Les Sénateurs d’Ottawa ont un dossier de 12-10-6 au Centre Canadian Tire cette saison, tandis que leur fiche à l’étranger est de 6-17-5.

Les Sénateurs de retour à la maison... avant les échanges

Les Sénateurs d’Ottawa sont rentrés les mains vides de leur dernier court voyage, ce qui a porté à six leur plus récente série de revers.

Six, c’est aussi le nombre de matches qu’ils vont maintenant disputer à leur domicile du Centre Canadian Tire — déserté par les partisans locaux — pour essayer de freiner cette séquence où ils ont au moins récolté deux points de classement, en raison de défaites en prolongation ou tirs de barrage.

La majorité de ces rencontres sont contre des équipes qui luttent pour une place en séries éliminatoires. C’est certes le cas des visiteurs de jeudi, les Coyotes de l’Arizona, ainsi que des Maple Leafs de Toronto (samedi), des Stars de Dallas (dimanche) et des Jets de Winnipeg (jeudi prochain). La course est ni plus ni moins terminée pour les Sabres de Buffalo, qui seront les visiteurs lorsque le chandail numéro 4 de Chris Phillips sera retiré de la circulation mardi prochain.

Les optimistes diront que le Canadien de Montréal, qui s’amènera le samedi 22 à l’approche de la date limite des échanges, a encore des chances, mais elles sont minces, très minces. Selon le site sportsclubstats.com, qui compile ce genre de choses, elles s’élèvent à 2,4 % !

Les Sénateurs, faut-il le spécifier, sont déjà éliminés selon ce modèle, à défaut de l’être au niveau mathématique.

« C’est évident que nous voulons récolter des victoires pendant ce séjour, a commenté le défenseur Dylan DeMelo tard mardi après le revers de 3-0 contre l’Avalanche du Colorado. On cherche toujours à bâtir notre fondation pour l’avenir alors qu’on continue à s’améliorer. Nous sommes pas mal à l’aise à la maison, je pense que nous avons assez bien fait, peut-être pas toujours au niveau des résultats, mais je pense qu’on a mieux joué à domicile que sur la route toute la saison. »

Les chiffres lui donnent raison alors que les Sénateurs ont un dossier respectable de 12-10-6 au CCT, alors que leur fiche à l’étranger est assez pitoyable, à 6-17-5.

Ils n’ont que deux gains depuis la pause de Noël, ainsi que depuis le début de 2020, ce qui fait que le reste de la saison ne servira qu’à préparer l’avenir, et à chercher à compliquer la vie d’adversaires qui ont besoin de deux points au classement pour assurer leur participation au tournoi du printemps.

« Peu importe où tu es au classement, il y a toujours une motivation pour jouer. Il va y avoir beaucoup de gens qui vont nous regarder pour voir comment on répond quand nous accusons un recul dans un match, ou qu’on se fait embouteiller dans notre zone. C’est évident qu’on ne dira pas que nous sommes hors de la course aux séries, nous allons continuer à travailler pour essayer de gagner des matches. Tu vois vraiment le genre d’équipe que tu as quand tu fais face à de l’adversité comme ça et le genre de personnes que vous avez dans votre organisation... C’est certain qu’il y a toujours des yeux sur toi, que tu sois à la fin d’un contrat ou que tu en aies un de cinq ou six ans. Tu dois avoir une motivation pour jouer, il faut avoir cette approche », a noté DeMelo, une voix de la raison même s’il vit dans l’incertitude, pouvant devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain.

Même si son équipe a encaissé un troisième jeu blanc cette saison, l’entraîneur-chef D.J. Smith n’avait rien à redire sur le jeu de son équipe contre l’Avalanche, ainsi qu’avant ça. « Vous pouvez remonter à nos 10 derniers matches peut-être et il y a probablement juste un match où je n’ai pas aimé notre effort. Nous jouons avec ardeur la plupart des soirs, et (mardi), nous avons joué avec encore plus d’ardeur que d’habitude... En bout de ligne, comment pouvons-nous continuer à nous améliorer en tant qu’équipe, continuer à bien sortir de notre zone, à obtenir que nos jeunes joueurs continuent à s’améliorer. Nous sommes sur la bonne voie de ce côté », a-t-il souligné.

+

Paul pas surpris de voir Högberg exceller

Marcus Högberg s’est encore imposé devant le filet des Sénateurs mardi au Colorado, effectuant plusieurs arrêts difficiles en plus d’être déjoué par deux jeux parfaits, dont celui digne des jeux de la semaine de Mikko Rantanen.

Un qui n’est pas surpris de le voir coller les bonnes performances devant le filet est l’attaquant Nick Paul.

«Je l’ai regardé aller de la Ligue américaine à ici, et lorsqu’il est en confiance, il est incroyable. Il fait des arrêts dignes des jeux de la semaine et on l’a vu faire ça à de multiples occasions. Il joue de façon incroyable et maintenant qu’il a sa confiance, il ne va qu’aller en s’améliorant», a souligné l’ailier gauche de 24 ans.

Högberg a effectué 33 arrêts pour limiter les dégâts contre l’offensive explosive du Colorado, et il faut s’attendre à ce qu’il soit de retour devant le filet jeudi contre les Coyotes.