Les Sénateurs d’Ottawa ont perdu la bataille des deux pires clubs canadiens dans la LNH cette saison jeudi soir au Centre Canadian Tire, s’inclinant 4-2 devant les Oilers d’Edmonton.

Les Oilers doublent les Sénateurs

Si les partisans des Sénateurs d’Ottawa voulaient protester contre les départs de Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel en fin de semaine dernière, ils ont décidé qu’il valait mieux ne pas le faire lors de la seule visite de la saison de l’électrisant Connor McDavid.

Une bonne foule de 18 358 amateurs, dont plusieurs partisans des visiteurs, a pris place dans les gradins du Centre Canadian Tire pour voir le 97 des Oilers d’Edmonton mener son club à un gain de 4-2.

Les Sénateurs encaissaient un sixième revers de suite alors que le compte à rebours à la fin de cette pénible saison se poursuit, eux qui ont encore 18 autres matches à jouer avant la fin de leur calvaire.

Un but refusé au centre des Sénateurs Colin White à mi-chemin en troisième période a empêché les locaux de créer l’égalité 3-3, et Zack Kassian a ensuite scellé l’issue du match dans un filet désert.

« L’arbitre a dit que c’était un bâton élevé et ça ne peut être révisé (sur vidéo) après ça. Ça arrive parfois. J’ai touché à la rondelle avec mon bâton, mais j’ai contrôlé la rondelle après, je ne sais pas quel est le règlement, a raconté White après coup. On a travaillé fort, je pense qu’on a joué mieux qu’eux, ils ont eu des bonds chanceux qui sont allés de leur côté. »

Un but de Chris Tierney avait lancé les locaux en avant au cours d’un premier tiers à leur avantage, le centre promu du quatrième au deuxième trio profitant de l’échec-avant de Brady Tkachuk et Drake Batherson, rappelé plus tôt dans la journée.

Le gardien Craig Anderson s’est dressé face aux meilleures chances de compter des visiteurs, obtenues par McDavid. Son vis-à-vis Mikko Koskinen s’est illustré lui aussi, notamment sur une échappée de White.

McDavid a créé l’égalité quand il a sauté sur une rondelle qui était tombée des culottes du nouveau-venu Oscar Lindberg devant le filet des locaux, déjouant Anderson avec une feinte magistrale. « Le trio de (Jean-Gabriel) Pageau ne lui a rien donné et c’est pourquoi je l’utilise contre ces gars-là. Contre d’autres lignes, il peut y avoir une petite erreur et ça se retrouve dans le filet avec des joueurs de ce calibre... Ils ont eu des breaks comme ça et une punition qui était un plongeon... Et le but refusé, c’était une décision de jugement », a souligné l’entraîneur-chef Guy Boucher.

Sam Gagner a lancé les Oilers en avant à la fin de la période médiane lorsque laissé à découvert par Thomas Chabot à l’embouchure du filet. Colby Cave a ajouté un but d’assurance au début du troisième tiers lorsque laissé seul devant Anderson, qu’il a déjoué avec une feinte digne de McDavid.

Ce but s’est avéré important parce que le défenseur Mark Borowiecki a réduit l’écart à 3-2 en sautant sur le retour d’un lancer de Christian Jaros qui avait été bloqué devant le gardien. Un premier but cette saison pour Borowiecki et un huitième en carrière, lui qui a mis fin à une disette de 61 matches sans secouer les cordages.

« On a manqué d’exécution, moi le premier. J’aimerais ravoir une couple de chances, je n’ai pas choisi les bons tirs, comme sur mon échappée en désavantage numérique (en deuxième) où je n’ai pas soulevé la rondelle suffisamment », a noté Tierney, qui a été stoppé par Koskinen sur cette chance.

« C’était un de ces matches où le jeu était pas mal égal dans les deux sens. Les deux buts que nous avons obtenus sont survenus lorsque nos gars ont fait des jeux. Nous avons été un peu malchanceux, on peut débattre si c’était un bâton élevé ou pas », a dit le gardien Craig Anderson.

Les Sénateurs vont maintenant prendre le chemin de la Floride afin de se frotter au Lightning de Tampa Bay samedi et aux Panthers de la Floride dimanche, avant de s’arrêter à Uniondale mardi pour rendre visite aux Islanders de New York.

+

Borowiecki content de contribuer

Mark Borowiecki ne compte pas souvent, donc quand il le fait, il se donne le droit de célébrer.

Le robuste défenseur des Sénateurs a affiché beaucoup d’émotions quand il a secoué les cordages en troisième période du revers de 4-2 des Sénateurs, sautant sur un retour du tir de son partenaire à la ligne bleue, Chistian Jaros, pour son premier but de la campagne, à son 40e match.

« Ça vous montre mon sens du jeu, je n’avais même pas réalisé que c’était lui qui s’était porté en attaque, a-t-il blagué après coup. C’était bon, je suis juste content d’avoir contribué... J’ai montré des émotions brutes là-dessus, je me balance pas mal de mes statistiques, la plupart des gens savent ça. Le but n’est pas important, c’est de contribuer et d’aider les gars ici, essayer d’être un leader. J’étais excité. Il y avait une bonne énergie dans l’amphithéâtre, même s’il y avait beaucoup de bleu et orange pour la visite de McDavid. »

Ce but ramenait les siens dans le match à 3-2, mais ils n’ont pas été en mesure de compléter leur remontée.

Jouer avec ardeur

Borowiecki était quand même content d’avoir vu son club offrir une meilleure performance que mardi lors du revers de 7-2 à Washington. « Nous avons joué avec ardeur, je suis fier du groupe. La rondelle ne roulait pas pour nous, il y a eu quelques mauvais bonds. Mais c’est la vie présentement, ça ne donne rien de chercher des excuses et de s’apitoyer sur notre sort, il faut être des pros ici, revenir demain et chercher à s’améliorer », a-t-il noté.

« Il (Borowiecki) est un gars qui est passionné, il le montre lors des entraînements. C’est bien de le voir faire ça dans un match, on a besoin de voir son enthousiasme pour ce sport, on doit se rappeler que c’est un jeu », a dit le gardien Craig Anderson.

>> Sommaire du match