un moyen de finir les parties», a souligné Ryan, dont c’était le cinquième but cette saison.

Trevor Lewis a répliqué ensuite pour les Kings. Ottawa a repris les devants par l’entremise de Jayce Hawryluk, son deuxième but avec les Sénateurs, mais Gabe Vilardi a créé l’égalité en troisième.

Anderson a fait face à 39 lancers devant son filet, alors que la recrue Calvin Petersen a effectué 24 arrêts à l’autre bout.