Les joueurs des Sénateurs en ont encore contre celle mise en échec de Nazem Kadri à l'endroit de Cody Ceci.

Les Sénateurs en veulent à Kadri

La dernière semaine d'activités avant la pause olympique débute. Avec deux matches en autant de soirs à l'étranger, contre des superpuissances comme les Penguins de Pittsburgh et les Blues de Saint-Louis, les Sénateurs d'Ottawa ont du pain sur la planche.
Ils ont pourtant un peu de misère à se concentrer sur l'énorme tâche qu'ils devront accomplir.
Ils sont un peu restés accrochés sur leur dernier match, sur cette dernière défaite subie contre les Maple Leafs de Toronto.
Ils ont la conviction d'avoir dominé la première moitié de la rencontre. Ils ont l'impression qu'un but controversé - marqué moins d'une seconde après une mise en échec extrêmement dangereuse de Nazem Kadri sur Cody Ceci - a tout changé.
«J'essaie de ne pas trop y penser parce que c'est démoralisant», a lancé Marc Méthot lorsque croisé dans le lobby de l'hôtel de Pittsburgh où sont débarqués les Sénateurs.
«Si je m'étais retrouvé à la place de Cody, si Kadri m'avait frappé de la même manière, j'aurais été très en colère», a-t-il ajouté.
Les Sénateurs sont en colère parce que le jeune centre des Leafs n'a pas été puni sur la séquence. Les deux officiels qui étaient d'office pour cet épisode crucial de la Bataille de l'Ontario clament qu'ils n'ont rien vu.
«Pourtant, ce n'est pas compliqué. Quand tu vois les numéros du joueur adverse, tu n'as pas le droit de le frapper. Je suis un joueur robuste mais je connais bien les nouvelles règles qui sont en vigueur dans notre ligue. Les mises en échec par-derrière n'ont pas leur place au hockey. Kadri n'en est pas à sa première charge douteuse», note Chris Neil.
Les Sénateurs ont intérêt à oublier tout cela très rapidement. Après tout, ils visiteront ce soir et demain deux équipes qui présentent une fiche combinée de 42-9-2 à domicile depuis le début de la saison.
L'entraîneur-chef Paul MacLean a donné à ses joueurs la chance de se changer les idées, hier. Au lieu de diriger une séance d'entraînement sur glace à Pittsburgh, il a donné congé à ses joueurs au terme d'une très légère séance d'entraînement en gymnase.
En fin de journée, les athlètes bien reposés ont pu regarder le Super Bowl en groupe.
MacLean a lui-même pris congé de ses responsabilités quotidiennes avec les représentants des médias.
Suspension ou amende?
Le dg Bryan Murray a pris le temps de bavarder avec les scribes qui suivent l'équipe. Il s'est dit légèrement déçu par la façon dont ses joueurs ont réagi après l'incident impliquant Kadri.
Il souhaite que les responsables de la discipline dans la Ligue nationale de hockey imposent une sanction à l'endroit du centre torontois. Il n'a toutefois pas l'intention de s'en mêler.
«J'imagine que je pourrais appeler quelqu'un pour me plaindre jusqu'à un certain point. Ça ne changerait pas grand-chose. Ils vont revoir l'incident et prendre la décision qui s'impose. Le match est terminé. Nous n'avons pas eu les deux points au classement. Nous n'aurons pas à revoir les Leafs avant la toute fin de la saison régulière», résume-t-il. En plus, Ceci s'est relevé rapidement. Il n'a pas été blessé sur la séquence.