L’année 2019 n’aura pas été particulièrement clémente pour les Sénateurs d’Ottawa et son propriétaire Eugene Melnyk.
L’année 2019 n’aura pas été particulièrement clémente pour les Sénateurs d’Ottawa et son propriétaire Eugene Melnyk.

Les citations qui ont marqué l’année chez les Sénateurs

L’année 2019 n’aura pas été particulièrement clémente pour les Sénateurs d’Ottawa.

Elle aura été marquée par une vente de feu qui a expédié Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel sous d’autres cieux, et par une 31e et dernière place au classement général pour une saison 2018-2019 après laquelle le club ne pouvait en profiter pour mettre la main sur un joueur de concession au repêchage, vu que son premier choix avait été échangé à l’Avalanche du Colorado (pour obtenir Duchene).

Il y a eu un congédiement d’entraîneur, Guy Boucher étant remplacé par intérim par Marc Crawford, puis pour de bon par D.J. Smith, qui s’est amené de Toronto, où il était un adjoint de Mike Babcock, en même temps que trois anciens Maple Leafs, Ron Hainsey, Nikita Zaitsev et Tyler Ennis. Sous la direction de Smith, l’équipe en reconstruction semble sur la bonne voie, surtout après les mises sous contrat à long terme de deux de ses jeunes piliers, Thomas Chabot et Colin White, même si ce dernier en arrache.

À travers tout ça, il y a eu plusieurs bonnes citations. En rappel, en voici une dizaine, en ordre chronologique, qui illustrent une autre année rocambolesque dans le petit monde des Sénateurs.


24 janvier : Chabot au Match des étoiles à 21 ans

« Quand tu es un petit gars, tu rêves à la LNH, c’est une chose. Mais d’être au Match des étoiles à un si jeune âge, c’est exceptionnel comme résultat en très peu de temps. Ça va l’aider de voir d’autres joueurs de qualité, des plus vieux... Ça va contribuer à sa confiance, c’est certain. Plus il va aller chercher de la maturité, plus ça va nous aider à court et moyen terme. À long terme, c’est déjà clair qu’il va être tout un joueur de hockey, un joueur exceptionnel dans les deux sens de la patinoire. »

— Guy Boucher


7 février : Melnyk s’engage

« L’attente est que le plan de reconstruction des Sénateurs va prendre une autre saison ou deux, mais lorsque le directeur général [Pierre Dorion] va confirmer que les Sénateurs ont tous les morceaux de la fondation en place, il a pris l’engagement suivant : les Sénateurs seront all in à nouveau pour une période de cinq ans de succès sans parallèle – où l’équipe planifie dépenser près du plafond salarial de la LNH chaque année entre 2021 et 2025. »

— Eugene Melnyk, devant des commanditaires et les joueurs rassemblés à Toronto, selon un communiqué émis par le club


19 février : Tortorella insulte Duclair

« Je ne pense pas qu’il sait comment jouer... Il n’est plus sur les rails. »

— l’entraîneur des Blue Jackets au sujet d’Anthony Duclair en passant dans son patelin de Montréal. Il passe à Ottawa quatre jours plus tard, contre Dzingel et deux choix de deuxième ronde, et il a compté 29 buts en 60 matches depuis

John Tortorella

22 février : Duchene à Columbus

« C’est aigre-doux, je voulais vraiment que ça fonctionne ici, mais des choses arrivent et changent. Tu dois prendre des décisions pour ton avenir. »

— Matt Duchene après avoir été échangé contre un choix de première ronde (devenu Lassi Thomson) ainsi que les espoirs Vitaly Abramov et Jonathan Davidsson

Matt Duchene

25 février : Stone à Vegas

« Nous avons obtenu plusieurs bons morceaux pour notre reconstruction au cours des derniers jours, mais je peux dire pour la postérité que je pense que le meilleur morceau du casse-tête, on l’a obtenu aujourd’hui. J’en suis aussi certain que de penser que les Expos de Montréal auraient gagné la Série mondiale en 1994. Je ne peux vous exprimer en mots à quel point je suis heureux d’avoir obtenu Erik Brännström... Je suis en extase. On parle au baseball d’un joueur avec les cinq outils. Brännström en est un, mais au hockey. »

— le DG Pierre Dorion au sujet du défenseur suédois de 19 ans obtenu contre Stone


1er mars : Bye bye Boucher

« C’est une décision pour essayer de mettre une fondation en place pour cette organisation, pour que cette reconstruction soit complétée le plus vite possible. »

— Dorion, expliquant pourquoi il a remplacé Guy Boucher par son associé Marc Crawford derrière le banc

Guy Boucher

23 mai : Smith s’amène

« Cette équipe va jouer avec ardeur et vitesse, elle va travailler fort chaque soir. Je vais le demander des joueurs et je vais l’offrir moi-même. »

— D.J. Smith, lors de la conférence de presse où sa nomination a été annoncée


19 septembre : Chabot signe

« Colin (White) et moi, on s’est parlé tout l’été. Le fait de le voir signer un contrat à long terme, de le voir heureux de rester ici pour plusieurs années, ça incite beaucoup de jeunes joueurs à avoir la même intention, d’être sur la même page. C’est ça qui est important, tout le monde veut bâtir ensemble. »

— Thomas Chabot, après avoir paraphé une prolongation de contrat de huit ans pour 64 M$

Thomas Chabot

29 octobre : Ryan dans les gradins

« Mon contrat ? Je le trouve bien correct ! Il me convient parfaitement. »

— Bobby Ryan, le joueur le mieux payé des Sénateurs, quand D.J. Smith le retranche de l’alignement (quelques semaines plus tard, il quitte l’équipe pour participer au programme de soutien aux joueurs)