Les Sénateurs ont repêché un total de six joueurs lors de l’encan 2019 du repêchage amateur de la LNH, samedi.

Les espoirs des Sénateurs sous les projecteurs

Les Sénateurs d’Ottawa ont ajouté six autres joueurs à leur banque d’espoirs vendredi et samedi dernier à Vancouver à l’occasion du repêchage de la LNH.

Dès mardi à 13 h 45 au Sensplex de Kanata, ces blancs becs vont sauter sur la patinoire pour montrer ce qu’ils ont dans le ventre aux dirigeants de l’équipe, et aux partisans qui se déplacent afin d’avoir une première impression de ce que l’avenir pourrait réserver à leurs favoris.

Le nouvel entraîneur-chef D.J. Smith sera tout aussi intéressé qu’eux à se familiariser avec certains des 44 joueurs qui se rapporteront au responsable du développement Shean Donovan, à la tête des entraîneurs pour ce camp avec notamment Chris Kelly, qui reprend son poste du début de saison dernière.

Smith ne sautera pas sur la glace, épiant plutôt des gradins les joueurs qui ont une chance de se tailler un poste dès septembre prochain. 

Ce groupe comprend les attaquants Alex Formenton, choix de deuxième ronde il y a deux ans qui a déjà joué 10 matches dans la LNH, et Drake Batherson, qui en a joué 20, ou encore les Erik Brännström et Vitalii Abramov acquis dans les échanges de Mark Stone et Matt Duchene l’hiver dernier qui ont terminé l’année à Belleville.

Shane Pinto a été repêché au 32e rang par les Sénateurs d'Ottawa.

« Tu ne sais jamais qui va être prêt à jouer sur ton équipe. Il y a des négligés et il peut se passer beaucoup de choses. Certainement, le plan est de développer ces jeunes lentement, mais en disant ça, il sera excitant de regarder certains de ces jeunes jouer alors qu’ils cognaient à la porte (l’an dernier) ou qu’ils jouaient dans la Ligue américaine », a indiqué Smith lors d’une entrevue accordée en marge du repêchage.

« Une partie du travail avec Pierre (Dorion, le DG) est de déterminer quelle est la meilleure chose à faire (avec un Formenton) ou les autres joueurs du genre. Est-ce mieux de passer par les mineures ? Est-ce que c’est de jouer “en haut” ? Nous devons nous assurer que ces jeunes se développent et ça, c’est ma responsabilité. Je vais m’assurer de faire tout en mon pouvoir pour réaliser le potentiel de ces jeunes », a-t-il ajouté.

Pour ce qui est des choix du dernier week-end, le défenseur Lassi Thomson sélectionné au 19e rang du premier tour en tête, les recruteurs du club s’entendent pour dire qu’ils auront besoin de passer plus de temps chez les juniors ou dans les mineures avant d’espérer faire le saut dans la LNH.

« Les joueurs repêchés (vendredi et samedi) pensent tous qu’ils sont prêts à jouer demain, mais ils ont certainement besoin de temps. Ce sont des moments excitants à Ottawa, à mon avis. Il y a des jeunes qui vont cogner à la porte chaque soir alors qu’au nombre de choix que nous avons, on devrait obtenir de bons joueurs », a ajouté Smith.

Thomson, qui est devenu le premier Finlandais repêché en première ronde par les Sénateurs au cours de leur histoire, ne semblait pas trop se faire d’illusions quant à ses chances de faire le saut directement de la LHOuest, lui qui jouait à Kelowna l’an dernier, à la LNH. 

Mais ce camp devrait commencer à donner une bonne idée au club de la meilleure façon de favoriser son développement, lui qui a l’option de retourner avec les Rockets (hôtes de la coupe Memorial 2020), d’aller jouer chez les professionnels dans son pays (avec Ilves), ou même de signer un contrat avec les Sénateurs pour être confié au club-école de Belleville.

« Je suis excité de voir ce qui va se passer au cours des deux prochaines années. Maintenant, c’est à moi de travailler fort et continuer à me montrer sous mon meilleur jour, faire de mon mieux », a-t-il dit vendredi soir après sa sélection, lui qui a récolté 17 buts et 41 points en 63 matches la saison dernière à Kelowna.

Les cinq autres sélections des Sénateurs seront tous au camp : le centre Shane Pinto (2e) et le gardien Mads Sogaard (2e), les attaquants Viktor Lodin (4e), Mark Kastelic (5e) et le défenseur Maxence Guénette (7e).

+
FIN DE REPÊCHAGE STRESSANTE POUR MAXENCE GUÉNETTE

Maxence Guénette commençait à avoir des doutes qu’il serait repêché quand la septième de l’encan de Vancouver a commencé samedi.

Le défenseur des Foreurs de Val-d’Or, qui est originaire de Saint-Jean-Chrysostome en banlieue de Québec (patelin de l’ex-Sénateur Antoine Vermette), a donc été soulagé quand les Sénateurs l’ont sélectionné, avec le premier choix (187e au total) de ce dernier tour, lui qui était accompagné de ses parents et sa grand-mère, ainsi que de quelques cousins.

Maxence Guénette a été sélectionné en 187e position par les Sénateurs d'Ottawa.

« Ça vient stressant à la fin, tu te demandes si tout le travail que tu as fait va porter fruit. Finalement, ça a quand même porté fruit. Même si c’est tard dans le draft, c’est juste d’être repêché qui est important. Maintenant, on n’a plus notre ronde écrite dans le dos, c’est vraiment... tu fais partie d’une organisation et c’est de te développer pour faire partie d’une équipe », a souligné cet arrière droitier de 6’ 2’’ et 180 livres qui a récolté 8 buts et 32 points en 68 parties.

Son différentiel de moins-33 avec un club en reconstruction, après un moins-35 à sa saison recrue à 16 ans (un but et 11 passes en 61 matches) a possiblement contribué à sa sélection tardive, lui qui était répertorié au 57e rang en Amérique du Nord par la Centrale de dépistage de la LNH. 

Et maintenant, le hasard fait qu’il se retrouve avec une autre formation en reconstruction, dans la LNH cette fois.

« Ça a été deux saisons quand même assez difficiles à Val-d’Or alors qu’on était en reconstruction, mais à partir de l’an prochain, ça devrait être du bon hockey, on a un bon groupe de jeunes qui devrait se développer, a-t-il indiqué. Je l’ai vécu dans le junior, ça a été des moments difficiles, mais là, on voit qu’on remonte la pente. Ça ne va être que positif. »

Le dépisteur amateur québécois des Sénateurs, Christian De Blois, pense que son club a mis la main sur un bon « projet » en septième ronde. 

« Il a eu une bonne saison à 16 ans, et son début de saison dernière a été un peu plus difficile. Par contre, après les Fêtes, il a monté son jeu d’un cran, il a aussi connu de bonnes séries éliminatoires. Je l’ai vu beaucoup et je l’ai toujours aimé, il va être un bon défenseur qui peut bouger la rondelle et qui a du potentiel offensivement. Il est intelligent aussi, il a un bon hockey IQ comme on dit », a-t-il noté.