Matt Duchene et Michael Rasmussen luttent pour la rondelle, alors que les Red Wings étaient de passage à Ottawa sans un de leurs plus beaux espoirs. Filip Zadina accumule de l’expérience dans la Ligue américaine avec les Griffins de Grand Rapids.

Les Red Wings sont patients avec Zadina

Les amateurs qui aiment remettre en question les choix au repêchage auront été déçus de ne pas avoir de duel entre Brady Tkachuk et Filip Zadina à se mettre sous la dent jeudi soir au Centre Canadian Tire.

Pendant que la sensationnelle recrue des Sénateurs patrouille l’aile gauche d’un de leurs deux premiers trios, et qu’il produit plus d’un point par match quand il est en santé (huit points en sept parties avant la rencontre de jeudi), l’attaquant de 18 ans qui était avec les Mooseheads de Halifax la saison dernière fait ses classes dans la Ligue américaine avec les Griffins de Grand Rapids.

C’est la façon de faire de Detroit depuis belle lurette, et ça ne changera pas même si l’équipe est en reconstruction après les départs de Henrik Zetterberg et Pavel Datsyuk.

Zadina, que les Wings ont sélectionné au sixième rang une fois que les Sénateurs ont jeté leur dévolu sur Tkachuk en juin dernier lors de l’encan tenu à Dallas, se débrouille assez bien dans les mineures avec six buts et 10 points en 14 parties. Mais à entendre l’entraîneur-chef Jeff Blashill jeudi matin, il n’est pas près d’un rappel dans la grande ligue.

« Ken Holland (le DG) était présent pour un match en matinée hier et il m’a dit que Zadina a joué son meilleur match de la saison, donc c’est un bon pas dans la bonne direction, a dit Blashill. C’est un processus d’apprentissage pour lui, le temps et l’espace qui vous est alloué dans la LAH est pareil comme dans la LNH. C’est beaucoup plus difficile qu’au hockey junior ou universitaire, ou tout autre niveau de hockey. Il faut apprendre à gérer ce temps et cet espace, il en a arraché avec ça pendant la présaison avec nous, c’est pourquoi il est descendu là-bas. »

Comme ils l’ont fait avec à peu près tous leurs espoirs sauf Dylan Larkin, qui s’était taillé un poste à 19 ans après avoir joué quelques parties de séries à Grand Rapids à sa sortie de l’université du Michigan, les Red Wings entendent être très patients avec l’ancien coéquipier du Gatinois Benoit-Olivier Groulx.

« Il apprend, mais c’est comme une montagne russe. Vous espérez que la montagne russe va continuer à avoir tendance à monter, que ça ne redescendra pas trop, un peu comme le Dow Jones au cours des 15 dernières années, qui continue à grimper. C’est ce qu’on espère en tout cas, a-t-il poursuivi. Filip Zadina ne sera pas rappelé tant que Filip Zadina ne sera pas prêt à être un joueur d’impact à temps plein dans la LNH. Il n’y aura pas de raccourcis vers le succès à long terme avec lui. On a besoin qu’il devienne un joueur de niveau élite, et le meilleur moyen pour ça est de ne pas l’amener dans une situation où il pourrait perdre confiance... Quand il sera une super-étoile dans la Ligue américaine, ce sera le moment de le rappeler. Est-ce que ce sera dans un mois ou dans un ou deux ans, je ne peux répondre à cette question. »

Une recette qui marche

Le vétéran des Wings Justin Abdelkader, qui a passé une saison et demie dans la LAH au début de sa carrière professionnelle, est d’accord avec la philosophie de son organisation.

« Il a eu un camp correct avec nous et on a vu qu’il va devenir un bon joueur. Mais c’est un gros ajustement de passer du junior à la LNH. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose de commencer à Grand Rapids. Nous sommes plusieurs ici qui ont joué un an, deux ou trois ans là-bas et on en a tous bénéficié. C’est une chance de jouer beaucoup, dans toutes les situations. Ça ne sert à rien de bousculer les choses avec lui, surtout un joueur habile offensivement. Il est un joueur différent de Tkachuk, qui peut probablement contribuer dès maintenant », a noté Abdelkader.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Drake Batherson

Les Batherson en ville

Il y avait finalement une quinzaine de membres de la famille de Drake Batherson qui étaient dans les gradins du CCT jeudi soir pour ses débuts dans la LNH, à commencer par ses parents Norm et Deean, venus de la Nouvelle-Écosse.

Ancien espoir des Sénateurs qui a joué pour leur premier club-école en 1993-1994, Norm Batherson a raconté sur les ondes de TSN 1200 qu’il a été très touché quand son fils l’a appelé lundi pour lui dire qu’il obtenait sa promotion.

« Il a appelé à un moment où je savais qu’il devait être à l’aréna, donc je me suis douté qu’il se passait quelque chose. Il a commencé par me demander comment allait ma journée, puis il me l’a dit. Je dois avouer que j’ai eu les larmes aux yeux à ce moment-là, c’était très émouvant pour ma femme et moi », a relaté Batherson père.

***

Ryan Dzingel

Dzingel change de ligne

Il avait beau avoir compté des buts à chacun de ses quatre matches précédents en jouant avec Matt Duchene, l’attaquant Ryan Dzingel a commencé le match de jeudi en laissant cette place de choix à Mikkel Boedker, qui est passé de l’aile droite à l’aile gauche pour compléter la ligne où on retrouvait Drake Batherson.

« C’est un essai, je pourrais revenir (avec Dzingel) n’importe quand », a indiqué Guy Boucher.

Dzingel, meilleur buteur des siens avec neuf buts cette saison, est un joueur très motivé cette saison, pouvant devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

« C’est quelque chose qui occupe toujours un peu ton esprit parce que tu veux assurer ton avenir et celui de ta famille. Mais on n’a pas eu de pourparlers à ce sujet jusqu’à maintenant, à ma connaissance », a-t-il dit jeudi.

***

Entre les lignes

C’est une jeune joueuse de hockey de 13 ans, Julia Miller, qui a été invitée à effectuer la mise au jeu protocolaire de la soirée de sensibilisation à la campagne « Le hockey pour vaincre le cancer ».

Diagnostiquée comme ayant la leucémie en mars 2017 et maintenant en rémission, elle a été surprise par le reste de son équipe des Rangers de Kanata bantam B.

Comme Colin White a été en mesure d’affronter les Red Wings et que Zack Smith a effectué son retour au jeu, Guy Boucher a retranché l’attaquant Max McCormick de l’alignement. Il a tenu compagnie au défenseur Christian Jaros sur la galerie de presse.

L’ancien du Canadien Jacob De La Rose n’a pas affronté les Sénateurs, lui qui compose avec une blessure au haut du corps.