Le gardien des Sénateurs Mike Condon a arrêté un tir de Kyle Palmieri en deuxième période jeudi soir, l'un de ses 21 arrêts dans un jeu blanc de 3-0.

Les fils font le travail

NEWARK - Les Sénateurs d'Ottawa n'ont pas offert un spectacle très excitant à leurs pères jeudi soir au New Jersey, mais ils ont quand même réussi à ramasser le plus important, les deux points de classement à l'enjeu.
Ils ont blanchi les Devils 3-0 devant 13 908 amateurs au Prudential Center dans un match où ils ont dominé au niveau des lancers, 35-21, pour aider le gardien Mike Condon à récolter son cinquième jeu blanc de la saison, possiblement son plus facile.
Ottawa mettait ainsi la main sur une 30e victoire cette saison, contre 19 revers et six défaites en prolongation ou tirs de barrage. Les Sénateurs s'approchent ainsi à quatre points des Canadiens de Montréal et du premier rang dans la division Atlantique, avec trois parties de plus à jouer que le Tricolore, inactif cette semaine à part pour l'embauche de Claude Julien pour remplacer Michel Therrien.
« Ce n'était probablement pas le match le plus le fun à regarder, les deux clubs ont fermé le jeu tôt dans la partie, mais c'est comme ça qu'on doit jouer pour avoir du succès. Plus le match avançait, le jeu s'est ouvert un peu plus et on a réussi à en tirer avantage », a commenté le capitaine Erik Karlsson, auteur du deuxième but avec moins de quatre minutes à faire, son tir voilé de la pointe traversant le corps du gardien Cory Schneider puis la ligne des buts de peu.
Un but de Dion Phaneuf en avantage numérique en fin de deuxième tiers avait brisé l'égalité de 0-0, alors que Condon et Schneider se livraient un bon duel de gardiens.
Le tir de la pointe de Phaneuf s'est frayé un chemin par-dessus l'épaule du gardien des Devils, mettant fin à une séquence de 13 supériorités numériques sans but de l'attaque à cinq des Sénateurs.
« Il y a toutes sortes de matches pendant une saison, on joue beaucoup de hockey. Ce soir, il n'y avait pas grand-chose alloué par les deux équipes, il n'y avait pas beaucoup de tirs. Les deux clubs jouaient peut-être un peu trop prudemment, mais on s'est amélioré au fil du match. On a commencé à prendre plus de lancers. Sur mon but, on a bien sorti la rondelle, Bobby (Ryan) a fait un bon jeu en entrée de zone, a refilé à Wides (Chris Wideman) et le plus important, Zack Smith a voilé le gardien », a commenté Phaneuf, dont c'était le 9e but cette saison, même total que Karlsson.
Auparavant, Condon s'était illustré à quelques occasions, notamment au premier tiers avec la jambière contre Beau Bennett, puis en deuxième alors que Taylor Hall l'a mis à l'épreuve de près. Il a aussi joué de chance en tout début de période médiane quand un tir de Bennett a atteint le poteau de plein fouet, en plus de frustrer Ben Lovejoy avec une glissade peu élégante.
À l'autre bout, Schneider avait particulièrement le numéro de Mike Hoffman, qu'il a arrêté du bloqueur sur une descente à deux contre un, puis de la jambière.
Hoffman a commis un revirement à la ligne bleue adverse qui aurait pu être coûteux, mais il a effectué un bon repli pour forcer Adam Henrique à prendre un difficile tir du revers qui a raté la cible de peu.
Kyle Turris a ajouté un but dans un filet désert par la suite. « C'était une victoire laide, mais on s'en sort avec une victoire devant nos pères avec un blanchissage pour Condo. On s'en est tenu à notre système, on n'a pas donné beaucoup de chances et on a profité des nôtres plus tard », a dit Turris.
Affaibli par un virus, le défenseur Marc Méthot n'a pas affronté les Devils. Chris Wideman, qui avait raté la partie précédente en raison d'une blessure au bas du corps, l'a remplacé dans l'alignement.
Direction Toronto
Les Sénateurs ont pris le chemin de Toronto immédiatement après le match. Ils disputeront la dernière édition de la Bataille de l'Ontario pour cette saison régulière contre les Leafs samedi soir. Puis, ils seront de retour à domicile dimanche pour recevoir les Jets de Winnipeg, avant de retourner au New Jersey mardi.
Une rondelle pour Condon père
La soirée de travail de Mike Condon avait bien mal commencé, avec une punition pour avoir envoyé la rondelle dans les gradins après huit secondes de jeu. 
Elle a bien fini, avec une rondelle d'un jeu blanc de 3-0 à remettre à son père Teddy, un policier du Massachusetts qui a eu des sueurs froides en regardant ce match des gradins. « C'est la première fois que mon père me voit obtenir un blanchissage en personne dans la LNH, j'ai une belle rondelle à lui remettre, ça va être un beau moment à partager avec lui », a raconté Condon. 
« Pour la punition en début de match, ce n'était pas voulu, quelqu'un m'a crié de lancer fort et j'y suis allé un peu trop fort. En regardant ça du côté positif, c'était une bonne façon de me mettre dans le match, je n'ai pas eu besoin d'attendre trop longtemps pour affronter un premier lancer », a-t-il ajouté.
« Très fier »
Dans le couloir où les pères attendaient leurs garçons après le match, Teddy Condon était un homme bien content. 
« J'étais assis sur mes mains en troisième période avec une mince avance de 1-0. J'étais nerveux, comme pas mal tous les parents de gardiens, j'imagine. Je ne suis pas bâti pour ça, mais je suis très fier de lui. Très fier », a-t-il indiqué.
L'entraîneur Guy Boucher n'était pas d'accord avec ses joueurs qui trouvaient que ce n'était pas un beau match à regarder : « Moi, ce qui m'importe, c'est d'avoir gagné. On ne leur a pas donné beaucoup de chances, et plus le match avançait, plus on en obtenait de notre côté, mais leur gardien (Cory Schneider) a été excellent. Ça a pris deux tirs voilés pour le battre », a-t-il noté.