Les Sénateurs se sont inclinés 7-2 face au Wild du Minnesota.

Les Sénateurs débordés au Minnesota

Difficile de dire si les Sénateurs d’Ottawa ont profité de leur passage en sol américain pour manger de la dinde à l’occasion de l’Action de grâce de nos voisins du sud.

Ce qui est certain, c’est qu’au lendemain de cette journée de fête, ils ont mangé une volée de 7-2 face au Wild du Minnesota vendredi au XCel Energy Center.

La troupe de Bruce Boudreau remportait un huitième gain de suite contre la formation de la capitale nationale, en plus d’amasser au moins un point pour un huitième match consécutif (5-0-3). Le Wild a ramené sa fiche à ,500 (11-11-4).

L’attaque locale a été dirigée par Eric Staal avec un but et une passe à son 1200e match en carrière, alors que Ryan Donato, Jared Spurgeon (deux passes également), Zach Parise, Luke Kunin et Ryan Hartman ont également déjoué le gardien des Sénateurs Anders Nilsson, qui a fait face à 35 lancers devant la cage des visiteurs.

À l’autre bout, Alex Stalock n’a été déjoué que par Nick Paul et Brady Tkachuk, repoussant les 33 autres tirs des Sénateurs. Il a réalisé quelques arrêts importants en début de troisième tiers, alors qu’Ottawa ne tirait de l’arrière que par 3-2 et a obtenu de bonnes chances de créer l’égalité.

Les Sénateurs ont également frappé trois poteaux au cours de la rencontre, ceux d’Anthony Duclair, Dylan DeMelo et Nikita Zaitsev. Le Wild a compté quatre buts sans réplique en troisième période par la suite, en plus des deux derniers de la période médiane.

« Nous n’avons pas connu une bonne première période et nous étions chanceux d’en être sortis avec une avance de 1-0. En deuxième, on leur a donné quelques buts en ne travaillant pas assez fort loin de la rondelle. Puis en troisième, nous avons commis trop d’erreurs et celles à la fin, je n’en étais pas trop fier », a déclaré l’entraîneur-chef D.J. Smith lors de son point de presse d’après-match, tel que retransmis par TSN 1200.

« Ce n’est pas le genre d’équipe que nous avons, on travaille d’habitude. Là, on s’est laissé aller trop souvent, et nous avons eu ce que nous méritions en bout de ligne... On a frappé quelques poteaux, leur gardien a fait quelques excellents arrêts pour les garder en avant, puis on a relâché sur une couple de jeux et la rondelle s’est ramassée au fond de notre filet. Parfois quand tu cours aux deux bouts de la glace, tu peux gagner si la rondelle rentre pour toi, mais ça n’a pas été le cas, et ce n’est pas le genre de club que nous avons. On doit le réaliser et changer les choses, et il faut que ça change dès demain. »

Les Sénateurs (11-14-1) ont encaissé un troisième revers de suite, leur deuxième pire de la campagne après un revers de 8-2 en Caroline le 11 novembre dernier. Ils poursuivront leur voyage samedi en rendant visite aux Flames de Calgary, Smith ayant confirmé après le match qu’il lancera le gardien des mineures Marcus Hogberg dans la mêlée pour ce match, en l’absence du vétéran Craig Anderson, blessé.

« Cette défaite n’était pas de la faute d’Anders (Nilsson), même s’il y a probablement une couple de buts qu’il aimerait ravoir, a ajouté Smith. On ne méritait pas de gagner ce match. Nous sommes encore à faire du développement, pour être meilleurs à l’avenir. Plusieurs jeunes ont eu leur chance, Hogie (Hogberg) en est un autre. Il a une chance en raison de la blessure à Andy, c’est un gars qu’on pense voir ici dans le futur, donc on veut le voir jouer. C’est une bonne chance pour ça et il va jouer demain. »

>> Sommaire