Anthony Duclair a marqué deux buts et récolté une passe face aux Bruins, lundi soir, au Centre Canadian Tire.
Anthony Duclair a marqué deux buts et récolté une passe face aux Bruins, lundi soir, au Centre Canadian Tire.

Les Sénateurs domptent les Bruins [PHOTOS]

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Les Sénateurs d’Ottawa ont finalement retrouvé le numéro des Bruins de Boston lundi soir.

Après 10 revers consécutifs contre eux, remontant à la saison 2016-2017 où ils avaient balayé leur série de quatre matches en plus de les éliminer en première ronde des séries, les hommes de D.J. Smith ont offert une performance inspirée pour remporter un gain de 5-2 devant 13 894 amateurs au Centre Canadian Tire.

L’attaquant québécois Anthony Duclair a dirigé l’offensive avec deux buts et une passe, le second dans un filet désert pour sceller l’issue de la rencontre. Il a compté cinq buts à ses trois dernières sorties et il totalise 15 buts cette saison, un de moins que le meneur de l’équipe, Jean-Gabriel Pageau. Le Gatinois a compté dans un filet désert pour aider à achever des Bruins qui ont tenté une remontée sauf que le gardien Anders Nilsson s’est dressé face à leurs 40 lancers pour leur infliger un deuxième revers de suite et seulement un cinquième cette saison.

«J’obtiens une belle chance ici, je n’ai jamais obtenu autant de temps de glace dans ma carrière et je ne veux pas tenir ça pour acquis. Je veux juste continuer. Je pense que jouer en désavantage numérique a aidé à faire grandir mon jeu, également», a commenté Duclair, qui a étourdi les Bruins en écoulant plusieurs secondes d’une punition au deuxième tiers.

«J’ai la confiance de D.J. (Smith) et du coaching staff maintenant, depuis un bout de temps en fait. Quand tu obtiens le temps de glace, de bonnes choses vont arriver», a-t-il précisé.

Anthony Duclair a mené les siens vers la victoire avec deux buts.

Après avoir ajouté à l’avance des siens procurée par un but en échappée d’Artem Anisimov, Duclair a préparé le but de Chris Tierney qui a permis à ce dernier de briser une disette de 22 parties sans but, forçant le gardien Tuukka Rask à commettre un revirement derrière son filet et Vladislav Namestnikov a pu lui refiler le disque avec une cage béante devant lui.

«C’est certain que ça a fait du bien, surtout que c’était un gros match pour nous. C’était facile de jouer avec [Duclair et Namestnikov], ce sont des joueurs offensifs, ils font des jeux. Je cherchais juste à leur donner la rondelle et me libérer ensuite. C’était facile en revenant à la maison d’être motivé pour un match contre une telle équipe», a souligné Tierney, qui a aussi récolté deux passes dans ce match. 

Le gardien Anders Nilsson s’est chargé du reste, notamment lors de trois supériorités numériques des Bruins en période médiane. 

Patrice Bergeron a souligné son retour au jeu après une absence de sept parties en complétant un bel échange avec ses partenaires Brad Marchand et David Pastrnak, tandis que Jake DeBrusk a réduit l’écart à 4-2 après le but dans un filet désert de Pageau pendant un avantage numérique, Colin White ayant écopé d’une très mauvaise punition.

«J’ai trouvé que nous avions mieux joué contre eux la dernière fois [revers de 2-1 au début novembre], mais cette fois, on a trouvé le moyen de compter tôt dans le match et d’en ajouter un troisième qui nous a donné plus d’espace pour respirer. Ils sont revenus, mais Nelly [Nilsson] a été solide pour nous», analysait l’entraîneur-chef D.J. Smith.

Concernant Duclair, il a ajouté qu’il «est notre joueur le plus rapide alors que le jeu est rapide. Il fait des jeux, il est en confiance. Il est très fiable, parfois ça vient avec la confiance, parfois avec l’expérience», a-t-il ajouté.

Le Montréalais aura maintenant la chance de tenter de poursuivre sa séquence en se présentant dans son patelin mercredi soir, alors que les Sénateurs (13-17-1) rendront visite au Canadien.

+

NILSSON SE DRESSE

Anders Nilsson a frustré Patrice Bergeron à plusieurs reprises lundi soir. Danton Heinen également, à bout portant à quelques occasions.

Mais son meilleur arrêt de la soirée, il l’a réalisé en sortant la mitaine pour capter une rondelle déviée par son coéquipier Mark Borowiecki au deuxième tiers.

«Je ne suis pas certain si c’était le meilleur, mais c’était mon plus chanceux. Parfois, tu as besoin de la chance de ton côté, j’ai juste réagi et la rondelle était dans mon gant. Je ne savais même pas que c’était Boro qui y avait touché, il est venu me remercier. Mais il m’aide aussi beaucoup, parfois on dirait qu’il bloque autant de tirs que moi, je suis content de lui avoir rendu la pareille», a confié Nilsson après le match, qui avait été nommé le joueur du mois de novembre avant celui-ci, honneur relié aux trois étoiles partagées avec le Gatinois Jean-Gabriel Pageau.

Borowiecki a bloqué six tirs pendant ce gain de 5-2 contre les Bruins, et son partenaire Nikita Zaitsev en a réalisé sept pour sa part, dont quelques-uns en fin de match alors que les Sénateurs cherchaient désespérément à protéger leur avance de deux buts. À un moment donné, Zaitsev s’est retrouvé avec un bâton de sa main opposée, celui de Brady Tkachuk, et il a quand même réalisé un dégagement.

«Moi, je cherchais juste à trouver la rondelle et la garder hors de notre filet. Pour un gardien, c’est beau de voir les gars devant toi sacrifier leurs corps pour bloquer des lancers. C’était un bel effort d’équipe, contre un excellent club», a ajouté le cerbère suédois qui a effectué 38 arrêts pour ainsi ramener sa fiche cette saison à ,500 (8-8-1).

Dans la victoire, Logan Brown n’a joué que 7:08 minutes et il semble se rapprocher de plus en plus d’un retour à Belleville.

À LIRE AUSSI : Le sommaire du match