Le gardien des Ducks d'Anaheim, Ryan Miller, a été intraitable mercredi soir, face aux Sénateurs alors qu'il a signé son 40e blanchissage en carrière avec une victoire de 3-0.

Les Sénateurs encore blanchis

ANAHEIM — Les Sénateurs d’Ottawa ont eu un peu meilleure allure au début de leur séjour en Californie qu’au Manitoba.

Mais même s’ils étaient plus reposés et plus en santé que les Ducks d’Anaheim, ils n’ont quand même pas réussi à l’emporter mercredi soir dans un Honda Center où il y avait beaucoup de sièges vides.

La troupe de Guy Boucher a encaissé un deuxième revers de suite par voie de blanchissage et un neuvième à ses 10 dernières sorties, 3-0 alors que le vétéran Ryan Miller, l’ancien des Sabres maintenant relégué à un rôle de substitut, a gagné un duel de gardiens américains contre Craig Anderson.

En repoussant 29 lancers, il a signé son 40e blanchissage en carrière pour briser une égalité entre lui et le cerbère des Sénateurs au quatrième rang des gardiens américains de l’histoire de la LNH.

Il s’est écoulé 138 minutes et 22 secondes de jeu depuis le dernier but d’Ottawa, au début du troisième tiers de leur gain de 6-5 contre les Islanders à Brooklyn vendredi dernier.

« Ça ne donne à rien de parler d’effort. Nous avons mieux joué, mais on n’a pas encore trouvé le moyen de compter un but. Il faut qu’on trouve un moyen de rendre la vie plus difficile au gardien adverse, lui voiler la vue et trouver les rondelles libres. Il va falloir en faire plus lors de notre prochain match dès demain », a commenté le capitaine Erik Karlsson après coup, lui qui a été tenu à l’écart de la feuille de pointage pour un 10e match de suite.

Les Ducks (12-11-6) rentraient à la maison après un voyage de six parties qu’ils avaient fini avec deux revers de suite, le dernier 4-3 en tirs de barrage mardi soir à Las Vegas. 

Même sans leurs deux premiers centres, Ryan Getzlaf et Ryan Kesler, ils ont obtenu les meilleures chances de compter lors des deux premiers engagements. Après un premier tiers sans but, ils ont solutionné Anderson par l’entremise d’Adam Henrique, acquis la semaine dernière des Devils, et d'Ondrej Kase.

Henrique a marqué son premier dans l’uniforme des Ducks en capitalisant sur une belle passe de Rickard Rakell, qui a battu Thomas Chabot de vitesse dans le coin pour refiler une passe dans l’enclave que Derick Brassard n’a pas pu intercepter. Il a aussi scellé l’issue du match dans un filet désert.

Kase a pour sa part profité du jeu nonchalant de Johnny Oduya pour sortir du coin et déjouer successivement Cody Ceci, étendu de tout son long, et Anderson avec de belles feintes du revers.

Anderson a pour sa part été mis à l’épreuve à 22 reprises.

« Ce sont des moments difficiles et il faut les traverser tous ensemble. Pour s’en sortir, on va avoir besoin de tout le monde, soir après soir. Notre éthique de travail était assez bonne ce soir, on a eu des chances, mais les bonds n’étaient pas en notre faveur. Je pense qu’on va quand même dans la bonne direction, tout le monde est tanné de perdre. On sait qu’on a un bon club, on l’a démontré l’an dernier et nous ne sommes pas si différents que ça de l’équipe de l’an passé », soulignait le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau.

Le premier engagement a été marqué par un combat entre Dion Phaneuf et Corey Perry, qui n’a pas apprécié un double-échec assené par le défenseur des Sénateurs devant son filet en désavantage numérique. Ryan Dzingel a probablement obtenu la meilleure chance de compter des siens lors d’un avantage numérique, mais il a frappé le poteau de plein fouet.

L’attaquant Mark Stone, cas douteux en raison d’un virus qui l’affligeait, n’était certes pas à son meilleur.

Les Sénateurs (9-11-5) n’auront pas beaucoup de temps pour se regrouper après cet autre revers puisqu’ils affronteront les Kings de Los Angeles, gagnants de leurs six derniers matches, jeudi soir au Staples Center.

>> Sommaire du match