Jonathan Marchessault a donné la victoire aux Golden Knights avec un but sur un tir de punition en prolongation.

Les Golden Knights arrachent la victoire aux Sénateurs

LAS VEGAS - L’air des Rocheuses du Colorado n’a pas été trop bon pour les Sénateurs d’Ottawa au début de leur voyage, mais celui du désert du Nevada a été pas mal meilleur.

Les hommes de Guy Boucher ont bien tenu leur bout dimanche soir dans un T-Mobile Arena rempli à capacité avec 18 089 amateurs en s’inclinant 4-3 en prolongation face aux Golden Knights de Vegas.

Un but de Jonathan Marchessault sur un tir de punition décerné quand il a été accroché par Mark Stone a fait la différence à 2:24 de la dernière période.

Même si son club a échappé une avance de deux buts à mi-chemin dans le match pour un deuxième match de suite, le gardien Craig Anderson a réussi à voler un point face à un barrage de 53 lancers, alors que son vis-à-vis Marc-André Fleury n’en a reçu que 22 à l’autre bout, dont seulement deux en troisième période.

Erik Haula et Jonathan Marchessault célèbrent la victoire des Golden Knights.

C’était la première fois de leur histoire de deux ans que les finalistes de la coupe Stanley le printemps dernier obtenaient 50 tirs au filet adverse. En tout, ils ont tenté 97 tirs au filet, 29 étant bloqués et 15 étant hors cible.

«C’est un coup de dé (le tir de punition), un de leurs joueurs les plus habiles. Il a fait un tir parfait. C’est ça qui est ça. On a eu du temps dans la zone adverse en prolongation, on a essayé de faire un jeu et sur une rondelle bondissante, ils obtiennent une chance de marquer et Dieu merci, ‘Stoney’ s’est replié pour tenter de briser le jeu, c’est malheureux que ça ait été une infraction... C’était une bonne soirée pour moi, ça a commencé avec un arrêt effectué avec le manche de mon bâton», a commenté Anderson.

«On n’a pas le droit de commenter les décisions des officiels», a dit l’entraîneur-chef Guy Boucher quand il s’est fait demander son opinion sur la justesse de la décision de décerner un tir de punition. Quelques instants plus tôt, Mikkel Boedker avait été projeté sur la glace sans que ça mérite une punition aux locaux.

Même s’ils étaient dominés au chapitre des lancers, les visiteurs menaient 2-0 après 36 minutes de jeu grâce à des buts de Matt Duchene, son troisième en deux matches dans ce voyage, et de Bobby Ryan, en avantage numérique sur un retour du tir hors cible de Mark Stone, que Thomas Chabot avait repéré dans l’enclave.

Le défenseur recrue Maxime Lajoie s’est cependant fait prendre à contre-pied à la ligne bleue adverse par Alex Tuch, qui s’est ensuite moqué de Duchene pour déjouer Anderson entre les jambières quand il est parvenu seul devant lui.

Les Knights ont ensuite profité d’une punition pour obstruction imposée au défenseur Chris Wideman pour créer l’égalité avant la fin du deuxième engagement, Ryan Reaves sautant sur un retour un peu gras alloué par Anderson.

Ruyan Dzingel, à la fin d’une attaque à cinq lors d’un autre jeu amorcé par Chabot, et Tuch, son deuxième du match, se sont échangés des buts en l’espace de 28 secondes au au troisième tiers.

«Il faut leur donner du crédit, ils ont lancé d’un peu partout. C’est une bonne chose qu’Andy était entre les poteaux, il a fait du travail incroyable, a souligné Chabot. C’est difficile de perdre de cette façon. Mais on a eu des chances nous aussi, il y a du positif à tirer de ce match.»

«On a appris notre leçon du dernier match et on a mieux joué en troisième période (que vendredi à Denver). Fleury a fait de gros arrêts, mais ‘Andy’ (Anderson) a été notre meilleur joueur, il est la raison pourquoi nous avons obtenu un point. On reste à ,500 (4-4-2) et avec une victoire mardi, on finirait ce voyage à ,500 aussi, ce qui serait bien», a dit Duchene, frustré en troisième quand Fleury a fait une glissade à deux jambières. 

Jouant à sept défenseurs, les Sénateurs ont perdu les services de Mark Borowiecki à nouveau en fin de premier tiers quand il est allé frapper Cody Eakin dans l’angle mort profondément en territoire des Knights. Sonné, celui-ci n’est pas revenu au jeu par la suite, même si le premier point de contact ne semblait pas être la tête à la reprise. Borowiecki, qui a dû défendre son geste en lâchant les gants contre Jon Merrill, a écopé d’une majeure pour coup à la tête, ce qui entraîne automatiquement une inconduite de partie. Alors qu’il revenait à peine d’une suspension d’un match, il risque de recevoir un autre appel du préfet de discipline de la LNH, George Parros.

Les Sénateurs vont terminer ce voyage de trois matches en rendant visite aux Coyotes de l’Arizona mardi à Glendale, au lendemain d’une journée de congé d’entraînement à cet endroit.

>> Sommaire