Ben Bishop fait l'arrêt en tir de barrage contre Jason Spezza, jeudi dernier. Les Sénateurs devront résoudre l'énigme Bishop s'ils veulent se hisser parmi les huit meilleures équipes de l'Association Est dès ce soir.

Les Sénateurs aux portes des séries

Entre les Sénateurs d'Ottawa et les séries éliminatoires de la coupe Stanley se dresse Ben Bishop.
C'est aussi simple que ça.
S'ils gagnent, ce soir, les Sénateurs pourraient s'emparer d'un des deux postes de quatrième as de l'Association Est. Ce serait majeur. La dernière fois que ça leur est arrivé, le mois de novembre venait à peine de débuter. Ils n'avaient même pas encore disputé 20 matches.
Pour se replacer dans le portrait des séries, ils doivent cependant gagner le match de ce soir.
Ce ne sera pas facile. Ils accueilleront le Lightning de Tampa Bay au Centre Canadian Tire. Ils n'ont pas battu le Lightning une seule fois à leurs trois derniers matches. Le dénominateur commun de ces trois rencontres? Bishop se trouvait devant le filet adverse.
Débuter le match en force
Ils n'ont pas encore réussi à battre une seule fois le gardien que Bryan Murray a cédé à Steve Yzerman lors de la date limite des transactions, le printemps dernier.
Paul MacLean ne veut pas accorder trop d'importance à son ancien protégé.
«Chaque fois qu'on lui a donné la chance de nous affronter, Ben a bien joué. Il ne faut pas non plus négliger le fait que le Lightning forme une équipe très rapide qui sait bien utiliser sa vitesse. Le résultat de certaines parties aurait pu être différent si nous avions seulement trouvé un moyen d'entreprendre le match en force. La semaine dernière, par exemple, nous avons subi la défaite à Tampa en large partie parce que nous avons connu un lent départ.»
Bishop a signé ses trois premières victoires contre les Sénateurs à Tampa. Il effectuera ce soir son grand retour à Ottawa.
N'en déplaise à MacLean, il est au sommet de sa forme. Il a subi seulement deux revers en temps réglementaire à ses 18 derniers matches. Il présentait hier matin le meilleur taux d'efficacité et la troisième meilleure moyenne de buts alloués dans la Ligue nationale de hockey. De plus en plus d'observateurs croient qu'il est le grand favori pour gagner le trophée Vézina. Certains poussent même l'audace jusqu'à parler du Hart.
Anderson devant le filet
«Pour être franc, je n'ai pas vraiment accordé d'importance à ces discussions jusqu'à maintenant. Si les statistiques de Ben sont assez bonnes pour qu'il soit considéré, tant mieux. Nous avons toujours su qu'il avait de bonnes habitudes de travail. Il a obtenu une belle opportunité à Tampa. Il a su la saisir», a complété MacLean.
Dans sa conférence de presse, hier après-midi, l'entraîneur a par ailleurs confirmé que Craig Anderson sera son homme de confiance contre Tampa.
MacLean, rabat-joie, dit que le fait de détenir une des deux positions de «quatrième as» au terme du match de ce soir ne changerait pas grand-chose à sa vie. «J'aimerais bien mieux faire partie des équipes qui participeront aux séries au terme du match 82», affirme-t-il.
Son capitaine Jason Spezza aimerait se retrouver dans le portrait des séries un peu plus tôt. Il serait de bien meilleure humeur durant la pause olympique, par exemple, si les Sénateurs parvenaient à se hisser parmi les huit meilleures formations de l'Association Est d'ici la semaine prochaine.
«Il ne faut quand même pas accorder une trop grande importance à tout cela. Le classement est si serré...»
sstlaurent@ledroit.com