Mêlé à plusieurs rumeurs, Cody Ceci n’a finalement pas changé d’adresse. Pierre Dorion espère maintenant passer à autre chose. « Je suis certain qu’il n’y a pas de dommages là », a dit le DG.

Les Sénateurs gardent Ceci

Les Sénateurs entendent miser sur les vétérans qui sont demeurés dans leur giron après la date limite des transactions pour encadrer leurs jeunes joueurs et dans ce groupe, on retrouve toujours le défenseur Cody Ceci.

Laissé de côté dimanche soir lors du revers de 2-1 contre Calgary, le mal-aimé d’une faction de partisans est demeuré avec l’équipe (tout comme l’attaquant Mikkel Boedker) alors qu’il semble bien que les offres pour ses services n’étaient pas très alléchantes.

« J’ai pris la décision de laisser Cody de côté même s’il était en santé. Ce n’était pas en raison de son jeu, il a été très bon cette saison alors qu’on lui a demandé de jouer beaucoup de minutes avec la perte d’Erik Karlsson, contre les meilleurs trios adverses, a indiqué le DG Pierre Dorion. Il fallait protéger notre joueur en raison de discussions possibles. J’ai l’intention de parler à Cody (mardi) à Washington, je pense qu’il est très professionnel, c’est un gars d’Orléans (comme Dorion)... Je suis certain qu’il n’y a pas de dommages là et que nous allons passer à autre chose. »

Après l’entraînement des Sénateurs, ses voisins de casier Mark Borowiecki et Thomas Chabot avaient mentionné à quel point ils espéraient que Ceci reste avec eux.

« C’est difficile. Pour une raison qui m’échappe, il y a groupe de gens qui ne l’aime pas, c’est correct, ils ont leur prérogative. Mais Cody est une bonne personne, je le connais depuis longtemps. Ce n’est pas facile pour lui d’être dans cette situation. Il faut juste être là pour lui comme ami », a souligné Borowiecki, qui devrait revenir d’une blessure à un pied mardi contre les Capitals.

« Cody est un gars qui joue des grosses minutes, un gars qui est extrêmement talentueux, mais on ne contrôle pas ce qui se passe à l’extérieur. Si on commence à toujours penser à ça, ça va nous déconcentrer. La seule chose qu’on peut faire, c’est se concentrer quand on est sur la glace et faire du mieux qu’on peut, et on verra ce qui va arriver... On est tous des gars du même âge (dans le vestiaire actuel), mais il y a encore des gars plus vieux pour nous entourer, c’est important », a indiqué Chabot, qui est une des pierres angulaires de la reconstruction qui se poursuit à Ottawa.

Les Sénateurs ont perdu leurs six meilleurs compteurs de la saison 2017-2018 au cours de la dernière année (Mark Stone, Matt Duchene, Ryan Dzingel, Erik Karlsson, Mike Hoffman et Derick Brassard) et il ne reste maintenant que six joueurs de l’édition de l’année précédente qui s’était rendue en finale de l’Est, à un but près d’une participation à la finale pour la coupe Stanley. Ce sont le gardien Craig Anderson, Borowiecki et Ceci à la ligne bleue, et les attaquants Jean-Gabriel Pageau, Zack Smith et Bobby Ryan.

Le Gatinois Pageau fait confiance à Pierre Dorion et compagnie pour remettre l’équipe sur la bonne voie.

« Je suis convaincu, j’ai toujours eu confiance en l’organisation et en mes coéquipiers. Ce sont tous des bons joueurs de hockey, on a un jeune groupe qui est encore en transition, en apprentissage. Je ne suis pas inquiet qu’on va tourner le coin... Tu perds des bons coéquipiers, des bons amis, mais en même temps, tu reçois des nouveaux joueurs, ça apporte de la nouvelle énergie à l’équipe », a noté Pageau.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a souligné à quel point Pageau agit en leader dans ces temps difficiles. « Il s’en met beaucoup sur les épaules, mais il a joué un gros match (dimanche) et il était le meilleur joueur sur la glace à l’entraînement (de lundi) », a-t-il noté.

Parlant de Boucher, le DG Pierre Dorion n’a pas trop voulu parler de son avenir avec le club, mais il a déclaré que « Guy Boucher est notre entraîneur et personne ne sera en désaccord avec moi pour dire que je ne lui ai pas rendu son emploi beaucoup plus difficile dans les dernières semaines avec tout ce qui arrive dans l’environnement de l’équipe... Nous allons l’appuyer ».

Au cours de la journée, Dorion a aussi rétrogradé « sur papier » l’attaquant Rudolfs Balcers et le défenseur Christian Wolanin, histoire de s’assurer qu’ils puissent jouer en séries avec le club-école de Belleville, tout comme les Logan Brown, Drake Batherson et Filip Chlapik, rétrogradés dimanche.