Les yeux des amateurs étaient rivés surErik Karlsson qui a peut-être disputé son dernier match à Ottawa dans l’uniforme des Sénateurs.

Les adieux de Karlsson?

Si le dernier match à domicile des Sénateurs d’Ottawa en 2017-2018 était le dernier d’Erik Karlsson dans leur uniforme au Centre Canadian Tire, celui-ci a bien passé le flambeau à son dauphin, Thomas Chabot.

Dans un revers de 6-5 aux mains des Jets de Winnipeg dans un amphithéâtre rempli presque à sa capacité réduite cette saison, Chabot y est allé d’un doublé avec une passe et Karlsson a récolté trois mentions d’assistance pour atteindre le plateau des 60 points et rejoindre Mark Stone au sommet des marqueurs du club.

Avec ce huitième revers à leurs neuf dernières sorties, les hommes de Guy Boucher conservent leur emprise sur le 30e rang du classement général alors que leur prochain match, mercredi à Buffalo, sera contre des Sabres qui sont bon derniers, eux qui accusent trois points de retard sur Ottawa (65 points avec une fiche de 27-41-11) après leur revers de 5-2 à Toronto lundi soir.

Karlsson a salué les amateurs à la fin de la rencontre et il est allé chercher la rondelle dans son filet, au cas où.

«Je ne sais pas pourquoi je suis allé la chercher, elle était juste là, Je n’y ai pas pensé (à la possibilité que ce soit son dernier match, et je ne pensais pas que vous verriez ça, mais il y a beaucoup de caméras. Elle était là, je l’ai ramassée et j’ai décidé de la garder, a dit Karlsson après coup. Je suis un gars social, je lis bien des choses, vous avez parlé que ça pourrait être mon dernier match local. Je ne pensais pas à ça et je n’y penserai pas pour un bout de temps.»

Le capitaine ne décidera que mardi s’il va accompagner l’équipe pour son dernier voyage de la saison, à Buffalo, Pittsburgh et Boston pour conclure l’année. «Ça a été une saison difficile à plusieurs points de vue et au moins, ce dernier match a été amusant à regarder pour les amateurs», a-t-il ajouté.

Les Jets ont pris les devants 3-0 au premier tiers sur les buts d’Andrew Copp, Josh Morrissey et Blake Wheeler, le premier d’un doublé.

Les locaux ont joué du hockey de rattrapage par la suite, leur remontée étant amorcée par Chabot sur une passe de Duchene et Karlsson, une mention d’assistance qui permettait à ce dernier d’obtenir son 60e point pour une sixième fois en carrière, le 15e défenseur de l’histoire de la LNH à réussir l’exploit. 

Duchene, avec son 25e but, et Chabot, avec son 9e qui lui permettait de s’approcher à un but près du record d’équipe de 10 établi par Andrej Meszaros, ont compté au deuxième tiers, mais Brandon Tanev, en désavantage numérique, et Wheeler ont répliqué contre un Craig Anderson débordé.

Pour ne pas être en reste avec Chabot, un autre défenseur recrue, Christian Wolanin, a réussi son premier but en carrière dans la LNH, à son septième match, pour faire 5-4 en début de troisième période, déjouant le gardien Connor Hellebuyck du côté de la mitaine en s’amenant dans l’enclave pour compléter la passe de Ryan Dzingel. Mathieu Perreault lui a cependant répliqué en avantage numérique pour redonner un coussin de deux buts aux visiteurs, dont ils ont eu besoin vu que Duchene a compté son deuxième en fin de partie. 

«C’est un match le fun pour les amateurs, comme joueur, c’est le genre de match dont tu aimes faire partie. Je suis assez satisfait, ça aurait été plus le fun de finir avec la victoire», a dit Chabot, qui a rejoint Mikhail Sergachev (Lightning) et Ryan Pulock (Islanders) pour le plus de buts par un défenseur recrue cette saison.

Avec 25 points cette saison, Chabot est à un seul point du total d’Erik Karlsson à sa saison recrue (2009-2010). Karlsson avait joué 60 matches, Chabot jouait son 60e lundi.

Les Sénateurs complètent leur calendrier local avec une fiche de 16-19-6 à domicile cette saison devant leurs partisans. La foule de 17 122 amateurs lundi soir lors de cette soirée d’appréciation des amateurs porte à 601 448 le total de partisans qui ont franchi les tourniquets en 2017-2018, une moyenne de 15 422 par match.

>>Sommaire

MATCH SPÉCIAL POUR WOLANIN

Erik Karlsson et Thomas Chabot ont volé la vedette, mais Christian Wolanin va se souvenir pour toujours du soir où il a compté son premier but en carrière.

«C’était pas mal spécial. Spécial de le faire à domicile, pas mal spécial de compter mon premier et encore plus cool de lever la tête et voir que le premier gars à venir me féliciter est un des meilleurs défenseurs au monde (Karlsson)», a-t-il raconté.

Le jeune homme qui s’est amené de l’université du Dakota du Nord il y a deux semaines avait hâte d’obtenir ce premier point en carrière. 

«Je commençais à ressentir un peu de pression, je n’ai jamais connu une série de six matches sans avoir un seul point. J’espérais que ça nous ramène dans le match, ça l’a fait, mais il nous a manqué un but quand même. Mes parents n’étaient pas là, je pense que c’était le premier match qu’ils manquaient, ça doit être un signe», a-t-il ajouté.

Wolanin a impressionné Matt Duchene, dont le deuxième but était son 200e en carrière dans la LNH. «Il apprend tout juste la LNH, mais on voit que le talent lui sort par les oreilles, il voit très bien la glace. Il sort du collège et il fait bien contre les Jets de Winnipeg, il est va être un joueur spécial pour cette franchise, je pense», a-t-il noté.

Les Sénateurs ont cette fois offert une bonne opposition aux Jets. Lors de leur visite à Winnipeg le 3 décembre dernier, ils s’étaient inclinés 5-0 devant eux dans ce que Guy Boucher avait qualifié de «pire match de la saison» de son club lundi matin. 

«On sait que c’est ce qu’on fait en ce moment. On donne la chance aux jeunes. À la fin du match, j’ai mis (Colin) White sur la glace devant le filet pour le 5 contre 3. Je cherche des gars qui paient le prix devant le filet. Nous n’en avons pas assez. Il est en train de se faire un nom», a commenté l’entraîneur-chef après le match.