Jean-Gabriel Pageau était aussi présent au tournoi de golf de la Fondation Pat-Burns.

L'épaule de Brassard progresse bien

Derick Brassard a participé à son premier tournoi de golf-bénéfice de l'été vendredi alors qu'était présentée la troisième édition du tournoi pour la Fondation Pat-Burns au club Tecumseh.
N'ayez cependant crainte, partisans des Sénateurs d'Ottawa, le centre gatinois n'a pas trop mis à l'épreuve son épaule droite opérée à la fin de la dernière saison, qui pourrait potentiellement lui faire manquer le début de la prochaine après avoir gâché son été.
Brassard n'a effectué que quelques coups roulés pour aider l'équipe de son coéquipier Jean-Gabriel Pageau lors de quelques trous, avant de rentrer au chalet pour serrer des mains et signer des autographes.
Il a raconté au Droit lorsque croisé près du neuvième trou que sa rééducation progresse bien.
« Ça se passe bien, j'approche ma 11e semaine (depuis l'opération). Je travaille dans le gymnase et je recommence à patiner lundi. Il me reste cinq ou six semaines avant d'être clairé par les médecins », a-t-il confié, espérant être prêt pour le match inaugural de la saison 2017-2018, le 5 octobre lors de la visite des Capitals de Washington.
Brassard avait déjà subi une intervention chirurgicale à cette même épaule à sa dernière année chez les juniors, ainsi qu'à l'autre un peu plus tard alors qu'il jouait à Columbus. Il savait donc à quoi s'attendre.
« J'ai joué une soixantaine de parties de séries éliminatoires lors des cinq dernières années et je pense que ça a peut-être eu un effet sur ce qui est arrivé. Mais j'avais eu une bonne expérience avec la première épaule et il fallait que je prenne le temps de le faire, même si ça voulait dire que je ne pouvais pas faire certaines activités cet été, comme jouer au golf ou nager. Le temps passe vite et l'été, il faut recommencer à se préparer rapidement », a mentionné Brassard.
Celui-ci était heureux de pouvoir au moins faire acte de présence au tournoi pour la Fondation Pat-Burns, qui permet d'amasser des fonds pour aider des jeunes athlètes ainsi que des entraîneurs pour aider leur perfectionnement.
Il en allait de même pour Pageau, dont l'été a été marqué par la signature d'un nouveau contrat qui lui rapportera 9,3 millions $ sur trois ans. « C'est ma deuxième année que je viens et c'est un tournoi qui est super bien organisé et pour une bonne cause. On sait à quel point les entraîneurs ont besoin d'être aidés... L'été a été plus court cette année (après de longues séries), j'essaie d'appuyer autant de causes qu'avant, mais en un mois et demi de moins », a raconté Pageau, qui ne connaît Pat Burns que par les histoires qu'on lui a racontées à son sujet, et que parce que « on m'a dit que Benoît Groulx était un entraîneur semblable ».
Le tournoi de cette année, qui a attiré environ 210 golfeurs, avait été placé sous la présidence d'honneur de l'ancien Olympique Stéphane Matteau, qui avait gagné la première coupe du Président de l'équipe alors dirigée par Burns. « J'ai joué deux ans pour lui et il m'a aidé beaucoup, surtout l'année de mon repêchage à 17 ans, il m'avait utilisé à toutes les sauces. Il m'a aussi montré comment un homme se comportait, et après, je l'ai toujours côtoyé au cours de ma carrière dans la LNH. Il était dur quand c'était le temps, et il n'était pas toujours dur, je disais toujours que c'était un gros ours. Donc je suis très content d'être ici aujourd'hui », a dit l'ancien gagnant de la coupe Stanley avec les Rangers de New York.
La Fondation Pat-Burns a distribué 10 000 $ à des athlètes et entraîneurs lors du banquet, et les fonds amassés vendredi, un total de 42 000 $, assureront la pérennité de celle-ci. « Le nom de Pat Burns est encore rassembleur à ce qu'on peut voir, chaque année, on a une demande et on n'a pas de misère à avoir des gens qui veulent jouer. Et les vedettes ont souvent des associations avec mon père », a dit le fils de Pat, Jason Burns, qui dirige la Fondation.
Les anciens Canadiens Yvon Lambert et John Chabot, l'ancien de l'Avalanche Christian Matte et l'arbitre gatinois Francis Charron étaient quelques-uns des invités.