Robin Lehner

Lehner redeviendra un joueur dominant, croit Bishop

Robin Lehner finira par mettre un terme à sa léthargie. Il redeviendra un des jeunes gardiens dominants de la LNH.
C'est Ben Bishop qui le dit.
Bishop doit forcément savoir de quoi il parle. Lehner et lui ont été partenaires à Binghamton ainsi qu'à Ottawa pendant un an.
Durant cette année, Bishop avait été bon. Lehner avait été meilleur.
Parce que Lehner a dominé ce duel, Bryan Murray a décidé d'échanger Bishop au Lightning lors de la date limite des transactions de 2013. «Tout le monde sait que Robin et Andy sont de bons gardiens. De plus, Robin est jeune. Cette léthargie, c'est juste un petit obstacle sur son parcours. Il va réussir à le surmonter. Ça va même contribuer à le rendre meilleur», assure-t-il.
Bishop admet cependant ne pas avoir suivi de très près les récentes performances de son ancien coéquipier. Il n'a donc pas pris le temps d'analyser chaque but qui a été alloué lors des derniers matches.
Aucun regret
Le géant de six pieds et sept pouces ne regrette toujours pas d'avoir été impliqué dans une transaction l'an dernier. À Tampa, la direction du Lightning lui a donné sa première véritable chance d'accéder à un poste de gardien de buts numéro un.
Il a remercié ses patrons en établissant un nouveau record d'équipe. Il a signé samedi, contre les Devils du New Jersey, sa 31e victoire de la saison.
Dans les 20 premières saisons du Lightning, aucun gardien n'avait réussi à en gagner autant. En 2002-2003, un avant de remporter la coupe Stanley, Nikolaï Khabibuline avait signé 30 victoires.
«Je suis bien content de détenir ce record, mais c'est une affaire d'équipe, dit-il. Je n'aurais pas réussi à remporter autant de matches si les gars n'avaient pas aussi bien joué défensivement. J'ai connu une bonne saison, c'est vrai, mais je n'aurais pas réussi à battre ce record si l'équipe avait connu une mauvaise saison.»