La descente aux enfers de Craig Anderson s’est poursuivie jeudi soir à Calgary.

Les Flames prolongent l’agonie d’Anderson

CALGARY — La descente aux enfers de Craig Anderson s’est poursuivie jeudi soir à Calgary.

Les Flames de l’endroit, ironiquement le club qui l’avait originalement repêché en 1999, ont infligé une 14e défaite consécutive au gardien américain des Sénateurs d’Ottawa, dont le dernier gain remonte au 17 décembre dernier. Le revers de 5-1 devant 18 793 amateurs au Saddledome établissait une nouvelle marque d’équipe.

«On a bien commencé le match, on a pris les devants, mais on n’a pas été capable de maintenir le rythme... J’ai essayé de faire des arrêts pour ces gars-là. Tout le monde sur la glace, les recrues comme les vétérans, doit être meilleur. Tu es dans la LNH, que tu sois un jeune ou un vieux, et tu dois protéger la rondelle. C’est ça qui est ça, je comprends la situation dans laquelle je me retrouve», a noté Anderson après coup, lui qui a participé à un 15e match pendant cette séquence noire où il n’avait pas été impliqué dans la décision.

Anderson a fait face à 36 lancers en tout, effectuant plusieurs bons arrêts pour éviter que le pointage soit encore moins flatteur pour les visiteurs, qui s’étaient inclinés 7-4 la veille à Vancouver.

Ce match a permis à l’attaquant Vitaly Abramov, l’ancien Olympique acquis de Columbus dans l’échange de Matt Duchene, de disputer son premier match en carrière dans la LNH, rappelé d’urgence plus tôt dans la journée tout comme Filip Chlapik, qui a remplacé un Chris Tierney malade, et le défenseur Erik Brännström, venu en relève à un Cody Ceci blessé.

«Je n’oublierai jamais ça, tu rêves à ce match toute ta vie et ça arrive enfin. Mais nous avons perdu, je n’ai probablement pas assez bien joué pour aider le club à l’emporter. J’ai trouvé que tout était plus vite, les gars voient le jeu vraiment bien», a noté Abramov, qui a joué un peu plus de 13 minutes, terminant sa soirée avec unm différentiel de moins-3 tout en ayant causé quatre revirements et raté la cible à trois occasions avec ses tirs.

En tout et partout, les Sénateurs avaient huit recrues dans leur alignement pour cette rencontre. Le premier choix Brady Tkachuk affrontait à nouveau son frère Matthew pour l’occasion et ce dernier a non seulement savouré un deuxième gain de suite contre l’équipe de son frangin, mais il a récolté un but et une passe au troisième tiers.

Le gardien des Flames Mike Smith a réalisé un de ses bons arrêts de la soirée aux dépens de Brady Tkachuk en troisième période, lui qui a fait face à 19 tirs seulement.

«J’ai eu des sentiments partagés quand il a compté parce que je sais que je vais en entendre parler. Il a bien joué et nous avons eu quelques mauvais bonds contre nous», a noté Brady Tkachuk.

Smith a concédé le premier but de la rencontre quand Anthony Duclair s’est amené à deux contre un après avoir effectué une belle feinte en zone neutre, avant de refiler habilement au défenseur Dylan DeMelo.

Une gaffe de Bobby Ryan en avantage numérique a cependant permis à Mark Giordano de s’échapper et de déjouer Anderson en poussant son retour de lancer sous lui.

Ça s’est avéré le point tournant de cette rencontre alors que Garnet Hathaway a lancé les locaux en avant un peu plus de deux minutes plus tard, alors que son compagnon de trio Andrew Mangiapane a réussi l’unique but de la période médiane. 

Mikael Backlund a ajouté un but d’assurance au troisième tiers quand Matthew Tkachuk a sauté sur une rondelle bondissante que Brady venait de rater, refilant à Michael Frolik qui a ensuite passé à Backlund dans l’enclave.

«Calgary n’a pas joué un gros match, mais ils jouent de la bonne façon et on peut apprendre beaucoup d’eux. Ils arrêtent aux bons endroits et ils déplacent la rondelle comme il faut. Ils font les jeux de base aux deux filets... Nous, on fait trop d’erreurs, on commet des revirements à des mauvais endroits ou des mauvais moments», a commenté Crawford, qui a dit qu’il «n’a jamais vu un club avec huit recrues dans l’alignement».

Les Sénateurs ont mis le cap vers Edmonton immédiatement après la rencontre alors qu’ils termineront laborieux périble dans l’Ouest canadien en rendant visite aux Oilers samedi après-midi.