Les Sénateurs ont encaissé une défaite crève-cœur dimanche soir. Ils menaient par un but avec moins d’une minute à faire au match pour finalement subir un revers de 4 à 3 en prolongation.

Les Sénateurs foudroyés par le Lightning

Le 1001e match des Sénateurs d’Ottawa à la maison a été pas mal mieux que leur 999e à l’étranger.

Au lendemain d’une cinglante défaite de 9-2 à Buffalo, les hommes de Guy Boucher sont rentrés au Centre Canadian Tire et ils ont tenu tête à un club aspirant à la coupe Stanley, le Lightning de Tampa Bay, dans ce qui était le 2000e match de l’histoire de ces deux cousins d’expansion.

Devant une petite foule de 11 364 amateurs, ils ont cependant laissé filer deux avances avant de s’incliner 4-3 en prolongation sur le but du Québécois Yanni Gourde après à peine 14 secondes de jeu à la quatrième période.

Un but de Cody Ceci avec 4:44 minutes à faire en troisième aurait bien pu faire la différence dans ce match. Le Lightning a cependant profité d’un avantage numérique pour créer l’égalité à nouveau avec 26,4 secondes à faire quand Brayden Point a compté avec un puissant tir sur réception.

Après ce sixième revers en sept matches, les joueurs des Sénateurs ont tenu une réunion entre eux, sans leurs entraîneurs, pour discuter de leurs difficultés en fin de semaine, eux qui ont encore alloué 45 tirs à l’adversaire, dont 21 en troisième période.

« Nous n’avions pas eu beaucoup de temps pour nous attarder sur la défaite de samedi. Je pense que nous avons montré du cœur, mais encore une fois, notre troisième période n’a pas été assez bonne. On doit trouver un moyen de sortir de cette léthargie. Il y a des moments où on joue si bien, puis on lève le pied de l’accélérateur », a souligné l’assistant-capitaine Mark Stone, auteur de deux passes.

Le jeu de puissance a permis aux locaux de se forger une avance de 2-0 après la première période, Bobby Ryan et Maxime Lajoie complétant tous les deux de beaux échanges. Thomas Chabot, qui obtenait son 17e point en 14 matches, et Stone ont été à l’origine du premier but à la cinquième minute, et Lajoie a complété la stratégie de Ryan Dzingel et Mikkel Boedker à l’embouchure du filet à la 15e.

Le gardien Craig Anderson, retiré après avoir alloué trois buts en 15 minutes à Buffalo, est revenu en force alors qu’il a frustré Anthony Cerilli et Ryan Callahan sur des échappées après les buts des siens en première. Il n’a cédé que sur un retour à la première minute de jeu de la période médiane, alors que Cédric Paquette a été mal surveillé par Max McCormick à la porte des buts.

Anderson n’a rien pu faire non plus quand Mathieu Joseph a créé l’égalité en début de troisième tiers, profitant du fait que Chabot, son ancien coéquipier avec les Sea Dogs de Saint-Jean, avait échappé son bâton pour compter son premier but dans la LNH. Idem aussi quand il a tenté de harponner Point, qui est entré en contact avec lui permettant à Gourde de sauter sur le retour pour sceller l’issue de la rencontre, un but confirmé après une révision vidéo déterminant que la collision était accidentelle.

Devant le filet du Lightning, le gardien substitut Louis Domingue disputait son 100e match en carrière et il a fait face à 25 tirs.

Les Sénateurs arrivent au cap des 2000 matches avec une fiche de 899-828-115-148, contre 854-896-112-138 pour Tampa Bay.

Les Sénateurs auront une journée de congé d’entraînement lundi avant de recevoir les Devils du New Jersey mardi soir lors du deuxième match de ce séjour de trois à domicile.


>> Sommaire

+

BOUCHER PAS CONTENT DE L'ARBITRAGE

Guy Boucher n’aime pas se plaindre publiquement du travail des arbitres, mais il l’a fait d’une façon détournée après le revers de 4-3 en prolongation des Sénateurs dimanche contre Tampa Bay.

« Nos joueurs ont fait ce qu’ils devaient faire, mais on ne méritait pas cette punition à la fin... On ne blâmera pas (Mikkel) Boedker pour un petit coup sur un bâton », a-t-il commenté au sujet de la mineure pendant laquelle le Lightning a créé l’égalité 3-3.

L’entraîneur-chef a aimé voir ses vétérans commander une réunion d’équipe après le match. « Ils sont investis dans l’équipe et quand la partie a pris fin, ils voulaient s’occuper tout de suite de régler ce qu’ils voulaient régler. Ils ont fermé les portes et ils se sont assurés que tout le monde, jeunes et vieux, continuent à se tenir ensemble. Ils ont sorti du positif de ce match », a-t-il souligné.

« On s’est parlé, nous sommes dans une mauvaise période et ce qui nous tue est toujours la même chose, on dirait que nous sommes un “punching bag” en troisième. Nous ne sommes pas capables de briser le “momentum” de l’adversaire et d’en créer pour nous. Il faut s’en occuper, il va falloir continuer à le faire, mais c’est malheureux, parce que nous avons fait de bonnes choses. Nous avons obtenu un gros match d’Andy (Craig Anderson). Mais on ne joue pas 60 minutes. Il y a des erreurs, ils en ont fait eux aussi, c’est un jeu d’erreurs parce que le jeu est si rapide », a mentionné le centre Matt Duchene.

Le défenseur Mark Borowiecki peut en témoigner, lui qui pensait avoir une chance de dégager peu avant le but égalisateur de Brayden Point en fin de troisième, sauf que Ryan McDonaugh lui a soutiré la rondelle. « C’est vraiment un jeu de pouces, quand il pleut, il tombe des cordes. Tout ce qui peut mal aller va mal », a dit Borowiecki.