Le but de Bobby Ryan contre les Capitals était son troisième en cinq matches.

Les Sénateurs freinent les Capitals

Ceux qui sont encore sceptiques diront qu'ils ont profité d'un adversaire qui avait joué la veille et qui a envoyé son gardien substitut dans la mêlée.
C'est vrai, mais il reste quand même que le gain de 3-0 des Sénateurs d'Ottawa aux dépens des Capitals de Washington mardi alors qu'ils rendaient hommage à Bryan Murray en lui donnant une place de choix dans leur nouveau Cercle d'honneur au Centre Canadian Tire a été fort impressionnant, étant enregistré en l'absence du franc tireur Mike Hoffman, grippé.
Comme l'entraîneur-chef Guy Boucher l'avait noté en fin de semaine, les Capitals étaient le seul club d'élite du circuit Bettman qu'ils n'avaient pas encore battu cette saison, ayant encaissé deux revers par la marge d'un but (2-1 et 1-0) pour commencer le mois de janvier.
Ils n'ont pas été les seuls à éprouver des difficultés contre Alex Ovechkin et compagnie puisqu'ils se sont amenés dans la capitale avec une séquence de 14 matches de suite sans revers en temps réglementaire (12-0-2). Le premier club dirigé par Murray avait gagné ses cinq dernières parties contre son dernier, en plus d'avoir au moins un point à leurs huit derniers (7-0-1).
Ces séquences ont pris fin alors que les Sénateurs (26-15-5) ont poursuivi leur heureuse séquence de cinq parties sans défaite en 60 minutes (4-0-1).
Le gardien Mike Condon a repoussé tous les 30 tirs des Capitals, mais il n'a pas vraiment eu besoin de se surpasser pour empocher son quatrième jeu blanc de la saison, rebondissant bien après la défaite de 7-6 contre Columbus dimanche.
« C'était notre troisième gros effort défensif contre eux, on a finalement été en mesure de les battre. Ils sont le club le plus hot de la ligue, je pense qu'on a fait du bon travail en général, surtout en désavantage numérique », a dit Condon, qui a vu Nicklas Backstrom frapper la barre horizontale avec une déviation en troisième période à son 700e match en carrière.
Chris Kelly a donné le ton au match en marquant en désavantage numérique dès la deuxième minute de jeu, profitant d'une belle passe de Tom Pyatt, encore lui.
« Ce n'était pas la meilleure façon de commencer contre ce club en particulier, en écopant d'une punition en partant. Mais c'était bien de marquer un shorty pour nous lancer », a noté Kelly, qui mettait fin à une disette de 18 parties sans but.
Bobby Ryan a doublé cette avance en faisant dévier un tir de la pointe de Fredrik Claesson, toujours dans l'alignement alors que Mark Borowiecki se remet d'un virus lui aussi. Claesson avait aussi obtenu une passe sur le but de Kelly, égalant en un match sa production de ses 27 premiers matches en carrière.
Le nouvel homme de 13 millions, Zack Smith a ensuite donné un meilleur coussin à Condon avec un but en avantage numérique, faisant dévier une passe de Ryan Dzingel entre les jambières du gardien substitut Philipp Grubauer.
Ce dernier a beau être l'adjoint de Braden Holtby, un candidat au trophée Vézina, il connaît toute une saison. Avant cette rencontre, le gardien allemand avait gagné ses six départs précédents en plus de présenter une fiche de 9-1-2.
« Si on veut être considéré parmi les meilleurs, il faut battre les meilleurs. C'est ce qu'on a fait récemment. Ce sont des équipes que nous pourrions rencontrer en séries, c'est bien de savoir qu'on peut neutraliser leurs meilleurs joueurs et les battre », a commenté Smith.
Les Sénateurs vont disputer un dernier match avant la pause du match des étoiles jeudi alors que les Flames de Calgary s'amèneront.
Pageau a frustré Ovechkin
Alex Ovechkin a montré qu'il en avait plein le dos du Gatinois des Sénateurs.
Jean-Gabriel Pageau n'a pas récolté de point contre les Capitals, mais il a abattu tout un travail pour frustrer Alex Ovechkin.
Blanchi pour la première fois en neuf matches, le capitaine des Caps a montré qu'il en avait plein le dos du Gatinois des Sénateurs immédiatement après le troisième but des locaux, en deuxième période. Il lui a fait la prise de l'ours à la ligne bleue de Washington, renversant Pageau. Les deux joueurs ont été envoyés au cachot pour deux minutes, même si le 44 des Sénateurs n'avait pas vraiment commis de rudesse sur le jeu.
« C'était dans notre plan de match de le déranger. C'est un joueur qui travaille tellement fort, c'est pour ça qu'il est leur capitaine. Il se présente tous les soirs et c'est un leader qui est dominant dans la ligue. C'était le plan de match pour toute l'équipe de le déranger, et ça a marché ce soir », a souligné Pageau, qui a raté deux glorieuses chances de compter en troisième, sur une échappée et une descente à deux contre un.
Pageau a aussi eu son gros mot à dire dans une unité de désavantage numérique qui a blanchi les Capitals en six chances avec l'avantage d'un homme. 
« Il (Pageau) est un rêve pour un entraîneur. À 3-0, il y a bien des gars qui font semblant de bloquer des lancers. Ce n'est pas son cas, il s'est clairement placé devant Ovechkin pour l'empêcher d'avoir accès au filet », a noté l'entraîneur-chef Guy Boucher.
Mike Condon a aussi noté cette contribution de Pageau pour bloquer des tirs, notant aussi les cinq tirs bloqués par le meneur à ce chapitre dans la LNH, Erik Karlsson.
Ovechkin ne s'est pas présenté dans le vestiaire après le match pour répondre aux questions des journalistes.