La petite série de victoires des Sénateurs d’Ottawa s’est arrêtée à deux, et la longue séquence revers des Penguins de Pittsburgh a été freinée à six alors que ces derniers ont remporté un gain facile de 7-3 mardi soir devant 18 455 amateurs au PP&G Paints Arena.
La petite série de victoires des Sénateurs d’Ottawa s’est arrêtée à deux, et la longue séquence revers des Penguins de Pittsburgh a été freinée à six alors que ces derniers ont remporté un gain facile de 7-3 mardi soir devant 18 455 amateurs au PP&G Paints Arena.

Les Sénateurs écrasés par les Penguins

PITTSBURGH — Ils avaient beau avoir remporté leurs deux derniers matches, ce ne sont pas les Sénateurs d’Ottawa qui allaient empêcher les Penguins de Pittsburgh d’amorcer leur marche habituelle du mois de mars.

Surtout pas quand Sidney Crosby était motivé au possible de mettre fin à une série noire de six revers consécutifs de son équipe, incluant un balayage aux mains des trois faibles équipes de la Californie.

L’ancien Kid a grandement contribué à l’attaque des siens dans un gain de 7-3 au PP&G Paints Arena avec un but et deux passes, ces deux mentions d’assistance lui permettant d’atteindre le plateau des 800 en carrière. Le 87 des Penguins est traditionnellement allumé en mars, le mois où il avait amassé le plus de points avant mardi (228) alors que son club a une impressionnante fiche de 134-55-23 depuis son entrée dans la LNH en 2005-2006.

Bryan Rust y est allé d’un tour du chapeau, son deuxième en carrière contre Ottawa, alors qu’Evgeny Malkin a obtenu trois passes sur ses buts.

Les Penguins (28-21-6) ont pris le contrôle du match dès le départ avec des filets de John Marino et Conor Sheary à 51 secondes d’intervalle lors des deux premières minutes de jeu. La passe de Sheary vers Crosby a dévié sur le bâton de Mike Reilly, qui a connu un 200e match en carrière mouvementé.

« On a ouvert le jeu ensuite et ils ont trouvé le moyen de nous achever. Ce n’était pas un de nos meilleurs matches, mais on va tourner la page, retourner à la maison et offrir un meilleur effort la prochaine fois. Ils ont été le meilleur club, ils ne sont pas au même stade de développement que nous », a souligné l’entraîneur-chef des perdants, D.J. Smith.

Jayce Hawryluk, son premier avec les Sénateurs, Brady Tkachuk, son 19e de la saison, et Connor Brown (15e) ont déjoué le gardien Matt Murray. Hawryluk a poussé le retour d’un lancer de Reilly qui a frappé le poteau dans une cage béante.

Le gardien des Sénateurs Craig Anderson a fait face à 34 lancers et il n’a pas été aidé par ses défenseurs, les buts de Sheary et Crosby déviant sur Mike Reilly et Nikita Zaitsev.

« On a couru après notre propre perte et en troisième, on a laissé tomber Andy [Anderson], ce qui ne peut pas arriver à un gars qui a été là pour nous toute l’année. C’est malheureux la façon dont ça s’est terminé. Il faut apprendre cette leçon et ça ne peut pas se produire à nouveau », a noté Tkachuk.

Le centre Artem Anisimov a quitté la rencontre dès la deuxième minute de jeu alors qu’il a été sonné par son compatriote Evgeny Malkin, poussé sur lui par Bobby Ryan. « On va voir en revenant à la maison, mais s’il a raté presque tout le match, on peut douter qu’il puisse revenir dans deux jours », a dit Smith à son sujet.

« C’était tough de voir Arty tomber au combat, ça a compliqué les choses sur le banc alors qu’on était appelé à jouer avec différents gars, mais tout le monde est capable de jouer dans cette équipe... On leur a juste donné trop de chances de compter et ils ont capitalisé. On avait fait de bonnes choses récemment, on s’est éloigné de ça. On va apprendre la leçon », a dit Brown.

Les Sénateurs (23-32-12), qui subissaient un sixième revers de suite à l’étranger, se prépareront maintenant pour le retour au Centre Canadian Tire du Gatinois Jean-Gabriel Pageau avec les Islanders de New York.

›› Le sommaire du match

+

Bon retour au jeu de White, au moins

Colin White disait en matinée qu’il espérait retrouver sa vitesse de croisière dès son retour au jeu mardi contre les Penguins, devant plusieurs parents et amis.

Le centre des Sénateurs n’a pas déçu ses proches. Malgré le revers de 7-3 des siens, il a récolté deux passes et il a été un des deux seuls joueurs de son club à finir avec un différentiel positif de plus-1 (l’autre étant Scott Sabourin) en passant près de 19 minutes sur la glace étant donné la perte d’Artem Anisimov dès la première minute de jeu.

Son épaule blessée la semaine dernière à Columbus a bien tenu le coup après une absence de trois parties.

« J’ai eu l’occasion de jouer avec plusieurs joueurs différents et pour moi, c’était juste de patiner et de faire des petits jeux ici et là. C’est ce que j’ai fait et l’épaule offrait de bonnes sensations. On a maintenant un gros match jeudi avec Pager [Jean-Gabriel Pageau] qui s’en vient. Ça va être pas mal excitant », a-t-il raconté après le match.

En se mesurant régulièrement à Sidney Crosby et Evgeny Malkin tout au long de la soirée, White a pu se rendre compte que ce n’est pas évident de se défendre contre ces vedettes établies depuis longtemps dans la LNH. « C’est le fun d’affronter ces gars-là et de voir de près les choses spéciales qu’ils font. C’est assez incroyable de les voir aller en personne présence après présence. Ils sont des joueurs spéciaux, on l’a vu encore ce soir », a-t-il dit.

Malkin, qui a récolté quatre passes en tout, a des points lors de ses neuf derniers matches locaux contre les Sénateurs.

« Crosby est toujours un joueur motivé et leur équipe y va le tout pour le tout. Ils ont fait des échanges parce qu’ils veulent gagner maintenant. Ils avaient perdu six matches de suite avant ça. Ils ne sont tout simplement pas au même niveau que nous, a souligné D.J. Smith. Là, je l’ai et il faut passer à autre chose, a-t-il indiqué. Nous avons eu des matches où on faisait de bonnes choses, d’autres où on ne jouait pas bien. Il fallait continuer à faire les choses nécessaires pour se donner une chance. C’est une ligue compétitive, il faut toujours être prêts à donner le meilleur de soi-même. »